BRESCOUDOS

BIKE WEEK

DES GORETS

Nous l’attendions avec impatience comme chaque année, cette « Brescoudos Bike Week » aura encore été un bon cru.


Arrivé dès le mercredi, notre Director, Krab, avait déjà bien commencé à prendre la température lorsque nous l’avons rejoint le vendredi en fin de journée.

 

Beaucoup de monde, beaucoup d’amis, et une météo au beau fixe, toutes les conditions étaient réunies pour entamer avec délices les hostilités.


Basés sur le village naturiste, pour la plupart, nous n’avons eu aucun mal à nous retrouver...

Le programme du premier samedi étant léger, nous en avons profité pour procéder à l‘établissement de notre emploi du temps, parallèle à celui de la bike week, ce qui nous a occupé toute la journée.

 

Pas facile entre deux apéros de contacter tous les amis présents sur la manifestation afin de faire concorder tous les emplois du temps.

 

La soirée s’est terminée au « Melrose », bar musical bien connu de tous.


Le dimanche les choses sérieuses commençaient, lever à l’aube pour un départ de la balade vers la ville de Lodève, fief de notre doyen du Chapter.

Jean Pierre, 71 ans, mais qui n’a toujours pas assez grandi des jambes pour attraper facilement cette P… de béquille lorsqu’il démarre.

 

C’est un convoi de près de 500 motos qui paradera dans la ville de Lodève pour le plus grand bonheur des habitants.

 

Repas, animations musicales, mais sans grand enthousiasme, rien à voir avec l’ambiance de l’an passé, dommage.

 

En fin de journée, le convoi a rejoint Gignac petite ville à 30kms de Montpellier et ce pour la première fois.

Repas sous les platanes: cuisses de taureau à la broche, et concert: tribute to Deep Purple et Nirvana.

 

Pour nous, la soirée s’est terminée avec nos amis Belges de Charleroi au « Melrose » comme il se doit.


Le lundi nous a permis de dormir un peu plus longtemps, ce n’était pas du luxe, les nuits précédentes avaient été courtes.

 

Arrivés in extrémis sur le port du Cap d’Agde, le convoi était déjà en place.

 

Départ direction du Grau d’Agde pour y passer une bonne partie de la journée.

Avec nos amis nous avions choisi d’aller déjeuner de l’autre côté de l’Hérault « Chez Serge » à la Tamarisière.

 

A la différence des autre éditions, ce n’est plus le jeudi mais le lundi que cette année le convoi s’est rendu sur le village naturiste pour finir la journée.

 

Toujours un gros succès, animations musicales, concours de tee-shirts mouillés au bord de la marina.

 

A l’issue, votre serviteur avait décidé d’inviter quelques amis pour arroser sa nouvelle maison et son chopper.

 

Nous nous sommes retrouvés à une quarantaine pour un apéro mémorable entre amis de tous horizons: de toute la France, mais aussi l’Espagne, la Belgique.

Il y avait même un ami policier (hors service) qui participe avec nous à la sécurisation du convoi.

 

Allez savoir pourquoi tant de gens nous aiment…?

 

Que du bonheur! Dîner au bord de la piscine à port Ambonne où nous avons tous finis congelés, un vent très fais s’était soudainement levé.

 

La soirée s’est finie au Melrose et plus si affinités pour les irréductibles.


Mardi lever tôt pour une balade sur Hérépian, une première, pour un petit déjeuner, puis direction Roujan, première également, pour y passer la journée.

La commune avait mis les petits plats dans les grands et avait tout simplement bouclé la ville pour nous.

 

Le moto club local nous avait même concocté une balade d’une heure dans les environs, cela méritait d’être signalé.

 

Le soir, la fatigue des jours précédents se faisant sentir, rares sont ceux qui ont eu le courage de sortir, il valait mieux faire un break pour recommencer à donf le lendemain.


Grosse journée le mercredi, lever tôt pour partir vers St Pierre la mer.

 

Une belle balade clôturée par un petit déjeuner campagnard en bord de plage.

