le Swiss Harley Days

reçoit à Lugano le

19 th Annual European H.O.G. Rally

15 000 bécanes, 20 000 bikers !

Cette année, le H.O.G. Europe a joué classique en joignant le rallye européen à une valeur sûre le Swiss Harley Days.

 

Lugano, célèbre station estivale Suisse, doit sa réputation avant  tout à sa situation géographique propice aux rapprochement des "fortunes" du nord de l'Europe et de celles du sud.

 

De là à en profiter pour y loger quinze mille Harley's, et vingt mille bikers, il n'y avait qu'un pas.. franchi allégrement par Nigel et son équipe, accueillis par Mickael le patron du H.O.G. Suisse, qui avait fait un peu de place.

 

Ce dix-neuvième rallye Européen a été incontestablement une belle réussite.. parlons en.

Pour l'infrastructure, deux sites, Lugano avec le centre ville réquisitionné et dédié aux bikers, aucune voiture n'était admise.

 

Campione sur l'autre rive du lac, photo truquée à gauche, j'ai remplacé l'affiche existante par celle du rallye, "c'est plus beau", enclave italienne et paradis des joueurs en Suisse.. comme Monaco, mais version béton.

 

Pour les conditions atmosphériques, plus chaud que chaud, torride au point de ne plus pouvoir bouger.

 

Pour les conditions économiques, l'entrée était gratuite.. il n'y avait vraiment que ça d'abordable.. malheur à celui qui avait une petite soif, pire une fringale, et la baisse de l'euro n'explique pas tout, le franc suisse non plus.

Maintenant que nous avons cerné les contours du rallye, entrons dans le sujet.. façon de parler.

 

Jeudi 15 juillet, comme il est de coutume pour les "Swiss Harley Days", soirée de gala organisée en l'honneur des chapters au Casino de Campione.

 

Tous en moto, les responsables du H.O.G. en Europe ouvrent le parking, férocement protégé par un très gentil gardien.

 

La grande salle.. je devrais dire la monumentale salle des fêtes du casino domine le lac, le ton est donné.. on sera aux premières loges et le buffet en cours d'installation est tout simplement pharaonique.

Petits discours d'accueil, en italien et en anglais, ça avait l'air bien, mise en place de l'orchestre, nous le reverrons le lendemain à Lugano et  tous au buffet.. pas vraiment.

 

Il y avait tellement de plats, personne n'allait mourir de faim, alors, pour une fois, tout le monde prit le temps d'approfondir ses connaissances gastronomiques.

 

Les quatre cents convives, tous de fins connaisseurs, et grands ripailleurs, n'arrivèrent jamais à surprendre la brigade des maîtres d'hôtels, surentrainée, prête à tout, sauf à subir l'affront de manquer de quoi que ce soit.

 

L'orchestre malgré tout son talent n'arriva jamais à détourner les Bikers de leurs assiettes.

Le lendemain, les préliminaires oubliés, vite sur le site du rallye pour rencontrer les copains.

 

Immédiatement, nous rencontrons, Toulon et Metz, Marseille (très en forme, quoi qu'on en dise), Bayonne, Limoges, Reims, Troyes, Nice, Annecy, Lille, Bordeaux, Dijon, Paris, Nantes, La Rochelle, Mulhouse, Strasbourg, Valence.. j'en oublie certainement.

 

Après, bizarrement, une gigantesque partie de cache cache s'installe, le site principal qui s'étend sur la quasi totalité du front de lac sans oublier le site secondaire installé à dix kilomètres favorisent les croisements.

Compte tenu de la crise du logement à Lugano, c'est moins coûteux d'acheter l'hôtel que d'y louer une chambre, de nombreux Bikers ont préféré se loger en Italie..

 

Tout ceci n'a pas arrangé la circulation déjà très embouteillée aux alentours du lac.

 

En moto, pas de lézard, et sur place, la royale pour le stationnement.

 

Même la police suisse habituellement plus que pointilleuse s'est montrée particulièrement discrète.

