Breizh Brothers III

 

vu par Catherine.. d'Orléans

BB3 : un vent de folie !

C’est reparti : 3ème édition de cette franche amitié entre les Chapters de Nantes Océan et de Cornouaille Quimper, placée sous le signe de la découverte des riches patrimoines régionaux et gastronomiques Bretons.

 

Alternativement placé sous l’organisation de l’un ou de l’autre, cette année c’est le Nantes Océan Chapter qui s’y colle, épaulé bien sûr par leurs frangins de Cornouaille Quimper Chapter.


Pas question cependant de faire la fête seuls, ils ont aussi invité les cousins : Lille, Le Mans, les Belges du Hannut Chapter (sans qui la fête ne serait plus possible !) et bien sûr, les Grands Bretons d’Essex en Angleterre.

 

Pas question non plus qu’Orléans Chapter n’y participe pas, et ce n’est pas une sotte panne de moto au dernier moment qui va nous laisser en rade Bretonne.

 

Qu’à cela ne tienne, JP et moi ferons le déplacement en voiture !


Trouver le positif de cette frustration a été bien difficile dans les 1ers temps, il a fallu s’adapter à la contrainte, aux réflexes bien différents… mais au bout du compte ce qui l’emporte est toujours le même petit truc magique : la fraternité !

Mais, ça veut dire quoi BB et c’est quoi en fait la recette du BB3 ?
C’est tout simple !


Prenez 2 mesures d’une Belle Brume au réveil de samedi pour le départ du Run autour du canal de la Martinière, St Nazaire et son pont supendu, puis La Brière.

 

Mais pour le moment le Baromètre se maintient au Beau, et la météo désastreuse annoncée est en retard : la connexion mystique entre les différents Directors de Chapters continue de fonctionner… personne ne s’en plaint !


Ajoutez des Belles Bécanes et de ma position (aseptisée grrrrrrrrr !… en 4 roues – même motrices ! - gyrophare sur le toit), le convoi forme une Belle Bande sillonnante, bien disciplinée.


Saupoudrez d’un arrêt déjeuner pique-nique pour une Bonne Bouffe autour des produits Bio Bretons de la ferme de St Molf : pâtés, jambons, rillettes, yaourts, fars Bretons...

 

Tout est maison : même les vaches à la chaude effluve odorante sans la présence de qui un rallye Breton n’aurait aucun intérêt !

 

Je n’avais jamais non plus mangé d’huîtres à la ferme…

 

Une grande première !

Il fait Bien Beau, et nous profitons de l’embellie pour échouer au Casino de la Baule Bourgeoise - surprise dans sa quiétude, nous accueillant d’un œil méfiant, pour la dégustation d’un verre de punch, face à l’Océan.


Concoctez à nouveau une Belle Balade : le Pouliguen, le Croisic et la dentelle écumante des rochers de la côte sauvage pour rallier notre port d’attache : le Domaine de Port aux Rocs.

 

Et laissez mijotez la Belle Bretagne étincelante à la beauté sauvage époustouflante, battue par les vents.


Cuisinez à part et réservez, de Belles Bourrasques et un avis de tempête lors de notre arrivée sur la côte.

 

Epluchez le cahier de la réception lors de la prise de possession des chambres, tout est donc permis sur place !

Qu’à cela ne tienne : arrivée triomphale des Beaux Bikers en tenue de parade depuis leur « trumelage » (jumelage à 3) entre Lille Quimper et Orléans et… versez une bonne rasade d’Open Bar Bière!

 

Elle est pas belle la vie, hein Jack ??


Mitonnez aux petits oignons un dîner / concert sous les accents de la musique Bien Balancée du groupe rock des Burning Dust.


Ajoutez un fin limier à notre table en la présence de Sherlock Holmes qui mènera une bien curieuse et croustillante enquête tenant en haleine une partie de notre Chapter jusqu’aux petites heures du matin.

 

Comprenne qui pourra, hein Marcel !?

Versez sans modération le contenu des sacoches des Belges et des Bretons dans le verre de Jean… qui restera parfaitement digne mais incroyablement incohérent.

 

Pour ma part, la chaleur de la nuit m’a tenue éveillée jusqu’au jour…

 

Allez savoir pourquoi ! Curieux ces vapeurs d’alcool quand même…
 

Laissez reposer certains Bikers Bedonnants encore fatigués au petit matin.

 

Petits joueurs !! Pour les autres, la recette continue : Run vers Muzillac, la Turballe, Batz sur Mer, Guérande, Rochefort en terre… sous une pluie battante et des rafales de vent impressionnantes.

La mer écume (de rage !) par-dessus ponts et rochers.

 

C’est (dangereusement) Bigrement Beau !...

 

Là seulement, je commence à apprécier le trajet en voiture et compatis pleinement à la souffrance des autres qui commencent à en avoir plein les bras : les vents de travers ne se frayant pas facilement un passage entre les roues pleines de certaines machines.

 

Cali et Maryline serrent les fesses.

 

Un autre Buffet Breton réconfortant nous attend au bout de la route : tous aux crêpes pour tous les goûts.

 

Alléchés par l’odeur, les Belges nous ont rejoints : la fête n’aurait pas été totale, bien sûr…

Je retiens cependant, le mot des Directors et cette homélie de
l’Abbé Benoît "16-64" ! qui tout en remerciant les participants, évoque une pensée émue pour «Feu Jean, tombé au champ du déshonneur» … Amen !

Et enfin, faites revenir (au bercail !) le troupeau Bêlant des Bécanes pour un dernier dîner très restreint : le gros de la troupe (solidarité de la Pentecôte oblige) ayant regagné sa lointaine contrée, ne reste que les Belges, Jack, Les Bourriquets JP et moi.


Aux premières lueurs du jour lundi, ne reste plus que le vent dans les cordages. Tous les autres ont levé l’ancre…

 

Je ne m’habitue décidemment pas aux au revoir et aux fins de fêtes...

Le temps d’admirer une dernière fois les flots déchaînés, tout en dégustant un gigantesque plateau de fruits de mer et cette fois la fête est vraiment finie.


Bon c’est Bien Beau cette recette, mai ça veut dire quoi alors BB ?

Cela peut finalement se résumer en une seule phrase, même sous les pires Bourrasques Bretonnes, la fraternité des Breitz Brothers n’est pas prête de faiblir !

Bon Boulot, les Breitz !

 

Merci Didier, merci à toute l’équipe du NOCF.

 

A tous Bons Baisers et Quénavo !

Article Catherine, photos Orléans Chapter