DAYTONA

the Bike Week

what else !

2010

On l’appelle "La Mecque de la Harley" et c’est à coup sûr le plus grand rassemblement de motos de la planète.

 

On parle de 500 000 motards, ce chiffre n’est peut-être pas exagéré, car il paraît qu’il y a déjà un million de bikers en Floride.

 

Et puis cela débarque aussi de tous les états américains, plus au nord.

 

Si le temps y est mauvais, comme c’est souvent le cas en cette période de l’année, ils descendent alors avec la bécane sur une remorque, de sorte que de mauvaises langues appellent parfois l’événement la  "Trailers Week" (semaine des remorques)

Les Harley sont largement majoritaires, mais le nombre de japonaises ou d’italiennes ne cesse d’augmenter.

 

La mode "jap" est à la rallonge du bras oscillant pour un look dragster parfois un peu douteux, surtout dans une région où les flics sont draconiens sur les limites de vitesse.

 

La réussite de la Bike Week dépendra pour beaucoup de la météo.

 

Dans ce coin des U.S.A. on a généralement de la chance. Les mois de janvier et février sont généralement ensoleillés, mais encore frisquets, les premières chaleurs reviennent normalement en mars.

Ce ne fut pas le cas cette année, à l’exception de l’orage de mardi matin et du ciel de traîne mardi après-midi, ce fut grand soleil et formidable lumière toute la semaine.

 

Il a cependant fait froid avec des températures qui ne dépassèrent pas les 17 ou 18° en début de semaine et au plus chaud de la journée.

 

Vendredi et samedi enfin, l’été s’installa et les pin-up firent leur apparition !


Ce fut donc une bike week en crescendo, le début de semaine nous donna surtout l’occasion de faire un peu de tourisme.

Il y a dans la région beaucoup de choses à découvrir, nous ne sommes qu’à une heure de route de Cap Canaveral et des installations de la Nasa.

 

Jeudi à 18h56, on pu même assister au départ d’une fusée, la flèche rouge fut largement visible des plages de Daytona.

 

Dans le même coin, il y a la rivière Saint John avec ses alligators et sa faune sauvage qu’on peut découvrir sur les fameux aéroglisseurs, budget environ 35$.

 

Du côté de Deland, il y a un très beau State Park appelé Blue Springs où l’on peut voir des lamantins, et tout au nord, à une heure de route, il y a Saint Augustine, la plus vieille ville des U.S.A. fondée par Juan Ponce de Léon en 1513.

Mais l’animation dans la ville était déjà totale, quatre grands centres regroupent l’essentiel de la Bike Week.

 

Main Street et ses bars pour le côté fun et encanaillement.

 

L’immense parking de l’anneau de vitesse pour les préparateurs et les essais motos et l’anneau de vitesse en lui-même pour les compétitions dont le Dirt Track "courses sur terre battue", les 200 miles "Super Bike" et le Super Cross du samedi soir.

 

Il y a ensuite la plus grande concession du monde à Ormond et une incroyable animation tout autour.

Rossmeyer Harley-Davidson, c’est tout simplement gigantesque.

 

Le concessionnaire décédé en 2009 sur la route de Sturgis a développé à Ormond un center d’une taille inimaginable.

 

C'est non seulement le magasin sur deux étages avec escalators, mais aussi des restos, un hôtel, un marché couvert.

 

Avec cette année le Rat’s Hole Show.

 

Divers bâtiments sous loués à des préparateurs ou sociétés d’after-market !

Enfin pour terminer, le quartier de Beach Street, le long de la lagune, a connu cette année un regain d’activité avec l’arrivée de la Harley-Davidson Company in personae qui s’est installée sous un chapiteau juste en face de l’autre concession Harley de Daytona.


Beaucoup de monde donc à Daytona cette année, malgré la crise qui perdure.

 

On avait bien senti l’année dernière que les « Bike Show » faisaient dans le renouveau et on en a eu la confirmation cette année.

Le Rat’s Hole Show » a eu la mauvaise idée de s’installer sur le site de la concession d’Ormond, sous le marché couvert, et a beaucoup perdu de son glamour puisque les motos étaient à l’ombre !

 

Le Board Walk Show a ravi les amateurs de motos rigolotes, mais pas les spécialistes.

 

Le Ride in Show officiel d’Harley-Davidson restait dans sa "bravitude" habituelle et n’avait pour avantage que d’être le vrai rendez-vous avec Willie G. Davidson.

Restaient les deux petits nouveaux qui ont fait un tabac, le Rod and Chopper Show au Limpnikie Lot "juste en face de chez Miller" et surtout celui du Tropical Tatoo jeudi après-midi.

 

Un bike show à l’ancienne, rock and roll au possible, sans visibilité des motos, dans un flou total au niveau des catégories, mais combien authentique et chaleureux.

 

Excellente surprise cette année à la Freeway Party organisée avec West Forever à l’hôtel Bahama.

 

Il s’agit en fait d’un brunch privé où se réunissent les meilleurs customizer's de la planète et la presse moto internationale.

Les seuls particuliers invités sur le site sont les clients de West Forever "80 cette année" qui ont l’exclusivité de pouvoir participer à ce rendez-vous très sélect.

 

Fred Duban, le customizer français qui monte, avait choisi West Forever pour organiser son séjour et fit donc partie lui aussi du gratin des bikes builders présents à cet événement.

 

De très belles motos s’étaient garées sur le parking de l’hôtel dont la championne du monde AMD de Kris Krome, présent en personne à l’événement.

Un brunch sans manière, des motos extraordinaires présentées sans bling bling, des clients ravis… voilà assurément un événement avec un flair tout particulier qui prend de l’importance à Daytona.


Alors que la fête n’était pas encore terminée, Dominique Dillenbourg et Christophe Coupas de chez WF négociaient en tête à tête un nouveau deal avec la patronne du Bahama House.

 

L’agence strasbourgeoise peut déjà vous annoncer pour l’année prochaine des conditions jamais pratiquées pour l’événement.

 

La Bike Week à prix cassés dans un hôtel de luxe, c’est possible et cela sera bientôt public !

La Bike Week se termina samedi soir, comme d’habitude dans une ambiance extrêmement chaude sur Main Street et dans ses bars.

 

Les températures étant à nouveau de saison, les corps se dénudèrent à nouveau et les bar-women fort peu vêtues étaient au cœur de l’action.

 

Tard dans la nuit, nous rentrâmes à l’hôtel, le lendemain nous rangions dans nos valises tous nos achats, réalisés dans les magasins d’usine à Saint Augustine et Orlando à des prix hyper bradés et prenions la route de l’aéroport.

 

Le froid et/ou la neige nous attendaient en France.

 

A l’année prochaine !

un clic ici pour voir l'album 195 photos
Article et photos Henri

Les partenaires de Legend Motorbike