Portrait:

Dominique Dillenbourg

l'Homme de West Forever

Vous transporte dans le monde des grands espaces

ne rêvez plus, suivez le !

JR : Bonjour Dominique, c'est toujours un plaisir de te rencontrer. Il y a longtemps que Marie et moi souhaitions proposer ton interview.

Pour entrer directement dans le vif du sujet, tu as quel âge et ta première Harley, quoi et quand ?

Dominique : Je vais sur mes 53… c’est une question de semaines… Et je roule avec des gros cubes depuis mes 18 ans. Jawa, Honda, BMW…

Avant, c’était la mob de maman, un Triumpf Sprint 50cc, des Honda 50, SS et CB…

Je n’ai pas eu tellement de motos dans ma vie, quand j’en ai une, je la garde.

Mon Electra date de 1997. Ma première Harley, c’était en 90, une Super Glide avec l’ancien cadre.

JR : Aujourd’hui tu es à la tête de la célèbre société West Forever, il est inutile de la présenter.

Dominique : Mais si, pourquoi pas ?

Nous sommes le numéro un mondial…

Enfin, c’est la déduction qu’on fait car nous sommes le premier client de quasi tous les loueurs de motos aux U.S.A.

Nous sommes en tous cas, et de loin, le numéro un en France.

Et WF existe maintenant aussi en Italie, en Australie et en Afrique du Sud.

 

JR : Mais encore ?

Dominique : C’est vrai que cela nous donne une certaine fierté, mais ce n’est pas l’essentiel.

Le plus important, c’est la force de frappe que cela nous confère.

 

On est aujourd’hui le standard de qualité pour tous, le produit original imité mais jamais égalé et quand on fait une étude de l’offre existante, on se rend compte qu’on est quasi moins cher sur toutes les destinations.

 

Notre pouvoir de négociation et notre fidélité à la plupart des loueurs nous met tout simplement en position de négocier les tarifs. Finalement, c’est bon pour tout le monde et en premier lieu pour les clients.

JR : Finalement Harley, c’est ta potion magique…

 

Dominique : Sans vouloir paraphraser un cycliste connu, je dirais qu’il n’y a pas que la Harley dans la vie.

J’ai d’autres passions dont la nature et la randonnée en montagne plus particulièrement, mais mon truc à moi, c’est d’abord le voyage.

 

La moto c’est vraiment le top pour voyager.

Maintenant, faut dire que la Harley est vraiment la bécane « balade » par excellence.

 

L’aspect vitesse est secondaire, reste le confort, l’harmonie avec la route, la nature…


JR : Là , j’attends ta réponse, ma question suivante : finalement tu t’es spécialisé dans le rêve en en live, as-tu des projets, des espoirs, un scoop sur tes futures organisations

Dominique : Non, pas vraiment de scoop.

Tous nos nouveaux projets sont dans notre catalogue 2011.

Les nouveautés sont un second circuit en Afrique du Sud (le premier cartonne !) et tout un programme en Europe. C’est là notre objectif nouveau.

 

Dans un premier temps, les circuits sont destinés à notre clientèle d’aujourd’hui, qui, entre deux circuits au loin veut retrouver l’esprit WF sur un circuit plus proche et automatiquement moins onéreux.

 

Dans un deuxième stade, ce sont les américains, les australiens, les sud-africains que nous comptons faire venir découvrir l’Europe en Harley.

JR : Où vas-tu chercher toute cette énergie ?


Dominique : Il faut dire qu’aujourd’hui je suis plus proche de la porte de sortie que celle d’entrée.

 

J’ai une équipe formidable, plus de vingt personnes, qui forment une espèce de masse énergétique que je dois plus canaliser qu’encourager.

 

L’avenir, il est du côté des jeunes !

 

Tôt ou tard, je passerai la main pour me contenter de faire ce que j’aime le plus dans le métier, encadrer des groupes, voyager moi-même…

JR : Tu es membre du Chapter de Strasbourg, depuis quand ?

Dominique : Depuis le début, c'est-à-dire 1994 puisque c’est moi qui l’ai créé.

 

Je crois en être le plus ancien membre.

 

Je suis d’ailleurs aussi un des plus vieux membres H.O.G. en Europe puisque je porte le numéro 20 (avec plein de zéros devant).

JR : Ah oui, c’est vrai, tu as été concessionnaire Harley…

Dominique : Oui, à Strasbourg et à Mulhouse.

 

Mais j’ai revendu en 1998 pour ne me consacrer qu’à West Forever que j’avais créé en 95.

 

Avant d’ouvrir mes concessions, je travaillais comme district manager chez Harley Europe en Allemagne.

J’en suis à ma 20ème année dans les jupes d’Harley car même si WF est une société indépendante, nous sommes toujours très liés à Harley-Davidson en étant leur partenaire officiel.

Mes liens avec Harley aux U.S.A. ont toujours été très forts et remontent d’ailleurs à cette époque.


JR : Et tes plus beaux souvenirs ?

Dominique : Là tu m’en demandes beaucoup... Avoir guidé en 1991 Willie G. Davidson, Jeff Bluestein, à l’époque directeur général de la Compagnie et leurs épouses, c’est évidemment un souvenir extraordinaire.

 

Il y a eu l’inauguration de la concession de Strasbourg, l’achat de la seule VR1000 jamais importée en France, la participation à la Harley French Cup avec Alain Hirth comme pilote et puis des courses à Daytona avec Michel Amalric.

 

Mes grands voyages bien sûr aussi, dont celui de 6 mois en moto aux U.S.A. en 1981 et déjà une dizaine de séjours en Australie, pays magique. Mais franchement, je n’en suis pas aux souvenirs, je suis toujours dans l’action. Peut-être que j’écrirai un jour un livre…

JR : Des Regrets ?


Dominique : Oui bien sûr !

Des erreurs de casting surtout, quelques déceptions sur l’être humain, la confiance…

Mais franchement, le bilan est plus que bon, la vie m’a toujours gâté. Des remerciements plutôt que des regrets.

Mon ami Frank d’abord qui est mon associé chez WF depuis toujours. On est toujours là, l’un pour l’autre depuis 36 ans.

 

Ma femme, mes enfants qui sont l’essentiel. Mes amis, le personnel de West Forever et puis Monsieur Zobel, ex-directeur H-D Europe, qui fut celui qui m’a donné toute ma chance dans la profession.

JR : Tu fais quoi dans l’immédiat ?

Dominique : Je pars en vacances, à La Gomera. Je vais randonner avec mon épouse…

Après, je fais le tour des concessions pour les soirées info. Tiens, tu pourrais faire une petite news là-dessus pour suggérer à tes lecteurs de venir nous y rencontrer ?

 

JR : Depuis que nous nous connaissons, nous avons eu le temps d'apprécier ton sens des valeurs, ton bon sens, et surtout ta volonté de toujours faire le mieux possible. C'est pour cela que West Forever est ce qu'il est, et que tes clients en redemandent !

 

Merci de nous avoir offert une partie de tes souvenirs.

un clic ici pour voir la liste des soirées infos

article JR, photos Dominique

Les partenaires de Legend Motorbike