 

Et toujours cette chaleur incroyable !

Vendredi soir, par bonheur, un semblant de fraîcheur, s'installa sur la place principale, Coca-Cola distribuait des canettes glacées de Coca Zéro, la scène principale était chahutée par un orchestre formidable.. on était bien.

 

Alors que les groupes s'enchaînaient, un flux continu de Bikers, conjointement alimenté par des touristes et les badauds, formait un courant de foule, traversant la place et se dispersant dans le village Harley.

 

Lugano étant implanté en pleine montagne, la pente de certaines rues n'a rien à envier aux meilleurs toboggans de Philadelphie, tout ceci pour dire qu'il était temps de remonter vers notre hôtel, demain il fera jour..

Samedi matin, la température continuait de grimper, ça ne pourra pas continuer longtemps comme ça.

 

Pour l'instant, les fontaines distribuent fraicheur et eau glacée.. pas fous les Suisses, mais tout à l'heure, la parade, ce sera hot.. (vous avez vu mon anglais ?)

 

En attendant, on est jamais content, trop froid, trop chaud, trop cher, trop mouillé, pas assez de temps..

 

Regardez la photo de gauche, le stress, c'est presque aussi dur d'être Biker que de faire partie de l'équipe de France de foot .. ça paie moins.. beaucoup moins et c'est tout !

Après le repas, j'ai calculé qu'il va me falloir reculer de deux ans mon départ en retraite pour le financer, il est temps de rejoindre les préparatifs de la parade.

 

Tout au bout du bord de lac, la police est en place, la sécurité suisse aussi et les bécanes s'alignent tranquillement.

 

Lorsque je dis tranquillement, heureusement, cela s'annonce monumental, quatre à cinq mille motos se préparent, c'est fou !

 

Dix sept heures, un voile de brume cache le soleil, la température baisse un poil, la meute va partir.

Un coup de sirène, la police, la sécu et tout le saint-frusquin démarrent.. pas la tête de la parade.. panique, tout le monde saute en selle.. et comme si de rien n'était nous assistons à un départ de premiers de la classe.

 

Il y a des moments comme ça, c'est magique.

 

La parade, c'est plutôt une balade, sortie de Lugano nous empruntons une petite route pentue, en lacets et nourrie d'épingles.

 

Rapidement nous surplombons le lac, quel spectacle, il fait presque frais.. l'altitude !

 

Rapidement nous plongeons.. la température remonte.

Nous empruntons la digue en direction de Campione sous les acclamations de la foule en délire.. faites pas attention à la photo, la foule c'est plus bas, mais les deux spectateurs bougeaient comme quatre.

 

Campione, c'est le tour du Casino et inévitablement le croisement avec le reste de la parade.. magique, on est acteurs et spectateurs, c'est du plaisir en stéréo !

 

A cet instant, nous prenons la mesure de l'événement, c'est énorme, imaginez les passants, habituellement lorsqu'ils croisent une Harley, ils s'arrêtent..

 

Là, c'est pour le coup qu'ils en tombent à la renverse !

Quelques heures plus tard, quelques heures trop tôt, un déluge décima les milliers de spectateurs venus assister au concert principal..

 

Avec Marie, c'est en moto et en parapluie (sous les applaudissements des Bikers abrités comme ils le pouvaient) que nous avons regagné notre hôtel.

 

Quoi qu'il en soit, ce rallye a été une grande réussite, un cadre grandiose, une assistance record, des orchestres au top, sans oublier les marchands, concessionnaires officiels ou pas, bravo !

 

2011 sera plus exotique, mais assurément ce sera un rallye à ne pas manquer !

 

Albums 390 photos de Marie avec la participation d'Hubert

les préparatifs, la soirée VIP

un clic ici 90 photos

le site, l'ambiance

un clic ici 200 photos

la parade

un clic ici 100 photos

 

Article JR, photos Marie avec la participation d'Hubert

Les partenaires de Legend Motorbike