A l’heure de l’apéro, nous avons rejoint le marché couvert afin d’y retrouver les copines de l’an passé Il y en a une qui a un stand de vins, et les deux autres juste en face qui vendent des olives à toutes les sauces.

 

Rien de tel pour faire un bon apéro, rosé, blanc, blanc muscat accompagné de quelques olives.

 

Elles étaient ravies de nous revoir et nous aussi de partager ce moment de sympathie.

 

Quelques photos souvenirs, quelques chansons non corporates histoire de mettre un peu d’ambiance, et nous avons rejoint encore d’autres amis pour continuer l’apéro au « Daytona café » avant d’aller déguster quelques moules en bord de mer.

La vie simple sans fanfreluches entre copains, que demander de mieux.

 

En fin d’après midi nous avons raccompagné le convoi vers les cabanes de Fleury de l’autre côté de l‘Aude, mais nous ne nous sommes pas éternisés, nos amis Belges nous avaient invités pour l’apéro dans leur gigantesque logis.

 

Beaucoup de monde, et une ambiance du feu de dieu, notre amis JC biker s’est déchaîné avec ses appareils photo.

 

Vous pourrez voir sur les photos que les femmes de ménage sont plutôt accortes: de superbes jumelles.

 

Si l’an passé le tube de l’été : « la chanson des cigales » a eu un certain succès, cette année ce sont deux tubes qui ont battu tous les records: « le tchic et tchac » et « Jean Petit qui danse »

 

Redoutables, David Guetta fait pâle figure à côté.

 

La soirée s’est une fois de plus terminée fort tard, voire très tôt pour certains, à l’heure du départ du convoi pour Puisserguier.

 

Il faut dire que 8h30 c’est vraiment tôt pour partir en balade, surtout que ce jour là le soleil avait décidé de partir en vacances pour une matinée.


Petit déjeuner campagnard avec une charcuterie hors pair histoire de se refaire une santé.

Ca fait un bien terrible, je vous assure! Puis un arrêt rafraîchissement à Montels dans la cour de l’école.

 

La spécialité locale est salutaire, plus personne n’avait peur de rouler sur route humide par la suite.

 

La municipalité de Capestang nous attendait pour le déjeuner.

 

Nous y avons retrouvé les jumelles dans une toute autre tenue, on comprend qu’il existe des pédophiles!! les participants ont halluciné.

Notre ami " Magnum" s’est ensuite emparé du micro histoire de mettre un peu d’ambiance à sa façon et déchaîner la foule avec les tubes du moment cités plus haut, mais aussi les anciens que tout le monde connaît bien maintenant. Ca change de Johnny et Elvis, mais comme un certain riz: « c’est toujou un succès! »


En fin d’après midi nous avons enfourché nos destriers afin de rejoindre Valras en bord de mer.

 

Une fois le convoi garé, nous avons répondu présents à l’invitation de nos amis « les Incognitos » et avons dîné dans un restaurant sympathique accompagnés par un groupe de danse country.

Certains s’y sont même essayés, en fin de soirée nous avons réintégré le village naturiste afin d’assister à la prestation du groupe fétiche de Krab: « Bring your sisters », le groupe qu’il faut voir avant tous les autres tellement c’est bon.

 

Un régal pour les yeux et les oreilles, avec eux, on n’est jamais déçus, ils avaient déjà donné une représentation l’an passé à la même époque.

 

Une soirée de plus à creuser les cernes, les emplois du temps sont vraiment chargés pendant cette bike week, le triathlon à côté c’est de la rigolade..

 

Vendredi grosse journée, convoi chargé, heureusement le temps est superbe, déjeuner sur les allées Paul Riquet.

Nos amis les policiers à moto de la CRS 56 qui sécurisent le convoi avec nous ont eu de la concurrence en les personnes des jumelles qui avaient décidé d’intégrer la police ce jour là avec un uniforme pas très règlementaire.

 

Macadam moto nous a gratifié de deux « anges » pour laver les moto, des anges à se damner (voir photo).

