2th Bodensee

le run des 4 pays

Lac de Constance 8-9 mai

 

Pour la seconde fois, quatre Chapters se retrouvent pour ce Bodensee run.

 

Le Haut-Rhin Chapter pour la France et le Bodensee-Donau Chapter pour l'Allemagne, sont les organisateurs.

 

Deux Chapters suisses se sont joints à ce run, le Sun Hill et le Moonstone chapter, sans oublier un biker autrichien.

 

Nous n'avions pu participer à la première édition dont nous n'entendions que du bien, pas question de rater la deuxième.

Le run, c'est une boucle de 500 kms sur deux jours.

Départ de bonne heure de Mulhouse samedi matin et direction la Suisse, en milieu de matinée nous sommes à la concession Harley-Davidson de Weinfelden.

 

Bel accueil, comme de tradition dans toutes les concessions suisses (ainsi qu'allemandes).

 

Café, croissants offerts par le concessionnaire, et réglage en moins de temps qu’il ne fallut pour le dire d'un petit souci sur une monture.

 

Après visite de l'atelier et quelques emplettes, c'est le départ vers Stelzenhof.

Là, nous prendrons notre repas dans un luxueux restaurant perdu en pleine campagne mais qui vaut le détour.

 

Le plat principal est composé de délicieuses mini-asperges et de saucisses tailles XXL
 

A partir de maintenant nous ne prendrons plus que des petites routes sympathiques.

 

Arrivée à Constance, le ciel est d'un bleu limpide.

 

Par la douceur de son climat, ce lac a bien la réputation d'être la côte d'azur allemande.

Ce n'est pas sans fierté que nous passons sur le pont de l'Europe, on a pu constater que la municipalité de Constance a fait rouler les drapeaux de tous les états sauf le drapeau français qui flotte au vent à notre passage.


Devant cette magnifique étendue d'eau du Bodensee - ou lac de Constance, Tintin est en pleine réflexion : «Sachant qu'à l'école on m'a appris que la surface du lac était de 571 km² et qu'aujourd'hui elle est de 536 km², et que par ailleurs sa profondeur est de 254 m, dans le cas où ce bac devrait couler, en combien de temps ma Harley atteindra t'elle le fond ?».

Notre lieu de résidence pour la nuit à Eigeltingen est une sorte d'immense ferme devenue au fil du temps centre de loisirs.

 

Il y a même un parking réservé aux bikers. Ce lieu peut accueillir jusqu'à un millier de personnes et une centaine d'activités sont proposées.

 

La Suisse a la réputation d'être le pays le plus propre du monde.

 

Les bikers suisses ont réussi à éduquer les paons pour qu'ils astiquent les chromes avec leur queue, quel beau pays, en France c'est encore le boulot des hommes.

C’est dans une grange que nous prenons notre repas, style self, il y en a pour tous les goûts et tous les estomacs, certain n’hésiteront pas à se servir un demi-cochon.

 

Pour digérer, il a été organisé un concours du meilleur fermier: il s'agit de traire la vache et de monter le taureau (l'inverse, c'est pour plus tard et dans l'intimité).

 

On ne saura jamais qui fut le champion de la traite de ces vaches femelles, mais les mains expertes de nos ladies ont fait sensation.

 

Les tâches fermières achevées, retour à la grange aménagée en discothèque.

Dans la salle se retrouvaient aussi des groupes de footballeurs, de danseurs, et autres venus enterrer leur vie de jeunes filles, tous venus pour faire la fête.

 

Pour l’ambiance les dj ont bien assuré en alternant rocks, schlagers, disco, techno, ici pas d’heure limite, c’est musique jusqu’à l’aube.

 

A peine les derniers fêtards eurent-ils quitté la grange que déjà les coqs germains commençaient à claironner leurs kikerikiii matinaux.

 

Coup de chapeau à notre vétéran André qui fut le dernier à quitter la grange et parmi les premiers à monter ce matin sur sa moto.

Le départ à 10 heures a permis de prendre un petit déjeuner à l’allemande, bien copieux, et d’être en pleine forme pour un run qui nous permettra d’admirer les magnifiques paysages du parc naturel du Danube supérieur.


A Scheer, c'est le restaurant Donaublick (adresse à retenir) qui nous offre le repas de midi sur la terrasse avec un agréable soleil à peine voilé par quelques nuages d'altitudes.
 

La balade se poursuit de Sigmaringen à Tuttlingen. Le dernier arrêt avant l'étape finale vers la France, c'est à Beuron pour une visite de l'abbaye bénédictine.

Certains se disant que « la bénédictine ça saoule », ont passé outre la visite et omis de faire leur prière.

 

En conséquence, à peine quitté ce lieu charmant, le nuage qui depuis quelque temps planait au dessus de nos casques, crève pour déverser une pluie abondante.

 

Qu'importe, on est sur le retour, on ne sera mouillé qu'une seule fois.


Nos amis suisses et allemands nous quittent ici ou bifurqueront en cours de route.


Ces deux jours de bonheur, nous les devons à Matthias et Tintin qui n'ont pas ménagé leur peine, à Wolfgang, Karla et Diana ainsi qu'à Volker et Frank pour la sécurité.
 

Ce run est symboliquement à l'image des eaux du lac de Constance dont les frontières ne sont pas définies mais sont communes à la Suisse, l'Allemagne et l'Autriche. La bonne humeur n'a pas de frontières.

 

un clic ici pour voir l'album de Marie-Louise 160 photos

Article Jean-Paul, photos Marie-Louise

Les partenaires de Legend Motorbike