Rallye Régional du

Québec

à

Gaspé,

du 5 au 8 juillet 2007

Il fallait bien qu’un français y aille pour qu’on parle un peu plus de ces cousins du bout du monde, si proches, si différents, et de leur même passion pour les Harley Davidson...

Profitant d’un déplacement professionnel en Amérique du Nord, je décide de tester les services du Hog Fly & Ride et de monter au Rallye du Québec, bien évidemment sans prévenir mes amis québécois.


La moto est prise le jeudi 5 juillet au matin chez Wilkins HD, à Barre dans le Vermont.

 

Excellent service de cette concession, rapide et efficace...

 

Heureusement d’ailleurs, car il y a 1200km à faire jusqu’au lieu du rallye...et il pleut.


C’est parti, seul, la Highway 91 vers la frontière, entrée au Québec, Sherbrooke, Québec ville et me voilà en Gaspésie.

Le St Laurent sur ma gauche pendant toute la route, c’est magique....mais il reste encore au moins 600km avant d’arriver à la pointe.

 

A 22h00, je craque à St Anne des Monts.

 

J’arrête là, la pluie n’a pas cessé durant les 1000km de la journée et je suis trempé ( un conseil : n’achetez pas la combin’ de pluie une pièce HD....elle prend l’eau par ses coutures pourtant soudées ! )


Vendredi 6 juillet, réveil 5h00, il y a encore 200km sur des routes défoncées pour arriver au départ du poker run du rallye Hog.


Retrouvailles émues avec des québécois totalement surpris de voir le maudit français.

Le Rallye HOG Régional du Québec est une franche réussite.


Compte tenu de la distance entre les villes principales (Québéc, Montréal) et Gaspé, les organisateurs espéraient 200 personnes...ils sont 650.

 

Tous les chapitres québécois sont là, Chateauguay, Québec, Outaouis, Côte Nord, Beauce, Lurentides, Lac St Jean, Shawinigan, Repentigny etc... ainsi que le tout nouveau chapitre de Montréal dirigé par le sympathique Normand Gauthier.


Evidemment, les membres du chapitre organisateur de Gaspésie sont nombreux, sa directrice, Dany Thiebault, est sur tous les fronts pour faire de ce rallye un succès, malgré le temps, incertain, voire certainement pas toujours top...

A noter que l’importateur HD, la société Deeley, a un système de HOG managers régionaux bénévoles pour aider les chapitres à réaliser leurs évènements.

 

Claire Renée Michaud, responsable HOG Québec est là aussi.

 

Le vendredi est consacré à un poker run autour de Percé, le village emblématique de la Gaspésie, littéralement envahi par le HOG.


Balades, bière et..homard de Gaspésie, vendu à un prix franchement dérisoire, notamment vu le taux de change avec l’euro.

Avec le chapitre de Montréal, je pars à la découverte du parc Forillon, parc protégé au bout de la presqu’ile, avec ses phares, ses côtes escarpées ressemblant étrangement à la Bretagne, d’où bon nombre des ancêtres de nos cousins sont partis au 16ème siècle.

 

Que c’est beau ! mais putain de temps !
 

Le samedi, les québécois optent pour des jeux , qu’ils soient classiques comme le concours de lenteur, ou plus "locaux" comme le lancer de homard en roulant (homard en caoutchouc ! ).

 

A ces exercices, le chapitre Chateauguay rafle beaucoup de prix, ainsi d’ailleurs qu’au chapter challenge, où il devance de très peu le chapitre de Québéc.

Les 2 clubs étant venus très très nombreux à ce rallye provincial.

 

Autour d’une bonne bière québécoise, on peut discuter un peu mieux avec les directeurs présents :

 

Pierre Gauthier, directeur du chapitre de Québec, est un fan de 1340, il ne roule qu’en Heritage 1340 depuis toujours et franchement, il a un look super avec son Heritage et son apehanger.

 

Son club, avec 300 membres, est un des 2 gros chapitres du Québec.

 

Son combat permanent consiste à démontrer aux autorités que les bikers Hog sont des gens biens.

Le biker a en effet une assez mauvaise réputation au Québéc, et cela se traduit dans la vie de tous les jours.
A Québec ville par exemple, le centre historique, ouvert aux véhicules à moteur, est interdit pourtant aux motos.

