Le H.O.G. Chapter de

Bordeaux,

traverse le désert des

Bardenas Reales

Samedi à 8h 30, nous nous retrouvons à la sortie de Bordeaux pour apprécier ce lieu fabuleux, le désert des Bardenas Reales, inconnu pour la plupart.

 

Trente huit Bikers et vingt six Harley-Davidson, piaffant et impatients de découvrir ce voyage organisée par Marie Hélène.


Direction le Sud par l’autoroute, sortie à Bayonne et nous empruntons les nationales en traversant, le Pays Basque, Larressore, Espelette, et Ainhoa un village des plus typiques de cette région.


Et déjà la chaleur se fait sentir et nous commençons à enlever « des couches protectrices ».

Pique nique réparateur sur un parking entre Elisondo et Pampelune, sur une aire fraîchement tondue.


Arrêt café dans un bar de Pampelune, puis nous contournons la Mer intérieure Basque (barrage de Yesa).

 

Plusieurs, se voyaient bien piquer une tête dans cette eau bleue turquoise étrangement lisse d’où émergeaient des arbres et des ruines de villages abandonnés.


Notre convoi ne passait pas vraiment inaperçu avec ses 27 machines rutilantes qui s’annonçaient par le bruit des moteurs et faisaient s’arrêter les très rares autochtones pour nous suivre du regard.

 

Mais nous continuons sur une route sinueuse au revêtement de velours.

Nous traversons quelques villages abandonnés et certains même en ruines.

 

Petit arrêt à Sos Del Rey Catolico pour un demi de bière bien mérité !

 

Et une petite alerte sur le bobber de Dominique, le câble d’embrayage cède, solidarité oblige, plusieurs resteront avec lui pour l’aider à réparer.

 

Ils nous rejoindront à l’étape du soir à TUDELA.


Nos destriers au repos au garage de l’hôtel, une douche réparatrice et direction le Bar où nous descendons quelques bières, avant de passer à table.

 

Les appétits satisfaits, les plus courageux partent visiter la vieille ville, d’autres restent au bar et apprécient la sangria !

La journée aux Bardenas Réales porte bien son nom, ce fut royal et ne soyons pas avares, magique, féérique et unique !

 

Après y être allé, on comprend un peu pourquoi ce site est classé par l’Onu en réserve de la biosphère.


Chacun vivait l’instant à sa manière, s’est ressourcé dans cet espace de liberté et c’était flagrant côté musique, dans les ipods et les lecteurs cd, Mozart côtoie Elvis et Joe Cooker ainsi que des remix de tubes récents!

 

C’est cela aussi la biodiversité !

 

Les appareils photos n’ont jamais autant crépité, que ce soit pour immortaliser son HD devant El Cabezón ou le couple enlacé…

Nous étions en début de parcours, encore présentables, au fur et à mesure comme nos machines, nous sommes recouverts d’une fine pellicule blanchâtre et uniforme des pieds à la tête…

 

La douche du soir a été une vraie renaissance !


Comment vous décrire les chemins empruntés, de la pierraille, quelques ornières (moins que prévu), de la poussière (je l’ai déjà dit) et des cailloux qui déclenchaient des bruits inquiétants en cognant contre les pneus…


Un réel soulagement quand nous avons retrouvé le velours de l’asphalte !

Notre colonne s’étirait sans fin dans le rétroviseur, chacun laissant plus de 100 m pour ne pas manger la poussière de celui de devant !


A perte de vue, des grandes plaines parfois cultivées de blé entre les concrétions calcaires aux sols blanchâtres et nus à l’aspect désertique.

 

Dans le blond des épis de blé s’invitent les coquelicots, parfois discrets, juste en lisière, parfois en tâches immenses de rouge sang magnifique.


Nous avons eu la chance de voir dans un ciel sans nuage, un aigle royal blanc.

GG, retrouvera même les ossements du Membre du Chapter perdu lors de la dernière édition de ce voyage.

 

C'était en 2006 !


Vers 13h 30 nous arrivons à l’étape du déjeuner à CARCASTILLO, tout le monde reprend des forces avant de réaliser un dernier run dans la pierraille l’après midi !!


Retour à l’hôtel, les plus courageux iront nettoyer leur fidèle destrier !!

D’autres re-goûteront la sangria, plusieurs contempleront admiratifs, Dominique et Marco démonter complètement l’embrayage du Bobber qui donnait des signes de fatigue.

 

Bien sûr, les Ladies iront faire du shopping !!!


Tout le monde se retrouvant à l’apéritif avant de passer à table.


Et finalement il nous faut rentrer, certains rentrent direct sur Bordeaux, d’autres vont à Ibardin faire quelques emplettes dans les ventas et un dernier groupe ira se mettre en terrasse à Saint Jean de Luz, avant d’affronter les encombrements à l’entrée de Bordeaux ….

un clic ici pour voir l'album 200 photos

Article et photos G-G

Les partenaires de Legend Motorbike