Il était une fois l’Alsace
10ème Rallye de ce nom

Accueil à la concession HDCA à Fegersheim où se déroulait en même temps le « Ride Tour » de Harley Davidson en ce samedi 23 avril 2011.


Comme la plupart des participants étaient déjà sur place à la douzième heure, un buffet printanier et local était offert après la traditionnelle « Bretzel » avec l’apéritif.

 

Le temps de grenouiller entre les rayons et les portants de la concession pour y trouver son souvenir, il fallait déjà se rendre à l’hôtel pour y déposer ses affaires et parquer les mécaniques encore chaudes du trajet.

 

C’est en tram que ces hôtes ont rejoint le centre ville, conviés à une visite de Strasbourg guidée par votre « scribe ».

De la Petite France et ses ponts reliant les différents quartiers des tanneurs, des meuniers. La visite « per pedes » s’est achevée devant le joyau du Moyen-Âge avec sa flèche culminant à 142mètres, ce qui en faisait le plus haut édifice de la chrétienté jusqu’au XIXème siècle, je parle de la cathédrale Notre Dame dont sa parure n’est que dentelles de grès rose aux mille et une statues et autres gargouilles.

 

Une visite rapide à l’intérieur, pour admirer l’horloge astronomique de 1547 qui s’anime entièrement à 12h30 et fait défiler tous les automates. Comme « Râ » à cette heure du jour daigne s’incliner devant ce monument, la rosace frontale rayonne de ses couleurs au centre de cet édifice.

Le quartier des Institutions Européennes avec le Parlement Européen, le Conseil de l’Europe, le palais des droits de l’Homme. .

 

Il faut rappeler que Strasbourg fait partie des trois villes au monde qui abrite des Institutions sans être une capitale avec New York et Genève.

 

De retour, après une petite promenade dans les ruelles typiques bordées de maisons à colombages, le Chapter de Nice nous rejoint afin de se régaler d’un dîner traditionnel : une véritable « choucroute garnie ».

 

Pendant ce dîner, Michel notre Directeur fait les présentations des différents Chapters participants, (Reims, Nice, Paris Sud-Est, Orléans et le Capital of Belgium) et a dévoilé le déroulement des festivités.

Comme les cloches, en ce jour de Pâques, sonnant d’une même envolée, les inscrits au rallye se sont alignés en convoi avec la même ferveur en faisant ronronner leurs moteurs comme en signe de résurrection !

 

Derrière notre « Road Captain » Jacky, nous avons pris la route pour rassasier nos réservoirs d’un nectar de plus en plus cher pour emprunter des départementales, bien calmes, qui coupent, telle une plaie, de superbes petits villages aux maisons alsaciennes multicolores.

 

Direction le nord-est pour aller visiter un fort de la « ligne Maginot » à Hatten après être passés par les deux capitales de la poterie alsacienne : Soufflenheim et Betschdorf.

La casemate Esch est un ouvrage qui servait d’abri où des bénévoles rassemblent de nos jours, des reliques qui illustrent les moyens, les conditions des guerres ayant marqué cette région qui a changé 5 fois de patrie entre 1870 et 1945 ! Avant la visite de ce lieu, une petite collation vigneronne accompagnée de « Hämmele » (petits moutons en génoise, préparés par un de nos membres), était offerte en guise de symbole de l’agneau pascal.

Pour rappeler ces heures noires, des engins mécaniques, sol et air, sont exposés ainsi que des maquettes qui illustrent l’usage de ces casemates et leur utilité pour défendre cette terre que tant de sang ont abreuvée.

Allez, encore un peu de balade mécanique pour admirer les reliefs vosgiens du nord et coller à la petite route sinueuse qui nous amène à « La petite Pierre », haut lieu touristique avec son château, ses remparts et ses hôtels qui en font un lieu de villégiature et de repos réputé pour la bourgeoisie alsacienne.

 

Quelques pas sur les pavés centenaires pour arriver à l’entrée du château et petites photos souvenirs avec un arrière plan déjà bien vert pour la saison

.

Après cet intermède historique et naturel, nous reprenons nos destriers pour regagner la plaine et la capitale alsacienne. Le temps de se « désarquer » les gambettes, nous nous retrouvons au bar de l’hôtel pour un apéritif bien convivial où chacun retrace déjà sa journée et commente ses impressions toutes fraîches avec ses nouveaux compagnons d’une sortie.

Au clap du Directeur, chacun a pris place selon affinités ou soif de rencontre pour le dîner de gala dans un décor hollywoodien sous le regard de stars du 7ème art.

 

Pour garder l’ambiance conviviale de ce rallye, il y a eu les échanges traditionnels de cadeaux et de récompenses pour le plus âgé, le plus jeune, celui qui venait de l’extrême . . . avant de se retrouver au night club pour se déhancher aux mesures des hits intemporels.

 

Les adeptes de grosses mécaniques savent entretenir les organes vitaux de leurs belles et il faut le dire, côté résistance, les kilomètres affichés à leurs compteurs corporels reflètent la même minutie d’entretien qui leur permet de fêter jusqu’à pas d’heure.

 

L’astre brûlant, en ce lundi de Pâques, nous accompagne encore pour une virée dans le « Ried », région de nature préservée pour sa richesse ornithologique, où l’une ou l’autre cigogne curieuse (emblème de l’Alsace) se dressent pour admirer cette formation migratoire bruyante en forme de « I » majuscule de ce convoi.

 

Après cette expérience sinueuse, la vallée nous accueille avec un arrêt à Hohwarth pour une visite dégustation dans la distillerie la plus primée de France.

 

En effet, la famille Meyer nous reçoit spécialement en ce jour pour nous faire découvrir le processus et quelques secrets de fabrications de ces eaux fruitées, source de vie et de ces liqueurs si appréciées après de pantagruéliques repas.

L’auberge de la Brasserie de St Pierre, un autre breuvage alsacien est fabriqué. Je veux parler ou plutôt déguster une bonne blonde, blanche ou brune avec un jupon de mousse blanche écumeuse.

 

C’est avec cette boisson locale que nous avons apprécié la cène de ce rallye avec le dernier plat traditionnel « le Baeckeofe » que nous avons échangé nos amitiés et nos souvenirs de ce rallye.

 

Michel a remercié tous les participants et les bénévoles en souhaitant à tous un excellent retour et que cette 10ème édition de « Il était une fois l’Alsace » soit un catalyseur pour les années à venir.

 

Un grand merci à tous et à très bientôt . . . . .

un clic ici pour voir l'album 220 photos de Martine et Thierry

article Thierry, photos Martine et Thierry

Les partenaires de Legend Motorbike