LA GRANGE AUX HARLEY

Avec Le Mans Chapter

C’est au beau milieu du vignoble nantais, au château de la Binière, que Jean Luc Guaignard nous accueille.


Dans cet écrin de verdure, il a trouvé une opportunité nouvelle pour mettre en valeur ses plus beaux bijoux.


Ce passionné, amoureux de l’histoire de la mécanique a consacré sa vie à rassembler l’une des plus belles collections de motos anciennes qu’il présentait, auparavant dans sa propre demeure, devenue au fil des années, trop exigüe.


Sa passion dévorante a fait croître sa collection dans de telles proportions qu’il devenait indispensable de trouver un nouvel endroit aux dimensions suffisantes, digne d’accueillir et de mettre en valeur ses plus beaux joyaux.

C’est ici, dans les dépendances du château, que Jean Luc présente les plus extraordinaires spécimens de motos américaines.


Tous ces modèles, aujourd’hui devenus rares, ont largement contribué à la création du mythe Harley- Davidson depuis le début du XXème siècle et à l’entretenir jusqu’à nos jours.


Unique en Europe, la collection de Harley et d’Indian de Jean Luc n’a d’égale que celle détenue par la marque au Bar and Shield dans son musée de Milwaukee.

 

C’est donc avec impatience que Le Mans Legend Chapter attendait ce troisième rendez-vous avec ce passionné du V Twin.

Sous la houlette de nos trois inséparables compères (Riri, Fifi et Loulou), c’est une bande de 21 joyeux drilles qui s’étaient donné rendez-vous pour découvrir ou revisiter le monde merveilleux de Jean Luc.

En ce petit matin, nous découvrions de nouvelles têtes, récemment venues grossir l’effectif de notre Chapter qui désormais compte près de 110 membres.

 

Quoi de plus efficace pour une première sortie que d’être vacciné par un médecin spécialiste, véritable historien de la marque légendaire qu’on adule !

Après quelques 190kms parcourus à travers la campagne du sud de la Sarthe et de l’Anjou baignée dans une brume pesante et fraîche.

 

Nous parvenions au cœur du vignoble nantais pour découvrir au détour d’une petite route sinueuse, l’ancienne propriété viticole où Jean Luc, en partenariat avec le propriétaire des lieux, a décidé de tenter son nouveau pari.


Jean Luc, fidèle à ses habitudes, nous accueille chaleureusement et nous propose de rentrer sans plus attendre dans le vif du sujet.

Malgré une modestie sincère et bon enfant, nous percevons très vite la flamme de la passion qui brille au fond de ses yeux lorsqu’il évoque son projet.

 

Il nous explique avoir voulu recréer dans cette grange l’histoire de la marque Harley-Davidson par une scénographie où les mises en situation de ses modèles recréent l’atmosphère d’époque de façon bien plus vivante qu’un musée traditionnel où les motos seraient alignées côte à côte.


« Ce que je veux » dit-il : « C’est emmener les gens dans le rêve, leur faire partager le mythe... »

Nous apprécions, admiratifs, le travail qu’il a fallu pour permettre à cette grange du XVIème siècle de nous transporter dans le temps, car tel est le but du maître des lieux.


La visite va se dérouler suivant un scenario bien réglé.


Tout d’abord, il nous fait pénétrer dans son antre par un couloir d’obscurité totale, comme pour mieux abandonner notre époque et traverser le temps vers une autre dimension.

 

Jean Luc est notre guide. Tout à coup, les images d’un film muet, noir et blanc, projetées sur le mur blanc de la grange retrace l’épopée de Williams Harley et Arthur Davidson qui commence en 1903.

Puis les lumières s’allument sur la cabane de 8 m2 qui fut le premier atelier des créateurs de la marque.

 

L’ambiance est parfaitement recréée, tout y est, les personnages, les outils d’époque, nous sommes avec eux.


La magie continue d’opérer ensuite au cœur des différentes scènes reconstituées et des fresques en trompe l’œil élégamment dessinées sur les murs de la grange.

 

L’ambiance est plus vraie que nature avec les mannequins en tenues d’époque, les objets les plus divers et les magnifiques motos conservées « dans leurs jus », en parfait état de marche.

Le moindre détail a été réfléchi, pensé, pour que le voyage dans le temps se réalise, même les odeurs d’huile de ricin ont traversé le siècle et viennent nous caresser les narines.

 

Les décennies se succèdent au rythme des modèles mis en scène.

Du "Silent Grey Fellow" monocylindre de 1905 au "Shovel Head" en passant par le "Knucklehead" ou "le PanHead" elles sont toutes là ces motos de légende.


Dans une autre partie de la grange, une pièce est réservée aux Indians, marque qui fut la principale concurrente de Harley-Davidson à la grande époque.

Les appareils photos crépitent entres les mains des visiteurs ébahis, avides d’immortaliser le rêve qu’ils vivent éveillés.

 

La visite se déroule dans une ambiance conviviale, Jean Luc est intarissable et répond en véritable historien des marques américaines à toutes les questions.

Enfin, ce voyage dans le temps ne pouvait pas se terminer sans que l’on écoute la mélodie légendaire du moteur de l’une des reines de l’endroit.

 

Bien que plus que centenaire, l’élue accepta, après quelques coups de kick, de se remettre à ronronner doucement, tout comme au premier jour !

La convivialité resta de mise pour partager le repas champêtre organisé par l’équipe de Jean-Luc.


Au programme, apéritif puis buffet et grillades au BBQ arrosés de vins du pays nantais, le tout dans une salle de réception aux couleurs d’une autre légende, celle des 24 heures du Mans. Quel plaisir !

Ce n’est que vers 16 heures que l’on se décida malgré tout à quitter ce lieu magique, fiers d’enfourcher les descendantes de cette longue lignée devenue grâce à la passion de Jean-Luc Gaignard et de quelques autres, une légende Immortelle.

un clic ici pour voir l'album 95 photos

article et photos Philippe

Les partenaires de Legend Motorbike