LES GORETS

AU PAYS

DES TAUREAUX.

Ou comment préparer la fête.. en roulant !

 

Nous l’attendions depuis longtemps ce rallye en Espagne, et il ne nous a pas déçu. L’occasion était trop belle de ne pas en profiter pour faire un peu de tourisme avant de rejoindre le rallye proprement dit. Voici donc un petit récit de notre périple Ibérique.

Le samedi 16 Juin les deux pôles du « Legendary Alpes Chapter » se retrouvent dans un endroit qu’ils connaissent bien: Le Cap d’Agde.

 

Plus précisément « La Tamarissière », pour un dîner dans le restaurant de Serge.

 

Ambiance Brescoudos, apéro à rallonge précédant un excellent repas, lui-même précédant un magnifique cadeau d’anniversaire: celui de notre ami Alain.

 

Non, je ne vous dirai pas son âge, ce serait inconvenant de ma part. La surprise était totale autant que la nature du cadeau.

 

Je vous laisse regarder les photos, elles parlent d’elles même !

 

Nous avions décidé de nous coucher de bonne heure, la route étant longue le lendemain.

C’est la nuit qui fut courte puisque le clocher avait déjà sonné deux heures depuis longtemps lorsque nous avons rejoint notre plumard.

 

Dimanche matin, c’est avec un peu de retard que nous avons pris la route, cap sur la ville de Rosas de l’autre côté de la frontière.

 

Notre ami Richard y possède un pied à terre sympathique et nous avait conviés à y faire étape pour le repas de midi.

 

Au menu: tapas arrosés de sangria.

 

Nous en avons profité pour trinquer à la victoire toute récente de la Buell de HD-Grenoble aux couleurs de notre chapter, dans l’épreuve du challenge pro twin se disputant à Ledenon.

 

C’est tout guillerets que nous avons repris la route direction le sud escortés par un soleil ardent.

De virages en lignes droites, et de pleins d’essence en rafraîchissements, nous avons rejoint le terme de notre première étape: Montblanc.

 

Si si, il y a bien un Montblanc en Espagne.

 

Nous avions tous décidé de camper, et pour certains c’était la première fois, ce qui a donné lieu à quelques scènes cocasses, je vous passe les détails.

 

Dîner au restau du camping et deuxième arrosage de la victoire de la Buell de notre concessionnaire. Et Hop!!!

 

Surprise le lundi matin au réveil, quelques mines défaites, le camping avait beau être 3 étoiles, ça ne vaut pas un bon lit, et les toiles de tente ont du mal à atténuer les bruits des ronflements.

 

C'est sans doute ce que l’on appelle "le direct".

Le beau temps de la veille avait laissé la place à un ciel chargé et une petite bruine intermittente.

 

La moyenne s’annonçait faible, route grasse et virages serrés allaient considérablement ralentir notre progression.

 

Peu importe, les paysages étaient magnifiques, et nous avons pu admirer quelques châteaux de templiers perchés sur des buttes.

 

Après le repas composé de charcuterie locale, le ciel a consenti à s’éclaircir et la température à monter.

 

Les combinaisons de pluie ôtées nous avons pu apprécier le réseau routier qui en Espagne est superbe en général.

 

Sauf que parfois au détour d’un virage surgit un nid de poule, et …paf !!

Krab ,qui ouvrait la route, en a fait la triste expérience.

 

Bilan : un joint de fourche détruit et de l’huile de fourche plein le groin.

 

Nous avons repris la route au ralenti, direction la concession de Castellon pour avis mécanique.

 

On peu très bien rouler sans huile de fourche, et nous avons repris notre route en quête d’un camping pour la nuit, il se faisait tard.

 

Nous avons fini la journée dans une bodega comme on en voit rarement.

 

Une décoration au jambon, au taureau et au piment, des tapas originaux et succulents et du vin à pleurer, le tout associé à une ambiance de folie.

 

Tellement super que nous n’avons pas pu partir avant deux heures du matin.

 

En sortant, nous avons quand même fait un petit show sur le trottoir juste devant la bodega accompagnés par la musique distillée par l’Electra, un grand moment.

 

Le mardi s’annonçait un peu plus difficile, nous avons pris du retard la veille suite au problème de la fourche de Krab.

 

Nous avons donc décidé de faire l’impasse sur certains tronçons et de privilégier l’autoroute.

