IIIème RALLYE

DE

CHAMPAGNE

1er au 3 Septembre 2006

on the road to Liberty

Pour sa 3ème édition, le Rallye de Champagne a de nouveau fait le plein de participants à la plus grande satisfaction des organisateurs du Reims Champagne Chapter, qui, comme chacun s’en doute, se sont dépensés sans compter, ce qui est beaucoup plus joli que de compter sans dépenser.

 

La météo ne s’annonçait pas favorable en début de semaine, mais nous nous sommes livrés à des incantations, prié les Dieux des différentes religions, immolé une vierge ( attention : très difficile à trouver avec tous ces vieillards en liberté… ) et le temps s’est mis au beau jusqu’au samedi soir.

 

Le dimanche, les Dieux ont repris leurs droits et nous ont très brièvement arrosé, juste pour montrer qui étaient les vrais patrons. Faut ce qu’il faut.

Dès le vendredi, près de 100 personnes sur 70 motos propres et rutilantes se sont présentées chez Pommery pour une visite de cave avec dégustation obligatoire (ah, non, encore ? ) et avec modération ( bon, là, ça va ).

Il y avait là 23 membres du Surrey Chapter, avec qui nous sommes jumelés, de nombreux amis du Le Mans Legend Chapter, de l’Orléans Chapter, Luxembourg Chapter, Pays d’Othes Chapter, Charleroi,…et j’en oublie sûrement.


Après la visite de cave, vient la traditionnelle soirée au CIS de Reims.

Apéro cool-coule en terrasse, les motos couvées par un maître (et son ) chien, décontractés du guidon, nous étions bien.

 

Au moment du repas, trois individus habillés en soldats militaires (une sorte de Champagne Warriors ) ont intrusé le restaurant pour expliquer à la française, à l’américaine et à l’italienne ( et à toutes les autres ) ce qu’était la Voie de la Liberté que tous suivraient le lendemain.


Le DJ a même dû arracher le micro des mains du Chapter Director qui s’était mis à chanter My Way - mais pas assez longtemps pour faire pleuvoir – et après c’était la Friday Night Fever.

Le lever du lendemain a été difficile, point tant à cause des vapeurs de jus de raisin fermenté agrémenté de fines bulles de gaz carbonique, car on buvait le champagne avant qu’il n’ait eu le temps de s’évaporer, mais simplement parce que c’était le lever, c’était le lendemain et c’était difficile, un point c’est tout.

 

Heureusement, un plantureux petit-déjeuner nous attendait chez un vigneron champenois.

 

Un temps fort du Rallye, comme toujours.

 

Et c’est le départ par la célèbre Road to Liberty, suivie par les Alliés en 1944 sur des motos comportant moins de chromes que les nôtres, mais avec sirènes et tout ce qui s’essuie, depuis Ste Mère Eglise jusque Bastogne en Belgicie.

 

Quant à nous, nous nous sommes contentés de Reims – Metz (en fait c’est Reims-Tinqueux dans la Marne mais aujourd’hui il y a des douches, alors…) en passant par l’Argonne puis Verdun où nous avons déjeuné dans un excellent restaurant au cœur de la ville et au pied du Mémorial de la Paix : le Coq Hardi ( c’est le nom du restau, pas du Mémorial…encore que….), en compagnie de quelques membres du Lorraine Chapter.

L’arrivée dans Verdun est tout simplement majestueuse, avec les statues de tous ces généreux généraux qui veillaient de loin à la sécurité de leurs troupes et celles des maréchaux qui veillaient sur les généraux qui veillaient sur…mais vous connaissez la suite…qui gardent l’accès de la cité.

 

Le centre-ville et les berges de la Meuse ont été magnifiquement aménagés et nous y avons passé un grand moment de simple béatitude.


Mais déjà, il nous fallait repartir vers notre destin, c’est à dire direction Metz pour de nouvelles découvertes.

Le point d’orgue de la journée de samedi était en effet la visite d’un ouvrage de la Ligne Maginot, en cours de restauration par une association extrêmement active sur le site.

 

Nous avons pu tout voir, poser toutes les questions que nous voulions et le mécanisme d’une tourelle hydraulique avec canons jumelés sans recul de 75 n’a plus de secret pour aucun des visiteurs.

