Paris Bastille Chapter

chez les Cathares

Mercredi 12 mai 2010


Il est 15h00, l’autoroute est noyée dans le brouillard, le grésil fouette le visage et la moto s’ennuie en roulant au pas.

 

D’accord, on est à 1000 m d’altitude, au col de la Fageole sur l’A20, en plein Massif Central, mais c’est quand même le mois de mai !

 

Et depuis que nous sommes partis de Paris à 7h00 ce matin, nous n’avons eu que grisaille, brouillard et froid !

 

Enfin, vers Millau, le ciel se dégage et nous pouvons faire halte sous un soleil prudent pour admirer le viaduc toutes voiles dehors au dessus de la vallée.

Jeudi 13 mai 2010 – 8h30


Le soleil est là ! On savait bien qu’il existait !

 

La petite ville de Minerve, perchée entre ses deux ravins, nous accueille pour un café bien mérité au pied des ruines de notre premier château cathare.


A travers vignes d’abord, puis le long du canal du Midi, nous rejoignons ensuite Carcassonne.

 

Nous en profitons pour une rapide visite de la Cité avant de rejoindre le Trouvère, dont le patron, Christophe, qui roule en Road King, nous attend pour nous faire déguster son formidable cassoulet !

Nous prenons nos quartiers du soir à Gruissan avant une petite promenade apéritive qui nous mène sur la Plage des Chalets, souvenez-vous, celle de 37°2 le matin…

 

Le vent souffle fort, ce qui ravit les mille compétiteurs de Kyte Surf qui doivent concourir le lendemain.

 

L’excellente dorade grillée dégustée face à la mer nous réchauffe bien vite.

 

Et les deux danseuses brésiliennes qui surgissent au moment du dessert feront monter la température bien au-delà des 37°2 !

Vendredi 14 mai 2010 – 8h30


Cap sur les Corbières ! Une courte liaison par autoroute et les affaires sérieuses commencent.

 

La Tramontane souffle à 80 kms/h mais le soleil est au rendez-vous et la route se faufile entre les collines couvertes de vignobles ou au creux de vallons déserts.

 

Et c’est un festival de grandes courbes avalées en souplesse par les dix-sept motos du convoi, dans un paysage de plus en plus sauvage.

 

Nous franchissons le Col de l’Extrême, puis, après les ruines du château d’Aguilar, la route se rétrécit, grimpe sur des croupes couvertes d’un maquis clairsemé.

Samedi 15 mai 2010 – 9h00


Il nous faut abandonner à regret les délices de la vie de château, aujourd’hui, on commence à remonter vers le Nord.

 

Mais auparavant, nous devons rejoindre Montségur, la forteresse imprenable qui finit par se rendre aux Croisés après dix mois d’un siège épouvantable.

 

Encore quelques lacets et voilà la nationale qui nous amène à notre étape à Albi, l’Hôtel des Pastelliers.

 

Ensuite, visite du magnifique centre historique de la ville. La cathédrale, majestueuse dans son architecture militaire de briques rouges.

Dimanche 16 mai 2010 – 8h00


Une longue route nous attend mais, malgré l’heure matinale, tout le monde est prêt.

 

La route est agréable, les paysages du Rouergue magnifiques, le temps clément et le rythme soutenu.

 

A partir de Beaulieu, nous longeons la Dordogne après quelques kms sur le plateau, une petite route plonge dans les gorges.


On aperçoit une vieille demeure familiale, bienvenue Au Rendez-vous des pêcheurs, le domaine de Sylvette, et de sa fille Marie, qui officie une cuisine absolument remarquable.

Lundi 17 mai 2010 – 9h00


Cette fois-ci, c’est bien le retour pour tous. Le ciel est bien gris, mais pas question de renoncer.


A 19h00, nous retrouvons les joies du périphérique et les incivilités des automobilistes, pas de doute, c’est bien fini.

 

Tout le monde est bien rentré, la tête pleine de souvenirs…


Merci à Christian, Paul, Pascal et Dominique qui ont assuré une sécurité sans défaut, et à Martine, la Secretary du PBC.

 

Ça nous donne envie de recommencer ! Alors, rendez-vous à l’Ascension 2011 ? On s’y prépare !

Article et photos Pascal

Les partenaires de Legend Motorbike