Nous sommes retournés à l’école…

le temps d’un stage sécu !

Une bulle de jouvence salutaire et indispensable dispensée par Christian Lacoste.

 

Cartables et cahiers sous le bras, chahut de potaches qui patientent, la matinée de ce samedi 25 novembre est consacrée à la théorie.
 

Christian Lacoste de son assurance tranquille, transmet son expérience rassurante.

 

Au sein du groupe l’écoute se fait soudain attentive dès qu’il s’agit de sécuriser l’ensemble d’un convoi ou soi-même.
 

Ancien pilote de compétition, formateur pour la Police Nationale, électron libre et cependant rattaché à Harley Davidson France et au HOG, le but de Christian après la sécurité, est aussi de nous faire prendre conscience de nos droits et devoirs, tant vis-à-vis de la réglementation, que du groupe, tout en y prenant le maximum de plaisir.

 

La technique des déplacements en convoi requiert de la part du staff sécurité (Head Road Captain, Road Captain, Régulateur et Safety’s Officers), vigilance, responsabilités et délégation qu’il est important de mettre en place par une bonne cohésion.

 

En file, ou en quinconce, les distances de sécurité, la vitesse et la formation doivent pouvoir s’adapter souplement aux circonstances, à la configuration, aux déplacements, aux conditions de route.

 

Pour cela, les techniques diffèrent, mais toutes incluent un briefing de départ, parfaitement huilé.

Comment céder sa priorité pour la gagner, comment s’insérer sur une voie d’accélération, comment dépasser sur autoroute en conservant l’homogénéité et la sécurité du groupe… ?

 

Christian, aborde et démonte patiemment les mauvaises habitudes souvent mises en place dans les Chapters, redorant par les applications simples et légales qu’il nous enseigne, le blason et l’image des motards.


Coup d’œil inquiet sur la météo : il pleut à verse et l’après-midi doit être consacré à la pratique sur plateau dans des conditions sensibles à celles du passage du permis moto actuel …

 

Pause déjeuner : les débats sont animés et joyeusement inquiets d’appréhension pour le groupe…

Par la mise en place de ces exercices, Christian tient à nous faire toucher du doigt qu’il faut se sentir bien sur sa selle, dépasser parfois son axe rigide de « pépère tranquille en Harley », pour progresser.

 

Pas d’obligation de réaliser les exercices. Chacun doit se sentir à l’aise. Certains n’ont jamais eu besoin d’effectuer ces manœuvres pour obtenir leur permis.

 

Et les « jeunes permis » ne pilotaient forcément pas (of course!) de Harley lors de l’examen… 

 

Poids des machines, maniabilité, freinage, tout diffère entre les plots rapprochés (très rapprochés !), mis en place. Assez vite cependant, les pilotes s’adaptent et de belles prouesses techniques sont photographiées.

Christian est satisfait, le groupe progresse, tout le monde se détend. Cerise sur le gâteau : le temps se maintient, il fait même très doux.

Le lendemain, tout le monde est fidèle au rendez-vous pour la mise en application dans les conditions de circulation.

Certains ont encore dans les bras les exercices de la veille, sursautant jusque dans leurs rêves… Preuve que le sujet a bien été potassé.

Briefing du départ, attribution des rôles : ils doivent être interchangeables, tout au long de la matinée. Entrées d’autoroutes, dépassements, ronds-points, la technique s’affine.

Un coup d’œil dans le rétro pour laisser remonter la sécu ; le Road, le régulateur et le serre-file bien dans l’alignement central, notre formation a de l’allure.

 

Comme d’hab, nous recueillons aussi notre pourcentage « d’abrutis » de la circulation,

"je parle des autres, bien sûr : des conducteurs de voitures qui ne mesurent pas le danger avec la même sensibilité que nous !".

 

Globalement, notre convoi reste homogène, soudé aussi par le plaisir de rouler ensemble.

 

Mission accomplie ! Nous avons bien pigé les consignes.

 

Nous pouvons sortir le nez du guidon et prendre de la hauteur.

Inespéré pour la saison, la levée de la Loire est scintillante sous le soleil et les couleurs d’automne invitent à la poésie.

Nous nous abattons comme une nuée de moineaux affamés dans l’Auberge « Chez Huguette » à St Brisson sur Loire.

 

Au moment du dessert, l’insigne officiel de Safety est remis aux participants, validant ainsi leurs toutes nouvelles compétences.

 

Photos commémoratives, débriefing, au revoir, le mot de la fin revient à Christian Lacoste :

 

« je n’appartiens à aucun Chapter, mais il fait bon vivre dans le vôtre, j’y reviendrais ! ».

 

Merci à toi, Christian : plaisir partagé !

un clic ici pour voir l'album photos

Article Catherine, photos Orléans Chapter