Portrait:

Laurent Chabert

H.O.G. Chapter Director

ESTEREL COTE D'AZUR CHAPTER

 

JR : Bonjour Laurent, depuis quelques années, avec Marie, nous observons ton parcours, nous étions certains de ton ascension dans le monde Harley, mais te voir devenir, calmement et en douceur, le patron d'une citadelle réputée imprenable, cela nous a épatés !


Laurent : C'est ce que l'on appelle une approche directe, j'étais simplement là au bon moment.

 

JR : Cela ne doit pas être aussi simple, nous y reviendrons, en attendant, les questions habituelles, tu as quel âge, tu roules en Harley depuis quand ?
 

Laurent : J'ai 55 ans, je roule en bécane depuis 1972, ma première Harley en 2006, un Road King de 1997 acheté d'occasion.

 

JR : Je suppose que comme beaucoup de motards, ton expérience motocycliste aboutit en Harley-Davidson, mais peux tu nous faire partager tes premières bécanes.

Laurent : Bien sûr! en 1972, ma première moto était une Honda 125 KS, j'adorais cette machine, ensuite je suis passé au stade supérieur avec une Suzuki 550 et une Suzuki 1000 Gs en 1976

 

JR : Des sportives, encore et toujours..
 

Laurent : Oui à l'époque j'écumais les grands prix, la moto c'était ma grande passion.

 

JR : Ce n'est plus ta passion ?


Laurent : En grandissant, plus exactement en vieillissant, tout évolue, tu crées une famille, tu as des enfants et pendant un temps tu es bien obligé de mettre au placard tes hobbys.

 

JR : Oui mais compte tenu de notre conversation la moto était en veille, elle attendait l'ouverture d'une grosse envie de rouler ?

Laurent : C'est ça ! en 1994, j'ai rechuté, c'était d'autant plus facile que Sylvie ma femme est aussi motarde. J'ai acheté un custom 1100 Yam, un Virago pour le look, mais ensuite je suis devenu fan de BMW, j'en ai eu quatre.

 

JR : Tu as quand même failli venir nous rejoindre avec le Virago,

mais je suppose qu'avec des BMW tu as fais des grands voyages ?
 

Laurent : Oui nous avons visité l'Europe, mais mes plus grands voyages c'est en Harley que je les ai fait.

 

JR : Tu as raison, parlons Harley et H.O.G.
 

Laurent : Une Harley j'en avais toujours rêvé, un jour j'ai trouvé celle dont je rêvais, un magnifique Road King. A ce sujet une petite histoire : je vais chercher cette machine en Vendée et après avoir fait les papiers, l'ancien propriétaire me dit ; faites attention, une Harley c'est dangereux, roulez lentement...

Inutile de te dire mon angoisse en enfourchant la machine. Les premiers tours de roues me rassurent, et j'attaque l'autoroute...

Ce que m'avait décrit mon vendeur était en dessous de la vérité, passé les 100 km/h, l'autoroute n'était pas assez large !


JR : Tu as fait élargir la route ?


Laurent : Plus simple, en rentrant j'ai été directement à la concession à l'époque encore à Fréjus, le chef d'atelier a fait quelques réglages, et une heure après mon rêve prenait forme, je vivais en Harley.

 

JR : C'est ainsi que tu es entré au Chapter ?
 

Laurent :  Pratiquement, quelques jours après j'ai rencontré Philippe Beaujean, j'ai été convaincu, j'ai adhéré.

JR : Donc en 2006 tu as découvert la fraternité Harley-Davidson ?
 

Laurent : Oui et vraiment cela m'a émerveillé, je n'en revenais pas, ma première sortie en groupe m'a épaté, être au milieu de toutes ces motos alignées, protégé par des potes en gilets jaunes qui sécurisaient les croisements, guidé par des chefs de convoi qui nous emmenaient à bon port, c'était magique, émouvant, j'étais scotché !

 

JR : Cela t'a donné le feu sacré ?


Laurent : Oui, je voulais à tout prix participer, apporter ma pierre, aider, bref faire quelque chose.  En 2007, le Chapter avait besoin d'un photographe, j'ai postulé, j'ai acheté du matériel photo et enfin j'ai participé.

 

JR : Bravo, belle implication, mais comment en cinq ans, devient on directeur d'un des plus importants Chapter Français ?

Laurent : En 2009, le poste d'assistant est devenu vacant, j'ai hésité, puis je me suis lancé, Philippe a accepté ma candidature et mon apprentissage a commencé.

 

JR : Expliques ton apprentissage ?


Laurent : C'est simple je n'ai jamais été patron de rien et il me fallait un mode d'emploi, même comme assistant.

 

JR : Avec Philippe pour le mode d'emploi tu ne pouvais pas mieux tomber !


Laurent : C'est vrai, Philippe avait décidé de se retirer et il a entreprit ma formation, il s'est investi sans compter pour tout m'expliquer, me présenter à toutes ses relations dans le monde Harley, sur ce point je n'ai pas peur de dire qu'il a été mon maître.

JR : Un grand général Américain a dit "quand on a les commandes on commande" maintenant que tu as les rênes comment vois tu ta mission.


Laurent : Aujourd'hui le Chapter compte 230 membres, j'ai constitué un bureau solide, où chacun a un poste précis. L'ambiance est bonne, nous pouvons sereinement envisager un Chapter où les projets seront portés par tous. Cette année nous seront à Grimaud bien entendu, mais aussi en Croatie et à Morzine.
 

JR : Laurent, cet entretien a été un plaisir, Philippe t'a fait entrer par la grande porte dans le cercle fermé des H.O.G. Chapter Directors, il a eu raison. Tu es raisonné et clairvoyant, ta grande connaissance de la route, te permet l'humilité des hommes d'expérience.

 

Avec Marie nous te souhaitons bonne route, entouré de tous nos amis du Chapter Esterel Côte d'Azur.

article JR, photos Marie et Laurent

Les partenaires de Legend Motorbike