JR

l'interview

 

Je suis ce que je suis, rien que ce que je suis,

mais tout ce que je suis !

 

JEFF: C'est ta devise ?

JR: Non, c'est un constat !

JEFF: Je vois, ça commence très fort... Nous y reviendrons, mais commençons par le début ?

JR: Au début, il y avait le vide absolu, puis peut être une formation gazeuse et ...

JEFF: De plus en plus fort... J'ai peur que cela soit un peu long, si nous allions directement à ta première moto ?

JR: Une 305 Honda en 1966, j'avais 16 ans, mon permis A en poche depuis fin mai et avec un copain, nous sommes partis en juillet pour un tour d'Europe en 15 jours.

JEFF: Une 305 Honda ?

JR: Oui, c'était la plus grosse Honda à l'époque, un avion, à 12 000 tours ça grillait presque toutes les 650.

Honda 305 de 1966

Norton Atlas 750 de 1968

JEFF: Je suppose que tu as eu d'autres bécanes ?

JR: Oui, rapidement après la Honda j'ai eu une BMW R69S, une Triumph T120 "Bonneville" et enfin en 68 une 750 Norton Atlas.

JEFF: Pas de Harley ?

JR: Non, à l'époque mon vrai plaisir c'était la vitesse et j'ai abandonné la moto en 1968 dès que je me suis rendu compte que la voiture était plus rapide.

JEFF: Finalement la moto à l'époque ça a duré 2 ans.

JR: Oui et non, oui parce que la voiture a été longtemps ma passion, non parce que j'ai pratiquement toujours eu une moto dans un coin.

JEFF: Il y a maintenant 25 ans que je te connais, parles nous maintenant de la voiture... je devrais dire des voitures, et sais tu combien tu en as eu ?

JR: Combien de voitures... il faudrait que j'y réfléchisse, mais celles qui ont compté, disons une trentaine, surtout des Porsche, quelques BMW, une Mercedes 6.3, quelques  belles Anglaises, sans oublier ma première Cooper S.

JEFF: Porsche, c'est là que je voulais t'entraîner, parles nous des courses autos.

JR: Je t'avais vu venir, de 1973 à 1978 j'ai couru au début à titre privé sur Alpine en 1973 et sur Porsche en 1974. Ensuite pour une écurie célèbre avec des Porsche RSR et  avec les mythiques 935, des monstres de 750 chevaux. Avec ces voitures j'ai gagné environ 50 courses internationales tant en côte qu'en circuit. J'ai arrêté la compétition automobile après deux années invaincu.

Porsche 935 de 1976, Martini Racing Team

 

JEFF: Quel a été le moment le plus fort de ta vie ?

JR: Ça c'est un coup bas, avec la vie que j'ai eu, je vais forcément froisser quelqu'un, mais pour que ma réponse soit significative je vais dire deux choses:

le 15 décembre 1969 lorsque que le Maire de Reims nous a déclarés avec Marie, mari et femme.

Et en 1993 lorsque le professeur Gilles de Genne "prix Nobel de physique" m'a remis la médaille de l'industrie Française pour mes travaux et mes brevets sur les micromodules "puces à microprocesseurs".

 

Harley SS 125 de 1976

JEFF: Mais Harley, ça a commencé quand ?

JR: C'est en 1976 que je suis devenu client de la Motor Company. A l'époque HD produisait des 125 et pour nous déplacer dans les parc fermés des circuits nous utilisions des petites bécanes que nous mettions dans les camions, ma première HD a donc été une 125 et en plus de cross !

JEFF: Ce n'est quand même pas une HD 125 qui t'a décidé de rouler en Harley ?

JR: Non bien sûr, mais cela a commencé en 76 et entre 76 et 1978 j'en ai acheté 3.

JEFF: Aujourd'hui, tu te déplaces presque exclusivement en Harley, comment cela t'es venu ?

JR: C'est une belle histoire, il y a cinq ans, avec Marie nous déjeunions en terrasse d'un resto à Cannes la Bocca, en face d'un magasin de scooters. J'ai traversé la rue pour me renseigner, et éventuellement acheter un scoot. Le vendeur très sympa, me montre un Suzuki 400 à 35 000 F, j'étais tenté, mais dehors il y avait une bécane d'occase impeccable, une 1400 Intruder qui était vendue 35 000 F, je n'ai pas hésité et je suis reparti avec... sans casque il n'y en avait aucun à ma taille.

JEFF: C'est donc le redémarrage de ta passion du deux roues.

JR: Oui, l'essai étant concluant et surtout Marie d'accord. Trois mois après j'ai changé en achetant une Intruder 1500 neuve. Cela a duré 10 mois, j'avais de plus en plus de doutes et surtout j'avais l'impression de rouler sur une mauvaise contrefaçon. Un matin que mon Intruder était garée devant mon bureau, le transporteur qui me livrait habituellement me dit: Vous avez une belle moto, mais pourquoi pas une Harley ? Je lui sors l'habituelle connerie des contradicteurs d'Harley, "je me sers de ma moto tous les jours et il me faut une machine fiable"... Il en rigole encore !

Ce livreur c'était Dominique, aujourd'hui reconverti dans la restauration mobile " La Cantina ". Dominique m'a indiqué l'adresse de Philou, le lendemain avec Marie nous y étions et après que Ben nous ait prêté un Rod King pour l'essayer j'ai compris que j'avais trouvé la moto de ma deuxième jeunesse. Deux mois après arrivait ma première Electra...

Un bonheur !

 

JEFF: Depuis que tu (re) roules en Harley, combien de bornes ?

JR: Avec Marie nous parcourons ensemble environ 25 000 km par an, nous sommes présents sur la plupart des grandes manifestations Européennes, notre seul regret est de n'avoir jamais pu nous libérer pour Faak, en 2005 nous irons sûrement.

JEFF: Tu es membre du HOG et d'un Chapter ?

JR: Oui bien sûr, mon premier Chapter a été Fréjus. Pour des questions géographiques, je me suis déplacé vers le Cannes Chapter...

Pas de chance au moment de sa dissolution !

Je suis devenu membre du Seminole County Florida Chapter comme presque tous les anciens du Cannes Chapter. A Venise, Stéphane Sahakian m'a expliqué la position du HOG et j'ai quitté le Seminole pour rejoindre quelque temps après Nice, que j'ai quitté depuis.

JR et Marie en tête de la parade de Barcelone

JEFF: On y arrive: Legend Motorbike, racontes ?

JR: Lorsque j'ai quitté "Cannes" je n'étais pas seul et avec les copains nous voulions créer un club, j'ai eu l'idée du Legend, mais je préférais faire partie d'un Chapter. Par contre je me suis rapidement aperçu qu'il y avait de la place pour un site qui relaterait les concentres et les runs, bref un site pour tous les Bikers HD.

JEFF: Aujourd'hui, Legend Motorbike c'est énorme, je le sais , j'en fait partie !

JR: Oui, les visites sont en perpétuelle croissance, mais nous nous attachons à suivre surtout l'activité du site, c'est à dire les photos vues. Ainsi, depuis le début de l'année il y a eu pratiquement deux millions et demi de photos visionnées par les visiteurs, rien qu'en septembre  540 000.

JEFF: Quels sont tes projets ?

JR: Préparer ton  interview et crois moi je vais pas te louper.

 

JEFF: Merci pour cet interview qui nous était réclamée depuis longtemps par les lecteurs de la revue et, comme tu le sais, je souhaite que tes projets aboutissent, parce que je sais qu'ils seront des réussites.

article: Jeff Legend Motorbike