L’Alsace Chapter chante la « Bohême »

à Prague

En ce week-end de Pentecôte 2009, les membres de l’Alsace Chapter ont été illuminés par le Saint-Esprit en allant au Rallye national H.O.G. de Prague.


Pas moins de 25 Harley Davidson et une trentaine de membres se sont retrouvés à la concession Harley-Davidson Centre Alsace, à 07h30 pour un départ groupé par l’Allemagne et la République Tchèque.

 

Une seule formalité était à remplir avant ce départ, c’était l’établissement des documents de location d’un Road King pour un Australien venu passer deux semaines de travail en Alsace et qui a profité de l’occasion pour aller visiter la capitale Tchèque.

 

Départ sous le soleil, qu’accompagne un petit air matinal bien frisquet pour la saison.

Vers midi, arrêt déjeuner où les premières conversations se focalisaient déjà sur la météo car au loin, une barrière de cumulus barrait le ciel azuré.

 

Continuation sur l’autoroute avec le passage de la frontière germano-tchèque et peu après, première averse nous contraignant à enfiler nos protections de pluie.

 

Quelques kilomètres plus loin, éclaircie, juste le temps de sécher avant le déluge où les décibels de nos chevaux d’acier se confondaient avec la pluie sur nos visières.

 

Enfin à 16h30 nous arrivons à l’hôtel où nous parquons nos Harley et déposons nos affaires avant de se rendre au site des festivités sous la pluie continue.

La tolérance alcool du pays étant de ZERO, nous décidons de prendre des taxis pour couvrir les 8 km nous séparant du site et pouvoir trinquer aux 630 km de la journée ainsi qu’aux retrouvailles des membres de l’Alsace Chapter France qui comptent également des Belges, des Haut Rhinois et des Vosgiens.

 

Après avoir pris nos packs, et pendant une accalmie, nous nous sommes dirigés vers le camion scène où un groupe offrait une bonne musique rock.

 

L’Alsace Chapter France représentait presque la totalité des spectateurs et nous assistions presque à un concert privé !

 

Vers le milieu de la nuit, retour à l’hôtel pour les derniers échanges sur la journée et pour une nuit réparatrice pour ceux qui n’avaient pas l’habitude des longues distances et de la météo.

Samedi matin, tous en selle pour aller parader dans les artères de Prague. Rassemblement sur le parking du site et à 11h tapantes et comme dans un seul élan, les 270 Harley suivirent les voitures de police ouvrant la route.

L’itinéraire nous permit de voir les différents quartiers qui composent la ville.

 

Il fallait surtout avoir les yeux sur la route car entre les pavés encore humides et l’enchevêtrement des rails du tramway, il fallait parfois jouer à l’équilibriste.

 

Passer dans la vieille ville, longer la Vltava (ou Moldau) et se retrouver place Stanislas est un pur bonheur avec l’approche du pont Charles et en arrière plan sur la colline la cathédrale et le palais.

 

La parade se termina vers midi et de retour près du camping, site des événements, nous étions étonnés du nombre de policiers sur le parcours.

 

Un point commun les différenciait de l’idée habituelle, car à la place des appareils photos laser pour la vitesse, ils avaient tous des appareils pour immortaliser cette parade qui a laissé ses empreintes sur les pavés de la capitale de la Bohême.

Mais le rituel d’un Harleyiste, à part de parader avec sa sculpture mécanique, est de se rendre chez le concessionnaire local pour y dénicher le souvenir qui manque à sa collection.

 

Nous voilà devant cet antre de pièces et de vêtements griffés bien exposés dans cette espace fraichement agrandi.

Les emplettes faites, nous sommes retournés à l’hôtel pour y déposer les affaires et par groupes, chacun décida de son après-midi.

 

Pour ma part, connaissant déjà la ville, j’ai emmené une douzaine de membres pour leur offrir une première découverte de cette cité à l’architecture hétéroclite qui mélange les styles baroques, rococos renaissances, et néo-classiques.

A pied, nous sommes remontés le long du fleuve pour voir l’île Slovansky et en face le théâtre coiffé d’or avant de faire quelques pas sur le plus célèbre pont de Prague, le fameux pont Charles, construit en 1357 par Charles IV.