 

Beaucoup de camions ,de poussière et une chaleur étouffante.

Après les orangers de la région de Valence, ce furent les paysages pelés au sud d’Alicante et Murcia,  déjeuner vers 15h 30, eh oui, nous sommes en Espagne!

 

Petit resto à Aguilas en bord de mer dont la légère brise avait du mal à chasser la chaleur.

 

Nous avons repris notre périple par le bord de mer jusqu’à Cabo de Gato ville étape, avec un peu de mal à nous faire accepter dans l’unique camping du coin, apparemment les bikers ça fait encore peur.

 

Jean Pierre et sa femme Monique nous ont rejoint ce soir là au resto après avoir avalé 1000 Kms en moins de 10 h, nous étions tous contents de nous retrouver dans ce coin paumé au milieu de nulle part.

 

Mais la fatigue commençait à se faire sentir et nous n’avons pas tardé à rejoindre nos tipis, il était quand même prés de 2 h.

Mercredi matin le réveil fut plus tardif, la fatigue mais aussi l’habitude du camping.

 

Nous avons traversé le parc de Cabo de Gato avant de rejoindre le désert de Tabernas.

 

Depuis la ville de Lorca des serres s’étendent à perte de vue, à tel point que parfois on croirait voir une mer intérieure.

 

On comprend mieux pourquoi on trouve tant de tomates espagnoles sur les étals de nos supermarchés.

 

Tabernas se trouve vraiment au milieu d’un désert, ce genre de désert que l’on peut voir dans les westerns.

 

Ce n’est pas par hasard si de nombreux films y ont été tournés:

"il était une fois dans l’ouest" , "le bon la brute et le truand"..

Les décors y sont encore présents et moyennant la somme de 12 euros vous pouvez les visiter et assister à de petits spectacles de westerns.

 

C’est-ce que nous avons fait.

 

Après le repas, nous avons eu le privilège de pouvoir garer nos Harley devant le saloon, d’échanger nos gilets avec les cow-boys qui nous ont confié leurs ceinturons avec leurs pistolets le temps d’une photo.

 

Chantal s’est faite enlever par le sheriff à cheval, et Krab a même fait une petite cascade vers les abreuvoirs.

 

Nous avons passé un excellent après midi, tellement bien copains avec ces cow-boys qu’ils nous ont invité à passer la nuit sur place pour prolonger le délire le temps d’une soirée.

Nous n’étions pas en avance sur notre timing et avons du y renoncer à regret.

 

Nous avons enfourché nos montures pour continuer notre route vers l’ouest, direction Fuengirola.

 

Elle s’est arrêtée à Motril dans un camping en bord de mer.

 

Nous nous étions bien mis à l’heure Espagnole, puisqu’il était déjà plus de minuit lorsque nous avons commencé à dîner au restaurant du camping.

 

Quelques conneries et un « tiercé » plus tard, nous avons pris un dernier verre au bar avant de rejoindre nos tentes vers 4 h du matin.

 

Tu parles de vacances reposantes !!!

Le jeudi marquait la fin de notre rallye vers le rallye.

 

La route n’était pas trop longue, il nous fallait arriver en début d’après midi sur le site original de ce rallye Européen.

 

Nous avons repris la route sous une tempête de ciel bleu, superbe !

 

La route du bord de mer étant très encombrée et les camions nombreux, nous avons effectué les derniers Kms par l’autoroute.

 

Après la traversée de Malaga, cap sur Fuengirola, grosse station balnéaire, distante d’une trentaine de bornes.

 

Le site du rallye se trouvait en plein centre ville, mais les organisateurs avaient oublié, comme souvent, le fléchage.

 

Cela nous a donné l’occasion de visiter une partie de la ville et de tailler une petite bavette avec les autochtones le temps de demander notre chemin.

Le site était grandiose et déjà bien peuplé à notre arrivée, les premiers participants étaient déjà là depuis le weekend précédent. Une bien belle balade concoctée par Krab notre director, des moments et des situations inoubliables, et une succession de délires. Bref, on recommence dès que possible !! Disons, fin juillet au Cucaracha Run par exemple.

 

Le Legendary Alpes Chapter est comme un train dans un passage à niveau, une connerie peut toujours en cacher une autre.

 

un clic ici pour voir l'album 105 photos

Article Mike, photos Legendary Alpes Chapter