Les contrôles sonomètres virent au harcèlement, et, en théorie, rouler à plus de 5 motos est interdit... faire la sécu relève du suicide légal...

Dans cet univers particulier, Pierre s’implique énormément, chaque année, il organise des ventes d’articles au profit de la recherche contre le cancer.

 

Avec cela, il donne chaque année entre 20 et 25 000$ à la recherche, et peut faire un cancer run au mois d’août, où une parade de motos est autorisée à entrer dans la vieille ville.

Nous l’avons fait l’an dernier, drapeaux français claquant au vent en tête de cortège...

 

Un grand moment d’émotion.


Le rêve de Pierre : venir nous voir en France.....

 

Je sais qu’il est en train d’économiser pour réaliser son rêve en 2008, avec ses « chums » du chapitre de Québec, et notamment le sympathique Marc Brodeur, omniprésent dans la vie du chapitre, et propriétaire d’un superbe Road King en custom paint.

 

Richard Raymond ensuite, nouvellement directeur du chapitre de Chateauguay, Richard est un personnage sympathique et jovial.

Gros rouleur, il est à l’origine de toute l’organisation du Ride des "Maudits Français" l’été dernier où des représentants des "chapitres" de Fréjus, Saint Brieuc et d’Alsace avaient visité le Québec.


La politique de Richard consiste à favoriser les rencontres inter chapitres.

 

Curieusement, il a fallu que des français viennent l’an dernier pour que les chapitres québécois se rencontrent plus et décident de se revoir en sortie officielle...et cela marche de plus en plus.

 

Richard vit avec la très francophile Claire (gros bisou !).

Ils sont venus au mois de mai à l’Eurofestival, avec l’assistant directeur du club, Normand Desrochers, la trésorière Elyse Desrochers et le directeur de Montréal, Normand Gauthier.

 

Les souvenirs qu’ils ont gardé de nos routes sont forts dans leur mémoire, ainsi que les breuvages locaux, du houblon à l’anis....


Richard et Claire seront probablement présents à Faaker See.

 

Vous les reconnaitrez facilement, tant à la façon de parler (Tabarnac de criss de ‘sti de mââââârde) qu’au patch dans le dos (Chapitre Chateauguay Québec Canada )

Mais revenons au Rallye de Gaspésie, pour le moment ce que tous les Hog members attendent, la parade du rallye.


La parade est un grand moment, elle fait tout le tour de la presqu’île avec près de 400 motos, l’accueil de la population est frappant de gentillesse.

 

Il faut dire que le maire de Gaspé, jeune et franchement dynamique, s’implique personnellement pour faire en sorte que l’évènement soit à la hauteur.


Ici, tout est nord américain quand même au niveau de l’ordre....

Normand Gauthier, de Montréal, a failli se faire choper pour avoir osé mettre un seul coup de sirène...

 

Le flic voisin, furieux, remonte la file de moto pour voir celle équipée de cet ustensile interdit, coup de pot, le shériff ne voit rien...


Chez nous, il deviendrait fou le cop !

 

Fin du rallye, récompenses, et c’est la fin.

 

Pour moi, elle se passe en deux temps : retour sur Québec d’abord avec le chapitre local et quelques amis.


Ceci me permet de visiter calmement cette belle ville, nostalgique de son passé français mais fière de sa belle culture québécoise.

Le lendemain, les directeurs de Chateauguay et de Montréal me font la surprise de décider de me raccompagner aux USA alors qu’il mouille en criss (traduisez : il pleut comme vache qui pisse), et Richard Raymond nous fait découvrir de superbes routes dans le Vermont (tiens, ils ont des virages, les ricains, quand même ?)
 

Visite de l’usine Ben & Jerry, retour des motos et c’est la fin.


Les Québécois remontent chez eux et je me cogne encore 7h00 de voiture pour descendre à Big Apple.

Crevé, mais quel fantastique weekend avec les Québécois.

 

Félicitations aux organisateurs, ce rallye était superbe.

 

L’an prochain, il aura lieu dans la ville de Québec, et coïncidera avec les fêtes du 400ème anniversaire de la ville...


Quelque chose me dit qu’il y aura quelques français présents, dont un bison des Vosges et ses chums !


Allez, les maudits québécois, à bientôt en Europe, tabarnac’ !

un clic ici pour voir l'album 90 photos

Article et photos Marc.