500 bornes

avec une Electra Screamin Eagle 110 ci

les premières sensations au guidon du must de la Motor Company.

 

Vendredi 16 mars 2007, le matin, la belle commandée fin juillet 2006, arrive dans son emballage.. pas de doute, c'est une Harley... mais elle est comment ?

 

Il est vrai que nous avions vu des photos, mais c'est pas pareil, est ce que le noir et orange est le bon choix ?

 

Bref, la minute de vérité est proche.. allez, on ouvre le carton et on croise les doigts.

 

Carton ouvert.. rien à voir.. pas vraiment, l'emballage est extraordinaire, bravo, mais la couleur ... vite !

Ouf ! heu.. ouf .. ouf..

 

Ca déménage.. c'est un truc à foutre des complexes à un collectionneur de camions de pompiers .

 

Avec le soleil, oui ! ici il y a toujours du soleil, les reflets pailletés du vernis scintillent et animent la machine qui semble vouloir prendre immédiatement la route .

 

Chez Prestige Motorcycle à Fréjus, c'est la première Electra CVO 2007 qui arrive, alors, forcément, Ben, Manu,  une partie de l'atelier et du magasin assistent à l'ouverture du paquet.

Aussitôt déballée, aussitôt prise en charge, c'est pas par hasard que Fréjus a une pareille réputation.

 

Le temps de tout vérifier.. c'est pas rien, programmer la montagne d'électronique, procéder aux essais, se battre avec les clapets... (contre les clapets) et c'est le lendemain après midi que la belle prend la route.

 

Je sais, je sais, c'est à partir de maintenant que cela vous intéresse, mais croyez moi, pour votre prochaine Harley, demandez à voir le déballage.. c'est magique !

Au guidon.. derrière, l'impression de cossu, de bien fait, de précis, vous envahit.

 

Mise en route, (on ne va pas se gâcher le plaisir en parlant du clapet ) la sonorité des pots screamin est largement mise en valeur par le souffle du 110 (1800).

 

Mais tout ceci n'est rien !

 

Dés le premier tour de roue, vous êtes ailleurs, de nouvelles sensations vous bousculent, vous savez que rien ne sera plus comme avant, un nouveau pas a été franchi !

 

J'avais déjà été impressionné par l'essai du 1600 origine, mais le 1800 c'est autre chose, au bout de la poignée, vous sentez une souplesse féroce, un moteur prêt à tout.. tout le temps.

 

Sur la route (en rodage) la partie cycle semble à la hauteur, ça va vite.. très vite.

 

Sur une autoroute.... allemande bien sûr, en sixième à 3000 tours vous êtes à 140 et à 4000 tours vous êtes à 180.. et toujours la radio !

 

Dans les courbes (allemandes) la bécane est saine et pour plus de sensations, nous verrons après le rodage.

Dimanche, pour assouplir les articulations de la machine, avec Marie, nous avons entrepris un run avec les copains sur les petites routes de l'arrière pays Niçois.

 

C'est en testant le GPS sur un trajet sinueux que j'ai eu une grosse déception, je m'attendais à entendre l'appareil s'esclaffer "quelle marade"... rien du tout ! simplement une nana qui me disait tout droit..

 

Et ça, c'était pas si facile !

 

Pour le reste, les épingles, les grimpettes, les bosses, rien n'effraie cette extraordinaire moto, qui ne laisse personne indifférent.. tant par son plumage.. que par son ramage.. (à l'ancienne)..

 

un clic ici pour voir les photos

article JR, photos Marie