on s'éclate

chez les

Ch'tis

A peine élu, le tout nouveau bureau du Chapter de Lille, organisait les 22 et 23 mars un interchapter magique !

Oui, il faut de la magie pour balayer d'une pichenette, la brume, le froid, la pluie, la grêle, la neige le tout rythmé par un blizzard incisif.

 

A la suite de la réorganisation du Chapter de Lille, l'interchapter Nord ne devait pas avoir lieu, c'était sans compter sur la détermination de Marco, le nouveau directeur et de son équipe.

 

Lorsque nous avons appris qu'il était maintenu, avec Marie nous n'avons pas hésité, il ne fallait pas louper ça.

 

Compte tenu de la distance, voyage en avion, et sur place un Road King tout neuf, mis à notre disposition par Alain le concessionnaire de Lille.

La concession, parlons en, 1500 m² d'excellence !

 

La gamme Harley-Davidson, qu'il s'agisse des bécanes, des accessoires ou du licencing, est largement implantée.

 

Des bijoux en passant par les tenues de pluie, les cuirs, les casques, les chaussures et bien sûr tout l'habillement, l'essentiel y est.

 

Le savoir faire d'Alain, un ancien de la distribution, est évident, les 14 salariés sont sur le pont, tout roule !

 

L'atelier, il est visible depuis l'espace commercial, un peu à la façon de la cuisine d'un restaurant top, super !

Samedi matin, le soleil est au rendez vous, Marco et son équipe accueillent chaleureusement les participants, venus de Belgique avec Hannut, d'Orléans et de Bretagne avec Quimper.

 

Le Chapter de Lille dispose d'un vaste et confortable club-house en mezzanine, avec bar, cuisine, sanitaires, salon, bref la totale pour être bien.

 

Tout en ripaillant, entre café, bière et vin chaud, nous gardons un œil sur le ciel, non non, pas chacun un..

 

Nous nous demandons quand il va tomber.. le ciel ?

 

Au programme les jeux bikers en bécanes sur le parking..

A force d'attendre, forcément, il est arrivé.. je ne parle pas  du Chapter de Quimper, dont les gars sont encore agrippés tel des drapeaux, aux rambardes du pont de Normandie, je parle du déluge, pluie puis grêle puis vent !

 

Qu'à cela ne tienne, tous au club house et tournée de crêpes, arrosées de vin chaud et de bonne humeur..

 

Incroyable.. ici la flotte, ça les fait rire.. du coup tout le monde se marre..

 

Comme il faut toujours finir ce que l'on commence, reprise des jeux sur un parking tout propre, brillant comme un miroir.. c'est dur la vie de Ch'ti-biker !

Après les efforts le.. Non !

 

L'autoroute pour voir si ça glisse plus que le parking et direction la gendarmerie .. pour l'apéro ! et.. la soirée !!

 

Je savais que que vous seriez épatés, c'est nouveau, maintenant les gendarmes préfèrent que vous soyez chez eux pour faire la fête.. c'est ça la prévention !

 

Plus sérieusement, Marco, qui avant d'être Chapter director, est un des patrons de la section scientifique de la gendarmerie Lilloise, avait obtenu la permission de nous accueillir au mess de la compagnie.

 

Comme nos motos ne risquaient pas grand chose en cet endroit, c'est très détendus que nous avons abordé la soirée.

Après l'apéro et avant le repas, les ch'tis cadeaux de produits régionaux, remis aux valeureux compétiteurs de l'après-midi, y compris aux Bretons pour avoir réussi à franchir les ponts, et à Marie et moi pour le Legend.

Le super repas, et le DJ infatigable couronnèrent cette soirée débridée, riche de la cordialité des "Gens du Nord"

 

Danses et sarabandes, rock ou disco pour une fête sans compter, entre potes et pour les potes.

 

Tard, très tard, personne ne s'était encore décidé de quitter les lieux..