 

Beaucoup se sont damnés d’ailleurs, mais les motos n’étaient pas plus propres après leur show…

 

Lors du trajet qui nous a amené vers Servian, les jumelles ont fait la police sur les ronds points, les automobilistes ont quelque peu halluciné, bienvenue dans la 4e dimension.

Vous connaissez tous notre politesse légendaire, nous n’avons pas pu refuser l’invitation du Moto club de Servian pour un apéro dans leur superbe local, comme l’an passé.

 

Pour finir la soirée au village naturiste à la pilouterie pour le 2e concert de « Bring your sisters », Krab notre Director a profité du micro pour introniser cinq nouveaux Gorets et pour leur remettre solennellement et en public leurs couleurs.

 

Il y en a un qui était tellement fier de les porter qu’il les a cousues pendant la nuit, je ne sais pas s‘il a beaucoup dormi, car les nuits sont courtes pendant cette bike week, la soirée s’est terminée chez Alex au Melrose comme chaque soir.

Samedi comme chaque année le convoi a fait étape à Villeneuve les Béziers.

 

Le temps d’un rafraîchissement sur la grand place, et nous sommes repartis manger à Vias au camping des Salisses.

 

Le Patron, notre ami Pascal, nous y attendait pour le déjeuner, apéro, danse, chansons, imaginez une quarantaine de personnes en train de faire les fous dans le resto, « Magnum » au micro.

 

Il était plus de 15h lorsque nous sommes passés à table, affamés.

Heureusement que les brochettes étaient plus destinées à des bikers style Obélix qu’à Falbala (voir photos), certains n’ont pas pu finir, un régal!!.

 

Le repas fini, il était grand temps de retourner à Villeneuve récupérer le convoi pour ramener tout ce beau monde sur le port du Cap d’Agde pour la remise des prix du bike show.

 

Mon chopper ayant été sélectionné j’ai eu la chance de monter sur le podium et de recevoir une coupe, mais il aurait sans doute mieux valu que ce soit le magazine Freeway, présent, qui fasse office de jury, le classement des motos aurait été moins, disons… étrange.

Un Melrose et une courte nuit de sommeil plus tard, nous arrivons sur l’Ile des Loisirs juste avant le départ pour Sète.

 

Le convoi est estimé à plus 4 000 motos., et nous empruntons la route du bord de mer, même si celle-ci ne passe plus vraiment à côté de la plage.

 

De nombreuse motos avec des conducteurs pas toujours prudents se greffent sur le convoi, et la casse a été évitée de justesse, c’était chaud par moments.

 

Finalement les bikers sont tous arrivés sans mal sur la place de la mairie à Sète pour finir en beauté cette bike week sous un soleil radieux.

Le repas fini, les premiers bikers ont commencé à partir avec en ligne de mire la reprise du travail le lendemain tandis que les moins pressés continuaient la fête sur place ayant décidé de s‘accorder un jour voire plus de vacances supplémentaires.


En ce qui nous concerne, nous nous sommes retrouvés le soir autour d’un buffet de fruits de mer à « la poissonnerie » à l’entrée du village naturiste avant de finir je vous le donne en mille… au Melrose et plus si affinités pour certains.


J‘ai eu la malencontreuse idée de ne pas mettre ma moto au garage ce soir là, mal m’en a pris, un malfaisant m’a volé ma selle.

Je vous assure que si je la retrouve sur une moto un jour le propriétaire risque d’avoir une sacrée surprise.
 

Une chouette édition, déjà la 22e, la 11e en ce qui me concerne, la première à laquelle j’ai participé ne durait que trois jours, c’était intense et bref.

 

Le plus dur maintenant c’est, comme un coureur de fond, d’apprendre à gérer la distance et de ne pas partir trop fort, car 9 jours c’est long, très long, et il vaut mieux prévoir une semaine de repos derrière.

 

Mais c’est tellement bon!
Vivement la prochaine.

un clic ici pour voir l'album 250 photos de Mike
article et photos Mike

Les partenaires de Legend Motorbike