Le Chapter de Reims fête

Saint Valentin

La Saint Valentin au Chapter de Reims

Finalement le nombre 14 n’est pas si anodin que ça :

2009 c’est le 14° «Fête» (en québecois) du Chapter,

le 14 février c’est la Fête de St Valentin, le 14 juin c’est la Fête-Dieu, le 14 juillet c’est la Fête Nationale et le 14 août, c’est la veille du 15.

 

Etonnant, non ?


Nous, on a surtout vu «la Fête» dans toutes ces dates et on l’a faite, la Fête.


Et quelle fête, mes aïeux ! Quelle fête !


Et d’abord, c’est quoi la fête? Pour certains, ça peut être boire une gorgée de coca, jeter une poignée de confettis en l’air en criant «Youpi ».

 

Ça peut ! Les pôvres !


D’après Pierre Larousse (un Pierre, ça m’étonne pas !) faire la fête, c’est se divertir en buvant, en mangeant, en dansant, c’est mener une vie de plaisir.


Eh bien, c’est tout comme ça qu’on a fait, le samedi 14 février 2009, en cette bonne ville de Chigny-les-Roses.


Pour finir de planter le décor, pisque 2009 est le 14° anniversaire du Chapter, 2010 sera donc le 15°.

 

Alors, faut s’entraîner, répéter et préparer ! Faire une sorte de générale, quoi.

 

Alors nous fîmes….dans la Marne...

Pas compris? C’est sûr que si tu suis pas, tu vas pas comprendre: Fismes est une jolie petite ville de la Marne où nous "haltâmes" en 2008 pour faire le plein lors du Rallye où t’es pas venu. Alors, pas facile, hein !

Cette année, nous avons partagé notre maigre brouet du soir avec quelque 150 convives, tous impatients de passer cette formidable soirée avec nous.

Et vous allez voir que nous avons strictement respecté la définition de la fête :


Pour le «buvant», nous avons prévu quantité de cet excellent vin d’Aÿ magnifié par ce bon moine Dom Pérignon (encore un Pierre …pas ma faute, hein ?), aussi affable et souriant que s’il était photographié sur une boîte de camembert (les anciens comprendront).

Par ailleurs, un Médoc pas trop jeune nous a semblé parfaitement convenir pour accompagner les plats du «mangeant», une fois de plus préparé par Maître Dugourd, véritable virtuose du piano, assisté d’un personnel compétent et zélé.

Vient enfin le «dansant». Là, respect, mes amis: la troupe "Talon Aiguille" menée par Marie-Cécile a laissé tout le monde sur le c.., enfin, le derrière.

 

Ses Pom-Pom girls ont accueilli les invités, surpris et heureux, et ont animé l’apéritif, sobre et rapide, comme vous l’imaginez, nous connaissant.

 

Entre les plats, les Pussy Cats se sont déchaînées pour notre plus grand plaisir, avant de se travestir en franches cancanières (néologisme signifiant: danseuses de french cancan).

Certains d’entre nous se sont essayés au grand écart final mais….rassurez vous, tout le monde reva bien, depuis.

Comme c’était la St Valentin, les organisateurs, dans leur grande munificence, ont voulu montrer qu’ils ne craignaient nulle concurrence et ont loué les services de jeunes reproducteurs qui sont venus s’effeuiller en public et agiter devant nos yeux blasés leur petits bras musclés ainsi que des abdos-fessiers vigoureux, certes, mais, bon, à quoi tout cela peut-il bien servir ?

 

Je vous pose la question, Mesdames.

 

Et la tendresse, alors ?

Et pour nous emmener au bout de la nuit, les «"Talon Aiguille" se sont –enfin- transformées en "Coyotte Girls", alliant la danse à l’usage modéré du pousse-rapière qui a rappelé à certains le bon temps du biberon.

 

Sauf que dans ceux-là, le lait maternel avait été remplacé par un mélange allégé de coca ou de jus d’orange et de céréales fermentées.

Il a fallu en pousser certains pour qu’ils rentrent enfin chez eux et que le DJey puisse enfin remballer.

 

Djey qui a magnifiquement su accompagner les danseuses et maintenir toute la nuit une ambiance de feu.

Vivement l’année prochaine pour nos 15 ans…. mais là, vous viendrez, hein, c’est promis ?

Carpe Diem
Pierre

Un clic ici pour voir l'album 120 photos
Article Pierre, photos Remi, Rico, Michel, Bébert