 

Pas plus que d’autres ch’tis canons non plus, d’ailleurs.

 

Valait mieux, car le Quizz qui a occupé les passagères des motos n’était pas piqué des doryphores (sobriquet attribué aux troupes étrangères d’outre Rhin, sans doute en raison de l’élégante finition en pointe de leur couvre-chef lors de leurs excursions précédentes dans nos accueillantes contrées ).

 

Le Lorraine Chapter nous avait réservé une magnifique surprise en déléguant à notre rencontre quelques aimables messagers avec une banderole de bienvenue attestant de leur joie de nous recevoir. … Mais hélas, Ménélas, Tour de l’Avenir oblige, nous avons du modifier notre route au dernier moment et nos amis nous ont attendu en vain. ( et nous en vin ? )

Mais le soir, tout est rentré dans l’ordre : ils nous ont retrouvés à Metz pour l’apéritif au Restaurant Le Montecristo, magnifiquement situé sur la Place d’Armes.

 

A cet endroit se côtoient la somptueuse cathédrale St Etienne, bâtie sur l’emplacement d’un oratoire datant de 451 après JC ( Jean-Christophe ? ) et l’impressionnant Hôtel de Ville.

 

Sur cette place, nul n’a le droit de se garer……sauf le Reims Champagne Chapter avec la bénédiction ( devant la cathédrale, ça va de soi ..) des autorités municipales en la personne de l’Adjoint délégué à la Culture .

 

Hop là donc.

 

Accueil exceptionnel par le patron du Montecristo – que je recommande à tous les Harleyistes de passage à Metz – qui avait abondamment décoré et sonorisé son restaurant, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, pour cette occasion unique.


La presse locale a également joué le jeu et nous a fait quelques beaux articles à la gloire de St Chrome, St Harley et de tous les pratiquants.

Soirée DJ, tombola aussi richement fournie que la Caserne d’Ali Baba, et dîner succulent… elle est pas belle la vie en Harley-Davidson ?

Après une (courte) nuit de repos, départ sans petit-déjeuner (faut s’y faire : chez nous, ça démarre dés qu’on a mis un pied à terre. Les levers du lendemain sont TOUJOURS difficiles) vers les berges de la Moselle.

 

Promenade matinale et bucolique le long du canal et dépôt des motos dans le parking des Régates Messines, dont je remercie le Président au passage pour son accueil et sa gentillesse.

 

Parce qu’à Metz, tu te gares pas n’importe où. Faut savoir où, ou faut savoir à qui demander.

 

Et en route pour la croisière petit-déjeuner sur la Moselle.

 Dieu (x), dans sa grande bonté, a fait pleuvoir pendant que nous voguions et d’un seul geste a fait cesser le crachin lorsque le dernier d’entre nous fut débarqué.

 

Pas pour longtemps, mais, hein….. C’est le geste qui compte.

 

Nous avons ensuite découvert des paysages insolites des environs de Metz, avec panorama sur la vallée de la Moselle.

 

Le restaurant du dimanche midi, le Chalet de Montvaux, où j’allais guincher dans ma jeunesse (note de l’auteur en vieux français) et où, encore une fois, nous avons été accueillis par une équipe motivée et aux petits soins, banderoles Harley-Davidson et HOG en bon uniforme, buffet pantagruélique et d’excellente qualité.

On s’est une fois de plus régalé en remerciant la vie de nous offrir de tels moments de pur bonheur.

 

Puis vient le moment du quittage : Auf Wiedersehn, Ciao Bello, A rivederci, Gousse d’ail, Tschüss.

Je remercie une nouvelle fois tous les Chapters ayant répondu présent à notre Rallye, les participants qui nous ont aidé pour la sécu et je donne rendez-vous à tous le week-end du 31 août au 2 septembre 2007 pour notre prochain Rallye de Champagne.
 

Je cite volontiers les différents restaurants où nous sommes passés car l’accueil y a été très chaleureux et si toi, ami lecteur, tu passes dans le coin, ça peut t’intéresser d’avoir quelques bonnes adresses.

Voilà.

Nous préparons déjà l’événement pour 2007 pour lequel, une nouvelle fois, vous devrez vous contenter du meilleur.

un clic ici pour voir l'album de 220 photos

Article Pierre et photos Reims Chapter