 

Et pourtant demain, le run, prévu en Belgique et la ville d'Ostende avec une météo.. quelle météo ?

 

C'est finalement très tôt que nous avons regagné notre hôtel situé à quelque centaines de mètres.

Dimanche matin, petit soleil et grand froid !

 

A Ostende, il neige, Marco et ses road captains décident de s'adapter, changement de programme.

 

Vite fait bien fait, le carnet d'adresses crépite et c'est décidé, direction "Wally's Farm"

 

Marco prévient, on va pas voir la mer mais on va s'éclater!

 

J-P et Catherine, nos "trikers" d'Orléans sont fin prêts, la sécu est en ordre, moi j'ai tellement froid que je n'arrive même plus à parler.. mais pour conduire y parait que le mieux c'est de la fermer.

Toujours dans la bonne humeur, le petit groupe emprunte la route des écoliers pour rejoindre Poperinge en Belgique et découvrir le fameux Wally's Farm.

 

La route est sèche, salée par endroits, ça sent l'hiver et de temps à autre, quelques malicieux flocons de neige nous préviennent.. on va dérouiller.

 

En attendant, le paysage est agréable et la balade emprunte des routes tranquilles, y compris des chemins pavés spécialement étudiés pour améliorer la netteté des photos de Marie.

 

Après avoir emprunté une route à travers champs, nous arrivons en vue de la statue de la liberté ? si !

Wally et Patty nous accueillent, nous entrons dans un domaine, bordé de piquets à houblon, gardé par une statue de la liberté approximativement de la taille de celle de l'ile des Cygnes à Paris.

 

A l'intérieur, un amoncellement d'objets à la gloire du King, posés ou accrochés là où il y avait de la place, offrent un bric à brac à faire pâlir d'envie un brocanteur.

 

Ce désordre bon enfant donne le ton, ici pas de chichi, on aime ce que l'on fait et on l'offre tout simplement.

 

C'est ainsi qu'après un repas de saucisses, de ribs et de côtelettes, Wally troque son grill et ses brochettes contre son costume de scène façon Elvis et son micro.

A cet instant, je suis incapable de décrire ce qui c'est passé, un Ch'ti-tsunami a traversé la salle, de la folie !

 

En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, l'artiste à déchainé tous les clients du resto.. même les mamies.. debout sur les tables !

 

Et quand il a invité les bikers sur scène, la sono ne servait plus à rien.. mieux qu'à l'opéra (avant l'électronique).

 

Pendant ce temps dehors.. il neigeait et nos bécanes commençait à blanchir sérieusement.

 

Marco veillait, et comme par magie, la neige s'arrêtait de tomber au moment où Wally finissait son show.

Il était temps de repartir, une certaine mélancolie nous envahissait, nous entamions le début de la fin.

 

Le temps de s'harnacher, d'épousseter la neige qui maculait nos bécanes et en piste.. via les grandes routes et le plus court chemin.

 

Nos amis Belges repartaient directement et nous, nous rentrions.. à la gendarmerie.. comme quoi les habitudes..

 

Une dernière soirée autour d'un buffet Rabelaisien nous attendait, nous avions tous en tête les facéties de Wally.

 

Avec tous les participants, nous voulons féliciter Marco et son équipe, qui indépendamment de leur merveilleux sens de l'accueil, ont fait preuve d'une incroyable et miraculeuse faculté d'adaptation, se jouant des intempéries et nous réservant toujours le meilleur.

 

Je ne voudrais pas oublier Alain, le boss de la concession qui nous a chaleureusement et amicalement reçu.

 

J'adresse également un petit coucou aux patrons de la gendarmerie qui ont permis que nous soyons chez eux comme chez nous.. merci.

un clic ici pour voir l'album de Marie, 300 photos

Si vous voulez vous régaler:

un clic ici pour lire l'excellent Ch'ti-article de Catherine, sur le site du Chapter d'Orléans

un clic ici pour aller sur le site de Wally's Farm

article JR, photos Marie