20  BIKERS

A  LA CONQUETE DE L’OUEST AMERICAIN

31 juillet, LAS VEGAS:

Luxe et luxure, splendeur et décadence de la Sodome du désert.

 

Accueil par Albert, qui nous accompagnera pendant deux jours.

 

1er août, KINGMAN:

Nous apprivoisons le désert, via le col d’Oatman, ses échoppes typiques, ses ânes, et sa descente vertigineuse vers le cœur de la route 66.

 

Kingman… La route a des bouffées de chaleur…

2 août, GRAND CANYON:

Mythique route 66 et ses reliques des fifties et sixties.

Angel, le barbier de Seligman nous accueille…

 

C’est un voyage dans le temps, la légende et nos fantasmes !

 

On dit au revoir à Albert à Flagstaff, et direction le Grand Canyon !!

 

3 août, BLUFF :

La plus belle journée de moto de notre carrière commence avec le choc profond du Grand Canyon, qui laisse sans voix, puis une route fantastique sous un ciel de cumulo-nimbus qui donnent la réplique au paysage : nous prenons la mesure des grands espaces…

Une pause à Monument Valley (2° grand choc), et la course se termine à Bluff, nous sommes… bluffés.

 

4 août, KANAB :

Visite quasi-initiatique de Monument Valley…

Une pensée pour John Wayne…

 

Un guide Navajo qui entonne une mélopée profonde au pied de ces splendeurs minérales, le chant de la Terre.

 

On a la chair de poule, tous les poils au garde à vous. Poursuite par une route merveilleuse et visite du lac Powel, miroir turquoise enchâssé dans un paysage lunaire.

5 août, TORREY:

Les merveilles se suivent sans se ressembler, Zion National Park et ses incroyables reliefs en forme de meringues géantes ou de piles de crêpes titanesques, et le joyau ciselé qu’est Bryce Canyon avec son amphithéâtre de dentelles roses et saumon…

On n’en croit pas nos yeux !

 

6 août, SALK LAKE CITY:

Etape de liaison, magnifique route de montagne le matin, se poursuivant par un trip dans l’Amérique profonde : cette fois, les vedettes sont les énormes trucks américains qui émaillent la route.

Visite guidée quelque peu prosélyte du temple Mormon (personne ne s’est converti !!!)

7 août, JACKSON:

Nous quittons sans regrets les "Mormoneries" pour un lieu magique et méconnu: Antelope Island Park.

 

Cette petite réserve insulaire sur le grand lac prend des airs d'Irlande aux couleurs de l'Afrique, et nous offre un inattendu mini-safari, antilopes, bisons... et colibris !

 

Puis longue route montagneuse vers les merveilles annoncées, Grand Teton et Yellowstone...

 

8 août, Le WYOMING:

Visite de Jackson le matin, au décor typique de ville Western (jusqu'à la diligence rouge et jaune)

Puis du parc de Grand Teton, où serpente paresseusement la Snake River au pied des montagnes...

 

On ferme les yeux, et tout y est, colonnes de chariots des immigrants, cow-boys cherchant un gué, épiés par les indiens tapis dans les hautes herbes...

 

On pense aussi à "La Rivière Sans Retour " avec Marylin et Robert Mitchum...

 

9 août, YELLOWSTONE:

Autre sommet du voyage, chaudron géant au couvercle instable...

Geysers, marmites infernales, lacs bouillonnants et sulfureux aux reflets turquoise ou jaunes, paysage parsemé de fumeroles, est-on vraiment sur terre ?

 

Mais aussi décor magnifique, quand les "lower falls", chutes de plus de 100 m, taillent la montagne comme à la serpe de toute leur puissance.

 

Retour sous une pluie dense, écourtant la balade, la moto c'est aussi ça !

 

10 août, TWIN FALLS:

En route pour San Francisco, qui sera atteint dans 3 jours, nous prenons de nouveau la mesure de ce pays-continent.

La moto, c'est un souffle, un rythme, peut-être un exercice philosophique, quand la route est longue et monotone.

 

Nous sommes récompensés par une lumière rasante sur les chutes jumelles (Twin Falls), petites merveilles offertes par le soir.

 

11 août, WINNEMUCA:

Autre décor, même monotonie dans l'exercice...

Le désert du Nevada paraît interminable, il faut faire 100 bornes pour changer de bar !

 

Winnemucca aligne ses enseignes au néon le long d'une unique "Main Street"...

Nous sommes en fait ravis d'un voyage qui sait aussi s'évader du carcan des hauts lieux touristiques.

Et partout l'accueil est chaleureux, les bikers "frenchies" ont la cote !

