Cucaracha

run 2009...

no light.

On a pas beaucoup roulé, mais qu'est ce qu'on s'est marré !

La neuvième Cucaracha n'a pas détonné, malgré..

 

- Malgré que nous étions moitié moins que d'habitude.

 

- Malgré une pluie "Africaine" qui ne nous a pas lâché le jour du run.

 

- Malgré les difficultés logistiques venues d'ailleurs ..!

 

- Malgré une avalanche de méchants et vilains petits problèmes, se succédant sans retenue.

 

Le Magicien Krab, et son inséparable jumeau Guy, coachés par Magnum, et assistés par Belette, Gilette, Agnès, Hélène, Mike, Bernard, ont réussi l'impossible !

 

Nous faire vivre une incroyable CUCARACHA !

Vendredi après midi, Meribel et les Legendary Alpes Chapter accueillaient les participants, il faisait beau, et la température presque caniculaire.. aurait du nous alerter.

 

A notre grande surprise, c'est harnachés comme des scaphandriers que nous voyons arriver les premiers Bikers..

 

"ça va ?.. m'en parles pas qu'est ce qu'on a prit !"

 

Pendant ce temps, Krab qui venait d'arriver de Pézenas dans l'Hérault, récupérait comme il le pouvait les "flottements" de l'office de tourisme local..

 

Comme en matière de météo, seules les prévisions de mauvais temps se confirment, un gentil déluge entreprit de nous hydrater vigoureusement..

 

Qui a dit comme en Bretagne ?

 

Ici en Savoie le mauvais temps ne dure pas, demain il fera beau.. les anciens " tous un peu indiens " prédisent même, très beau !

 

Nos hôtels sont fabuleux, piscine à trente cinq degrés, jacuzzi, depuis les chambres la montagne nous offre en spectacle des paysages grandioses.

 

Petit à petit, les Bikers arrivent, le Dodge V10 de Guy, laisse apparaitre de son pickup entrouvert une cargaison impressionnante de Coca light..

 

Marie me le fait remarquer en me disant; tu vois il n'y a pas que toi qui en bois... "nous y reviendrons"

Il est l'heure de l'apéro, tout le monde se retrouve au restaurant du Sporting, où est organisé un concours de parapluies.. non j'déconne, mais on aurait pu !

 

Magnum prend les choses en main, Belette se fait transporter, Krab se trompe de micro, tandis que Jean-Pierre notre crooner de service se met en voix..

 

Avant même que nous ayons eu le temps de prendre notre respiration, c'est en apnée totale que le joyeux "Mad Boys Group" entreprit de faire décoller l'ambiance.

 

Aucune réticence parmi les participants, que des bonnes volontés, le neuvième Cucaracha Run était lancé !

Pire qu'à l'usine, c'est tout juste si nous avions le temps d'apprécier le délicieux repas, il se passait toujours quelque chose.. à ne pas manquer bien sûr..

 

Magnum, en Maître de cérémonie, tantôt DJ, tantôt rocker, tantôt crooner, nous entrainait dans ses facéties.

 

Inutile de préciser que les "Jumelles" Krab et Guy sans oublier les boys et girls du "Krab Legendary Band", facilitaient la tâche à Magnum..

 

Le personnel du restaurant se faisait discret, comme s'il avait peur de les énerver.. plus !

 

Le traditionnel tiercé, n'arrangeât rien.. vraiment rien !

Quel est leur secret ? Après une enquête aussi ardue que parsemée d'embûches, au péril de mon estomac, au désespoir de l'alcootest de service, je découvris le pot aux roses..

 

Nom de code: "Mariamam".

 

Il ne s'agit pas d'une histoire Indienne, c'est un cocktail.. tenez vous bien, basé sur le mélange de Jack Daniels et de Coca Light... Marie.. où es tu ?

 

Le dosage est libre, très peu de l'un ou de l'autre, ou pourquoi pas, beaucoup des deux.

 

L'important est d'arriver à la "synthèse", il me semble avoir déjà entendu ça quelque part.. où ?

