Mille et Une Bulles à Reims

26-27 avril 2008

Il existe une théorie en Champagne qui dit que, pour remplir une bouteille, il faut déjà la vider !

Pierre Lehmann avait déjà largement contribué au sacrifice, lors des grandes manœuvres de la St Valentin (cf son excellent article « Sauvons la Planète » sur Legend Motorbike), c’est donc la raison principale pour laquelle il continue de recevoir les Chapters.

 

Futé, hein ?! Sauf que..... chut !

 

Ecoutez voir que je vous fasse une confidence, nous.. le contenant ne nous a guère intéressé, c’est plutôt le contenu, que nous avons voulu vérifier en nous déplaçant en masse, et le calibrage des bulles.

 

Très, très important la finesse des bulles.....

C’est vrai, quoi ! C’est méfiant un Biker, parfois il a besoin de sentir, de goûter, de tester la légèreté du terrain, de humer les parfums, de caresser du regard les cuves, d’estimer la couche de poussière sur les bouteilles, d’incliner la flûte, d’examiner la transparence de la robe…

 

En un mot, de déguster lentement le produit pour en apprécier la qualité.
 

Et nous avons pu juger !!


Harleylluia !

Quel accueil ! D’abord, c’est Gédéon, qui nous retrouve au beau milieu d’une aire d’autoroute, et commence à nous mettre en bouche avec un programme bien alléchant.

 

Puis, toute une délégation qui nous attend aux pieds du monument commémoratif de la Côte 204, près de Château Thierry (monument érigé par les Américains en hommage aux violents combats qui se déroulèrent en juillet 1918).


Entre deux motos, la banderole "Bienvenue Orléans Chapter " nous fait chaud au cœur.

 

Tiens… ! C’est bien nous que l’on attend ! Me surprends-je à penser, ça, c’est sympa !

Sur une colline dominant la région champenoise, et en ligne de mire : vue panoramique sur Château Thierry et les différentes collines témoins des batailles serrées de la Marne.

 

Nous retenons « Grimpette Wood », le « Chemin des Dames », pour les combats terribles de 14 – 18 et l’on sent brusquement comme un vent, une longue plainte qui siffle son silence pesant à nos oreilles.

Deux Chapters réunis, soit un très beau convoi, serpentent entre les hectares bourgeonnants des grands crus et les reflets émeraudes de la Marne.

Humm, c’est beau ! (pas ce que j’écris ! ce que je vois…).

 

Le tout scintille sous un franc soleil chaud, le Paradis n’est pas loin…


Effectivement : M. Boilleau (ça ne s’invente pas pour un récoltant de Champagne !) pourvoie rapidement à remplir nos assiettes d’agapes et nos flûtes de fines bulles dorées ou rosées… avant de partir dans une description savante (travaux pratiques à l’appui) du remuage, suivi du dégorgement afin d’expulser le dépôt des levures mortes accumulées dans les bouteilles.

 

L’effervescence est bien là, tout va bien !

Bien, alors …. la classe d’Histoire et de Sciences,

ça, c’est fait !

 

Repartons pour un cours de géo avec la traversée du vignoble champenois, sur la route touristique des Grands Crus.

 

Sciences Nat – à nouveau – grâce à la dégustation fort appréciée - à température idéale ! - chez Laurent et visite guidée de sa cave.

A la nuit tombée : notre culture s’élargit encore avec l’atelier danse et là, nous assistons à un lâcher de

Doudou/Patrick/Jean-Luc, lancés dans une battle Tecktonik-Hip/Hopienne-Discographique et chaloupée, si endiablée que la piste de danse s’en souvient autant que nos consciences captivées !

 

A nouveau, cours : relaxation-horizontalesque (très récupérateur !) avant la reprise de la classe de géographie, tranquillement dans la matinée, avec table d’orientation aux pieds d’Urbain II à Châtillon sur Marne.

 

Merci à Pierre, Gédéon, Laurent, Rico et tous les autres pour avoir réussi si adroitement (mine de rien !) à faire entrer dans nos esprits Bikeresques de telles spécificités historiques, techniques, scientifiques et sensorielles, subtilement dosées ! Et ce n’est pas rien !

un clic ici pour voir l'album 130 photos
article Catherine, photos JP