 

12 août, CARSON-CITY:

On the road again ! La journée débute de façon rectiligne. Peu à voir, beaucoup à méditer...

 

La voie ferrée nous encourage fidèlement, les poteaux télégraphiques nous saluent au passage, le miroir tremblotant et irisé de la chaussée au point d’horizon nous hypnotise...

 

Et tout à coup éclosent des hot-rods se rendant à une concentre : nous n'échapperons à aucun mythe !

Changement absolu l'après-midi : nous grimpons vers le lac Tahoe, immense émeraude incrustée dans un écrin de conifères.

 

Sur ses rives, une station chic, mi-balnéaire mi-alpine, sorte de Megève au bord d'un Léman américain, demain, la Californie.

 

13 août, SAN FRANCISCO:

Le dédale des bretelles d’autoroutes annonce la grande cité, qui sera atteinte le soir tombé.

 

La traversée de la baie est magique, les lumières des gratte-ciel du centre-ville (downtown) transpercent la nuit, et à notre droite, au loin, on devine le Golden Gate.

La soirée est moins romanesque, le quartier est chaud, des SDF et paumés à chaque coin de rue, on entrevoit le côté obscur de l’Amérique.

 

14 août, visite de SAN FRANCISCO:

Les motos sont pour la première fois laissées au garage, et l’impériale des bus et nos savates nous véhiculent dans la magnifique cité.

 

Difficile de décrire San Francisco en quelques mots, ville tolérante et pacifique, haut lieu de la culture hippie et gay.

 

Ondulations des collines au bord de la baie, reliées au continent par la toile d’araignée des grands ponts dont le saisissant Golden Gate.

Ravissantes maisons victoriennes en bois, parcs multiples, véritables poumons verts de la cité, perspectives vertigineuses des gratte-ciel.

 

Déjeuner dans Chinatown, qui achève de nous dépayser, dîner de poissons au Pier 39, tout près des célèbres lions de mer.

 

15 août, MARIPOSA:

On ne pouvait faire l’économie d’un run au bord du Pacifique, et de sa côte sauvage et découpée, qui nous mènera jusqu’à Monterey.

 

Les « Zorrophiles » connaissent bien, pas vrai, sergent Garcia ?

Le chemin passe ensuite par Hollister, qui est l’occasion de réviser notre culture Harley de base.

 

Pause obligée au bar « Johnny’s », port d’attache des Boozefighters.

 

Souvenez-vous, 1947, la pagaille bikeuse s’empare de cette petite cité paisible et typique.

 

Un commentateur bien intentionné croit utile de défendre les motards en affirmant que seuls 1% d’entre eux sont capables de telles dérives, nouvelle naissance d’un mythe!

 

Arrivée le soir à Mariposa, porte du Yosemite

16 août, YOSEMITE:

Son altesse la montagne nous accueille !

 

Encore une fois les superlatifs sont de mise et les mots bien impuissants à décrire la beauté altière et vertigineuse du site.

 

D’immenses falaises granitiques viennent interrompre abruptement le cours paisible des rivières et le manteau verdoyant des conifères, où pullulent ours et écureuils.

 

Nuit à Mammoth Lake, qui nous surprend encore par son côté « petite Suisse » en plein western !

17 août, retour à LAS VEGAS:

Les motos reniflent l’écurie, la raison l’emporte, nous contournons la fournaise minérale de Death Valley, et en sommes récompensés par une incroyable petite route en creux, bosses et virolos, véritables montagnes russes au milieu de nulle part !

 

La suite semble nous donner raison, avec un cheminement désertique, étouffant et éprouvant vers Las Vegas.

 

Dîner au fabulous Harley-Davidson Café, cuisine western au goût pimenté-fumé, et surtout décor invraisemblable, avec notamment des motos suspendues à une chaîne et cheminant dans tous les coins du resto, ébouriffant !

18 août, LAS VEGAS:

Nous abandonnons le cœur serré nos montures, puis à nous Las Vegas !

 

Bon, d’accord, c’est clinquant, artificiel, démesuré, bling-bling…

 

Un non-sens écologique…

 

Mais pouvez-vous imaginer un autre endroit sur terre où on peut dans le même après-midi et sans changer de trottoir visiter à la fois Venise, ses canaux et ses gondoles…et Paris et sa tour Eiffel !

19 août, Le retour:

La dernière page se referme.

 

Une épopée de 6600 kms dans une contrée immense, diverse, fabuleuse.

 

Mais aussi au cœur de l’amitié…

 

MERCI !

un clic ici pour voir l'album 400 photos de Jean-Paul et Philippe

article Bertrand, photos Jean-Paul et Philippe

Les partenaires de Legend Motorbike