Avril 2007

les Bikers

de

Troyes

au

Maroc

LISEZ, RÊVEZ, ET…PARTEZ !!!

En ce joli mois d’avril, le jour J est enfin arrivé.

 

Laissant derrière nous le travail, la fatigue, et notre bonne vieille France qui s’apprête à voter dans l’effervescence, la tête déjà pleine des merveilles que Jérôme a savamment distillées sur internet depuis des mois, nous sommes en ce 14 avril fin prêts à 8 heures tapantes à la concession.


Notre fine équipe : Françoise et Jérôme, Sylvette et Didier, Chantal et Titi, Marguerite et Paul, Brigitte et Francis, Patricia et Bertrand et…Yveline, notre conductrice de fourgon, gentiment prêté par notre concessionnaire Robert, accompagnée du junior de la bande, 14 ans et perdu au milieu des mordus de Harley : Martin.

 

Ce 14 avril nous mène jusqu’à Clermont-Ferrand,

le 15, via les viaducs de Garabit et de Millau, nous mène à Sète où le Comanav nous attend…

 

Quelques heures suffiront à l’embarquement, ce qui nous donne un avant-goût de l’ambiance marocaine !

 

Entre les 4x4 de luxe partis en "raid humanitaire" et les Peugeot surchargées et bondées de gamins des autochtones…

 

2 jours de croisière pour nous préparer au périple et nous remettre des interminables formalités douanières !!!

Mardi 17 avril : TANGER-FES ,320 km: Tanger la blanche nous accueille, et nous enfourchons les motos sous les regards bienveillants et enthousiastes des Marocains : l’amour de la belle mécanique est universel, c’est sûr comme le sport !

 

Etape gastronomique à Chefchaouen, charmant village blanc et bleu à flanc de montagne, où un superbe tajine nous attend, le premier d’une longue liste…

 

L’orage gronde et éclate lors de notre arrivée à Fes (orage qui est lui aussi le premier d’une longue liste ! )

 

Mais le Riad Louna, son patio, ses chambres somptueuses et son décor des mille et une nuits nous confirment que le rêve marocain est devenu réalité…

Mercredi 18 avril : FES : les bikers font leur souk . En effet, la visite de Fes, magnifique, se termine par les souks, mais sous un orage monstrueux qui certes donne à la ville des contrastes de couleur renversants, mais nous noie littéralement sous le déluge : qui a dit qu’il ferait beau ???

 

Heureusement, nous sommes à pieds !


Jeudi 19 avril : FES – EL RACHIDIA, 320km : le temps est aujourd’hui superbe !!

 

Les paysages traversés grandioses : cascade, vallée du Riz, canyons, oasis… on se croirait aux USA ! Quant à l’accueil, il est toujours chaleureux, jusque dans le bled berbère perdu où nous déjeunons à midi, au bord de la route, et avec les doigts, d’un poulet rôti, au milieu d’une marmaille émerveillée par les bécanes.

Vendredi 20 avril : EL-RACHIDA – TAZARINE, 360 km :les bikers au Sahara

 

Le paysage devient désertique, mais les oasis veillent. Aux portes du désert, nous abandonnons nos chevaux mécaniques pour…des chameaux, et nous payons une tranche de toboggan dans les dunes surtout Sylvette… de grands enfants !!


Ce soir, nous couchons sous la tente berbère !

 

Si l’on excepte le fait que pour parvenir au campement, il faut traverser des zones sablonneuses, n’est-ce-pas Francis ? et que nous sommes attendus seulement le lendemain… tout va bien !!

 

D’ailleurs, la douche froide, le repas préparé avec diligence, les musiciens arrivés en catastrophe, et quelques verres ont vite fait de transformer la soirée en délire : il faut dire que le rire d’Yveline est inimaginable et très communicatif !

Samedi 21 avril : TAZARINE – TAZENACKHT, 320 km :

 

Nous sillonnons à grand bruit la vallée du Draa et ses palmeraies, dégustons un thé à la menthe sous une tente, déjeunons à Zagora chez Ali dans un havre de paix et de fraîcheur

 

Le temps se gâte l’après-midi, un orage de grêle nous oblige à faire un strip sur la route n’est-ce-pas Brigitte ?

 

L’hôtel du soir dans un quartier populaire de Tazenackht est plus que venté, et le tarot n’a plus de secret pour nous, grâce à Titi…


 

Dimanche 22 avril :

 

TAZENACKHT – MARRAKECH, 310 km : Les bikers dans le Haut Atlas La route est magnifique !

 

Paysages montagneux et contrastés, bandes d’oasis au pied des montagnes arides, routes sinueuses … les bikers sont aux anges !


L’arrivée à Marrakech nous replonge dans l’ambiance des villes : la circulation y est dantesque, les marocains roulent comme des dingues, mais nous arrivons sans encombres au Riad n°10, qui nous donne l’impression, comme toujours, d’être dans un conte arabe.

 

Le dîner dans un petit resto nous rappelle également les élections…nous n’échappons pas à la télé !!

Lundi 23 avril : Visite de Marrakech : Palais Bahia, tombeaux saoudiens, jardins Majorelle, souks…


Mardi 24 avril : visite d’ESSAOUIRA, au bord de l’Atlantique, ville fortifiée toute blanche dont les remparts sont à pic sur la mer ; dîner sur la place Jama El Alfra de Marrakech, sur les bancs, au milieu de la foule


Mercredi 25 avril : MARRAKECH – KHENIFRA, 300 km : les routes sinueuses du Moyen Atlas nous conduisent à Khénifra, capitale du tapis, nous sommes à présent des as du marchandage ; nous découvrons un jeune homme très doué qui fabrique des Harley avec de la récup de vélo !

 

Tout cela se termine par un baptême de Harley général.

Jeudi 26 avril : KHENIFRA – MEKNES, 210 km : forêt de cèdres, passage par la station de ski "la suisse marocaine" Il fait un froid de canard !!

 

Nous découvrons les sources, 7 salées, 40 douces, guidés par des enfants adorables : c’est la villégiature estivale des habitants de Meknès.


L’arrivée dans la ville impériale est rendue difficile : le roi est là !

 

La ville est pourtant magnifique : quel dommage que nous n’y passions qu’une soirée !

 

D’autant que le riad Bahia est le plus beau du séjour : soirée festive, ces dames sont sur leur 31, il ne manque.. com d’hab.. que le vin…

Vendredi 27 avril : MEKNES – TANGER, 270 km Le voyage touche à sa fin !!!

 

Nous nous arrêtons malgré tout à Volubilis, et déjeunons au bord de la mer…


Je vous fais grâce des mésaventures pour l’embarquement…

 

Sachez simplement qu’une panne d’ordinateur a obligé les fonctionnaires marocains à effectuer les enregistrements à la main…et que l’organisation n’est pas leur première qualité…

 

Donc, le départ prévu à 20 heures n’a eu lieu que vers minuit, sans compter que les formalités douanières ont cette fois pris des proportions gigantesques, en particulier pour notre fourgon, bourré de souvenirs : chapeau bas, Yveline, tu as conduit de main de maître cet engin pendant tout le voyage !!

un clic ici pour voir l'album de 130 photos
Article Bertrand, photos Troyes Chapter