Le Mans Chapter

En Harley-Davidson

En Ferrari

Au Marais Poitevin

Une grenouille météo, un assureur, une Venise verte, un anticyclone des Açores, quelques cuisses de grenouilles, un cheval cabré, une pincée de poésie, 21 Harley Davidson, un élu de la république, un rayon de soleil, un régime sans sel, des centaines de Ferrari, une brioche vendéenne, 37 bikers, un américano maison, une bonne rasade d’amitié, un moustachu road captain d’un jour, un jardin paisible, l’apéro en terrasse, un circuit automobile, des lentilles d’eau, un rouge sang, une loi sur les 35 heures et beaucoup de journées de RTT, une famille accueillante, 780 kilomètres, une bouteille de Trouspinette, un peu de luxure, un V10 rugissant.
Et un raton laveur….

Un batelier costaud, une pigouille, des gamins dans la piscine, des confitures maison, on danse le rock and roll, une balade en barque, le sourire des filles, un orage nocturne, Lolo à vélo.

Pourvu que ça dure….
Des absents qui nous manquent, la maison de ma naissance, un hôtel sympa, 30 degrés à l’ombre, un coup de soleil, des nuances de verts, une matelote d’anguille, une courte sieste, un peu d’inquiétude, des frênes centenaires, trois photographes, quelques pêcheurs, pleins de sourires, le malaise n’est plus qu’un mauvais souvenir, des reflets dans l’eau, que du bonheur, on en veut encore.

Et plein de ratons laveurs…..

C’est à la manière surréaliste d’un inventaire à la Prévert, que je résumerai notre weekend.


C’est ainsi que me reviennent pêle mêle toutes les images aux couleurs chamarrées de ces trois jours de bonheur, empreintes d’une émotion toujours présentes.

 
Elles ont imprimé mon esprit toutes sans exception.

 

Je revoie le film, dans le désordre, avant montage, bien incapable de choisir les meilleures scènes.


Je n’ai pas de préférence, je les ai toutes aimées, elles étaient si différentes mais tellement intenses que je ne veux surtout pas les classer chronologiquement.

Accommodez vous-mêmes tous les ingrédients de l’inventaire, après les avoir remis dans l’ordre de votre choix, respectez les subtiles dosages et vous obtiendrez la potion magique que nous avons goulument avalée durant trois jours.


De nouvelles amitiés sont nées, d’autres se sont renforcées grâce au partage de notre passion commune: rouler en Harley Davidson.

Marc et Françoise ont été, avec la complicité et la connivence de Dédé et Annick, les artisans de ce cocktail savoureux.

Mais n’oublions pas de leur associer Thierry et Véro qui ont participé aux reconnaissances des parcours bucoliques au cœur du marais poitevin, région natale de Thierry.

 

Ils nous ont ouvert les portes, avec cousins et cousines, de leur maison familiale où naquit, il ya bien longtemps, un directeur de chapter !


Tous ont eu l’art d’unir les extrêmes:


Voitures de luxe, tumulte du sport automobile sous la dictature du chrono avec le calme reposant des canaux du marais parcourus en barcasse au rythme de l’accouplement des demoiselles.

La chaleur de la piste au bitume écrasé de soleil, marquée par les stigmates des dérapages pas toujours contrôlés des bolides surchauffés avec l’ombre bienfaisante des ramures de frênes sans âge éventrés par le temps.


Le rouge sang des chevaux cabrés italiens et la palette de couleurs tendres, remplie de nuances de verts propices à l’inspiration des peintres.


L’excitation contrôlée et la concentration de tous les instants du pilote de course avec la relaxation tranquille du pêcheur à la ligne qui attend patiemment qu’un poisson vienne croquer l’appât

Pour cet assortiment de plaisirs et de sensations si différents, merci à vous.

un clic ici pour voir l'album 270 photos

Article et photos Philippe

Les partenaires de Legend Motorbike