Samedi matin, alors que Jean-Claude et moi méditions sur la relativité du plaisir face aux éléments, ainsi que sur l'optimisation du recyclage de nos tenues de pluie, Krab enfourchait sa bécane donnant le signal du départ.

 

Les savoyards bénéficient d'anges gardiens sur- entrainés, c'est ainsi que celui de Krab mit sa moto en panne après un kilomètre de run, obligeant notre ami à poursuivre en voiture.. le pôvre !

 

Nous autres, moins bien protégés, eûmes le privilège de poursuivre la quête de Saint-Restaurant dans un environnement particulièrement bio.. quand on aime la nature.. on aime la nature.. et pis c'est tout.

Arrivés à Saint-Restaurant, le bien nommé, Marie, sans quitter sa tenue de pluie, vérifie la bonne cuisson des saucisses locales..

 

Ne rigolez pas, à cet instant et dans l'état où nous étions, la saucisse prend toute son importance !

 

La fumée sur la photo de droite, n'est pas de la fumée, c'est de la flotte entrée sans autorisation dans l'appareil photo et qui tente de s'échapper en embuant l'intérieur de l'objectif.

 

Revenons à nos saucisses, c'était formidable, il n'y avait pas que ça et nous avons tous gauloisement fait ripaille !

Tandis que les carafes d'eau semblent inquiéter Michel, Alain lorgne sur le verre que Martine, méfiante, hésite à lâcher.

 

A cinq heures près, les indiens avaient raison, après le repas la pluie avait cessé et le vent séchait la route.

 

De retour à Méribel, l'espace d'accueil avait retrouvé son allure festive, Mike et Belette tenaient le bar mobile.. c'est vrai, pour être parfaitement opérationnel, le mieux est d'apporter son bar !

 

La journée se terminait en douceur, et il était temps de se préparer pour la grande soirée de gala.

Une des vastes salles de la patinoire Olympique nous était réservée, l'orchestre était en place, le buffet aussi.

 

"La Ultima Harley-Davidson",

Hélène et les vérines, avait encore frappé !

 

Les cordons bleus du Legendary, "blue-string pour les Anglais", nous avaient préparé un buffet exceptionnel, dominé par un chamallow-hog made in Haribo.

 

Tous les ans le Cucaracha Run nous offre des buffets royaux, mais ce neuvième buffet nous semblait encore plus fastueux, plus inventif, plus.. bref.. mieux.

 

Et c'est une véritable ovation qui accueillit les cuisinières.

La musique, c'est fait, il y a de quoi manger, le bar mobile a été amené, tout le monde est là..

 

Fiesta !

 

A mon avis, ici, le climat est propice au lâcher de Bikers, alors que l'orchestre se préparait à officier, "la fête des cigales", le tube 2009, était entamé par les Bikers en folie..

 

Quand je dis entamé, je suis en dessous de la vérité.

 

Ensuite, Jean-Pierre qu'on avait pas encore entendu, il aime pas l'eau, nous gratifia de sa chanson fétiche, interprétée façon Crazy Horse et reprise en cœur avec élan.

 

L'orchestre, qui a quand même fini par jouer, nous a épaté par son talent.

 

Pas de Cucaracha sans cucaracha, servie comme à l'accoutumé, flambée sur une planche de surf.

 

L'ambiance était à son comble après les prestations vocales de Krab et de Magnum, lorsque l'orchestre enchaina avec "You Can Leave Your Hat" ..

 

Neuvième Cucaracha, Neuf semaines et demie, même combat !

 

Comme pour nous calmer, Krab et  Isabelle nous offrirent un striptease, laissant Magnum à quatre pattes.

Bravo et merci les amis, on s'est éclatés !

 

Cette édition du célèbre run était l'avant dernière.

 

L'événement qui a lancé la mode des grands interchapters s'arrêtera l'année prochaine.

 

En 2010 ce sera le dixième et le dernier Cucaracha Run.

 

L'équipe de Krab nous promet un événement hors du commun, bientôt la date exacte sera fixée (fin juillet)

 

Attention le nombre de place sera limité, les réservations se feront en ligne ici sur Legend Motorbike

un clic ici pour voir l'album 240 photo de Marie

article JR, photos Marie