Le Chapter de Troyes

dans le Berry

1 et 2 août 2009

L’improvisation (relative) ne nuit pas … à condition d’avoir un peu de chance !

Mais avouez que l’organisation fut sans défaut, l’orage n’étant convié que pendant l’éclipse du jour, avec le dessein inavoué d’offrir une rigolade d’anthologie (voir plus loin) et de taquiner ceux qui campaient, façon tambourin, variété d’occurrence sans laquelle il n’est pas de virée vraiment réussie, les souvenirs sont à ce prix...


Sans fausse modestie, je me félicite de ce coup de génie météorologique !

Pour le reste, par où commencer le récit d’un week-end si dense ?

 

Je rechigne à un déroulement chronologique, puisque tout fut affaire d’émotions :

- Routarde :

Direction Saint Amand Montrond, sous préfecture du Cher, via Auxerre, puis le pays de Puisaye, avec ses routes sinueuses et ombragées référencées dans le tout récent guide Michelin à l’usage des motards.

 

Franchissement de la Loire au pied de la centrale nucléaire de Neuvy sur Loire, imposante verrue plantée dans le paysage, poursuite au bord du canal latéral, pause apéritive sur une célèbre butte entourée de vignobles (produisant un breuvage qui ne s’use que si l’on Sancerre).

 

Pique-nique bucolique, pour terminer par les routes du Cher, rectilignes car elles pressentent la hâte d’arriver du voyageur…

- Transcendante :

Que raconter d’une abbaye cistercienne construite pour imposer le silence ?

 

Noirlac, autrefois sauvée de la destruction par l’installation d’une fabrique de porcelaine, est miraculée…et miraculeuse.

 

Quelques flashes cependant : un guide passionnant, une allée de tilleuls tricentenaires unique en France…

 

- Burlesque :

Quand on n’a pas de tête, on a des jambes…

nues ! Piloter la HD en slip sous les cataractes au sortir de dîner, parce qu’on a oublié la cote de pluie…sous l’œil ébahi et hilare des badauds : sacré T42 !!

- Historique :

Force, grâce et beauté intemporelles du château d’Ainay-Le-Vieil, le « petit Carcassonne », avec un logis Renaissance incrusté à l’intérieur de remparts médiévaux exceptionnels !

 

Autorisation pour cette fois accordée de parcourir à moto le chemin qui borde les douves et de garer nos destriers dans l’enceinte fortifiée (la haute cour)

 

- Botanique :

Autour du château, l’empreinte onirique du temps et le génie patient des hommes s’épanouissent dans les jardins et les canaux, les arbres multi centenaires (dont 2 magnifiques cyprès chauves de Louisiane qui à l’automne rougissent avant de se dévêtir, comme les femmes).

La roseraie (près de 200 variétés anciennes) et un magnifique verger (les « chartreuses », car à l’écart), à la fois savant et poétique…

 

Aristocratique :

Monsieur le Baron Jean-Baptiste d’Aligny, à la culture ébouriffante, prince de la digression et recevant de façon impromptue, mais avec les honneurs, notre escadron de motards en son fief d’Ainay-Le-Vieil, quitte à en oublier son petit déjeuner !

 

Pendant la visite des jardins, il nous a imposé le silence de façon faussement bourrue, avec un pétillement malicieux dans le discours, le mot de Cambronne n’y paraissant pas même incongru !

 

- Culinaire :

Avez-vous déjà dégusté une cassolette de gésiers et de lumasses (escargots) ?


Les vins du cru, avec modération, ont également tenu leur rang :

Ménetou-Salon blanc, Châteaumeillant rouge et rosé…


- Géographique :

Connaissez-vous Bruère-Allichamps ?

 

Découpez la France dans une vaste plaque de contre-plaqué et posez-la en équilibre sur une pointe :

Vous y serez, précisément au pied d’une colonne gallo-romaine…

- Fraternelle :

Quelle ambiance mes amis ! Avec une mention attendrie pour le sourire providentiel de Jean-Claude, trisomique de 56 ans juste à la retraite de son CAT, rencontré au petit déjeuner alors qu’il arborait fièrement un T-shirt « BIKER », et qui eut droit à sa balade en Harley avec un pin’s en prime.

 

Il a dû étourdir sa maman pendant tout le voyage de retour avec le récit de ses exploits !!

 

Je ne peux terminer cet article sans mentionner la rare attention aux hôtes, l’accueil simple et chaleureux que nous avons partout rencontré, nous transportant dans la rêverie d’un univers où les hommes seraient en harmonie avec eux-mêmes et le coin de terre où ils ont élu domicile.

Merci en particulier à notre guide Brigitte d’Ainay-Le-Vieil, « Deuche-addict »,

A nos hôteliers de l’Hôtel-Restaurant, Le Noirlac, 215 route de Bourges, 18200 St Amand Montrond, tel 02 48 82 22 00,

Au personnel et au chef de l’Auberge de l’Abbaye de Noirlac, tel 02 48 96 22 58

Le Berry ? Le Centre durable du bon vivre et du bien recevoir!

un clic ici pour voir l'album 85 photos

article Bertrand, photos Philippe