Si le monde se bouscule sur ce pont aux arches de pierres, le passage sous la tour gothique canalise ce flux.

 

Les statues noircies par le temps témoignent de leur sculpture précise en s’élançant vers les cieux comme pour implorer le bonheur et la bienveillance sur les touristes.


Continuation vers la vieille ville en passant devant le musée de la marionnette dont les boutiques alentours, égayent les façades dans ces étroites ruelles de leurs pantins multicolores.

 

Mais les estomacs criaient famine et nous avons trouvé une brasserie typique « Na Klarové » et très accueillante pour assouvir nos désirs physiologiques.

L’après-midi avançant au rythme de nos pas, nous avons alors décidé de reprendre un tramway pour aller sur site pour une soirée bien animée.

 

Petit passage par un raccourci en véritable bourbier et nous étions dans l’ambiance en s’installant sur la terrasse pour prendre un verre.

 

Le temps de commencer les discussions et de trinquer, une averse mémorable nous a obligé à nous refugier dans le restaurant où nous avons diné en attendant l’accalmie.

Entre temps nous avions appris que notre Chapter avait gagné le prix du Chapter le plus représenté et en guise de récompense, un vase en cristal de bohème nous a été offert.

Nous sommes alors restés sur le terrain pour écouter un groupe qui reprenait de belle manière les morceaux de ZZ Top.

Puis, comme divertissement, les organisateurs nous avaient présenté le concours du T shirt mouillé, qui s’est terminé en lambeaux.

Reprise ensuite du concert avant un striptease élégamment présenté qui a précédé un fabuleux feu d’artifice qui embrasa le ciel de Prague.

 

Dans la noirceur et le calme de la nuit, nous sommes rentrés à l’hôtel, la tête déjà pleine de souvenirs

 

Le dimanche est normalement un jour de repos ou de promenade.

Alors, pour nous remercier d’être venu en nombre, le Chapter de « Praha » nous a offert les services d’une guide pour la journée.

Nous voilà dans le tram pour une visite complète de la ville en commençant par ND de Lorette, le palais Steinberg avant d’arriver sur la place du palais où une exposition de voitures signées « lotus » offrit une mosaïque de couleurs.

 

Photo souvenir avec le panorama de Prague au pied de cet oppidum avant d’aller visiter la cathédrale St Guy puis le palais.

Petit clin d’œil à la ruelle d’or qui est typique comme architecture avec ses petites maisons adossées aux remparts où Kafka a habité pendant quelques temps.

Continuation en passant devant le musée du jouet et à l’entrée du parc, un vin chaud a réchauffé les visiteurs car la température avoisine les 9°C.

 

Descente vers le palais de Wallenstein et ses jardins fleuris où résonnent les cris des paons et des grands ducs avant de s’installer dans la brasserie en face pour le déjeuner.

La visite a continué par le quartier juif et ses synagogues avant de nous émerveiller sur la place de la vieille ville avec son Hôtel et Notre Dame du Thym.

Au coin de la place, l’horloge astronomique, sertie dans une tour, attire toujours le monde pour ses présentations de figurines.

Après être passé par la place Stanislas, nous arrivons enfin au restaurant « Hostinec u Kalicha » pour une soirée typique.

 

Musiques locales et internationales fédéraient l’ensemble des touristes.

 

L’Alsace Chapter France monte en puissance au fur et à mesure que la soirée avance pour animer toute la salle où un groupe de Hongroises nous répond et une autre table de Norvégiens qui nous demandent de chanter pour eux.

 

Ambiance de folie que les serveurs n’avaient encore jamais vécue auparavant.

Après cette superbe journée, les bras de Morphée nous ont enlacé car le lendemain, c’était le retour vers une autre capitale, celle de l’Europe, en passant par Heidelberg et son château qui se dresse fièrement au dessus du Neckar.


Voilà un weekend ludique et culturel que chacun gardera gravé dans ses neurones.

 

Un grand merci au Directeur et sa secrétaire pour l’organisation de ce weekend et au « Road Captain » qui fendit l’air et l’eau de son étrave couleur cuivrée de sa muse Electra ».

A l’année prochaine

Article et photos Thierry