Mondial du deux roues 2007
Paris Porte de Versailles

C'est ce samedi 29 septembre que le Mondial du Deux Roues ouvre ses portes et c’est ce même jour que Mimi et moi visitons ce lieu magique et impressionnant qui regroupe tout ce qui se fait comme deux roues dans le monde, du vélo à la plus grosse cylindrée.

 

Toutes les marques sont présentes, y compris des sigles inconnus venant de pays … peu connus.

 

A part les plus grandes marques qui se disputent les emplacements les plus en vu et les plus vastes, énormément de stands d’accessoires et de nouveautés touchant de près ou de loin la moto.

 

Harley pour sa part avait frappé fort, indiscutablement le meilleur emplacement (à la sortie de l’escalator) avec tous les nouveaux modèles exposés qui jouxtaient d’ailleurs le stand Buell.

 

Comme de tradition, les plus belles hôtesses étaient aussi chez Harley.

 

Jean Jacques, le dealer de Grenoble, y avait exposé son bolide (Buell 88) victorieux du championnat Protwin 2007.

 

Mais faites confiance à Macadam Moto pour relever le défi en 2008 et reprendre son titre perdu cette année.

 

Vous vous doutez bien sûr, que l'hôtel choisi fut celui de Philippe, le boss du PSEC, notre ami, car chez lui, tard dans la nuit, on refait le monde avec Jack.. Daniels, quel plaisir!

 

Mais revenons à nos moutons ou plutôt à nos bécanes. D'entrée de jeu, même les plus blasés sont surpris du nombre de visiteurs de tous âges qui essaient d'entrer dans ce repaire consacré à notre passion.

 

Dès l'ouverture, pour s'approcher des stands il fallait jouer plus que des coudes et heureusement que nos connaissances nous ont permis beaucoup de fantaisies.

 

Pendant ce temps, des milliers de visiteurs attendaient patiemment devant les caisses, une marée humaine.

Pour les petits provinciaux sudistes que nous sommes, tout ce qui touche à la précipitation, aux bousculades et aux queues interminables nous font sortir des boutons partout.

 

Ces parisiens sont fous... mais géniaux quand il le faut, et ce fut le cas au Mondial du 2 roues.


Le stand Harley Davidson était envahi d'une foule compacte et le mot est faible.

 

Impossible de s’approcher d’une bécane quelques heures après l’ouverture.

 

Jean Luc Mars D.G. d'Harley France était présent partout hyper actif.

Toutes les marques même les plus confidentielles étaient représentées.

 

Un plaisir supplémentaire, un grand stand de 2 roues motorisées ayant participé à des films célèbres était installé.

 

La Grande Vadrouille, Don Camillo, Batman, l'Equipée Sauvage, la Grande Evasion ou l'incontournable Easy Rider, et l'Indian du record du monde de vitesse.

 

J’en passe.

 

Un véritable plaisir pour les yeux.

A retenir des nouveautés,

 

la Yamaha qui équipe la gendarmerie nationale,

 

la Rocker d'Harley-Davidson (qui ne m'a pas convaincu pour son prix)

 

le custom Saxon un véritable bijou équilibré comme un vilebrequin de F1,

 

la new Rocket 3 de Triumph un custom génial de 2,3 litres

 

la royal Enfiel pour les nostalgiques des années 70

 

le nouveau Solex électrique, et enfin un vélo à trois roues électrique pour faire son marché.

Coté aftermarket, à part la Saxon dont je vous bassine depuis le début, les incontournables de Zodiac nos amis Hollandais qui présentaient plusieurs modèles mais sans réelles nouveautés.

 

Un absent de marque, le seul, Customs Chrome.

 

Etonnant de voir le leader de l’accessoire custom absent d’un rassemblement de cette ampleur.

 

D'autant plus surprenant que Custom Chrome désormais offre à la vente quatre modèles conformes à la législation européenne et donc avec carte grise.

 

En résumé, une superbe journée de rêverie qui s'est terminée en apothéose le soir même par le show du comique Didier Benuro au théâtre du Splendid St Martin.

Nota:

Merci au Boss du PSEC de nous avoir aussi bien reçus, merci à la Pizzeria "Pernety" (à coté de chez le Boss) pour son accueil et son super repas pour un prix sudiste, merci aux Parigots de nous avoir bousculés tout le temps des trajets à pieds et en métro "MDR", merci à Didier Benuro de m'avoir provoqué un fou rire ininterrompu de 90 mn, merci aux militaires des Invalides de m'avoir cherché une armure des Templiers sans la trouver, et merci à la SNCF dimanche soir d'avoir fait évacuer tout le TGV pour une erreur de manipulation.

Mais tout cela, c'est Paris et on adore !

un clic ici pour voir l'album photos

Article Alain, photos Mimi, et le service de presse du Mondial.