KEEP LEFT

IN AUSTRALIA

avec* le Var West Chapter

* Le Var West Chapter est un Chapter indépendant

L'Australie, une île grande comme quatorze fois la France, 36 750 kilomètres de littoral, impossible à parcourir même sur la plus confortable et performante des H-D en seulement trois semaines.


Cependant, de Brisbane à Sydney, de Sydney à Cambera, de Cambera à Melbourne, de Melbourne à Alice Springs et de Alice Springs à Adelaïde, un pur bonheur.

 

L’est, le centre et le sud de l'Australie en H-D, beaucoup plus qu'un rêve !


Deux Electra, deux Road King, deux Softail et un Van, au total onze Bikers et Bikeuses, et deux supers copains qui nous ont accompagnés, dans cet inoubliable RUN.

Nous avons découvert les parcs nationaux, des espaces vierges, des forêts tropicales aux fougères majestueuses et aux eucalyptus géants.

 

Une faune imposante, préservée et sauvage, caractérisée par la présence de kangourous, que nous avons caressés sur une plage à l’orée des forêts.

 

Les perroquets multicolores, et les koalas repus et peu soucieux de notre présence.

 

Des dingos et des reptiles en tous genres, des termitières érigées en dômes hauts de deux mètres.

 

Les insectes, des mouches principalement, dont on se serait bien passés tellement elles nous ont agacés du côté de Alice Springs.

Des étendues gigantesques d'exploitations agricoles, riches et diverses, quasi méditerranéennes.

 

Des oliveraies, vignobles, arbres fruitiers, cultures maraîchères, céréales, des pâturages et du bétail à perte de vue.

Des villes modernes et trépidantes où se côtoyaient harmonieusement des buildings grandioses et des cottages très British qui semblaient afficher la plus grande douceur de vivre.

 

Des villes riches, chargées d'histoire, de cultures diverses, d'humanité et de respect de l’autre

Nous sommes allés sur une île paradisiaque.

 

Fraser Island, une île dépourvue de routes, traversée par des pistes sablonneuses et cabossées, et dont le seul balisage se trouvait sur la plage et nous donnait pour consigne de ne pas dépasser le 80 km/heure.

 

Des pistes poussiéreuses, bordées d'arbres géants, lisses ou torsadés, chargés de grosses plantes parasites, des arbres au bois imputrescible dont les cimes laissaient à peine entrevoir la lumière.


Après avoir parcouru et découvert cette île, tels des Robinson Crusoé, nous nous sommes arrêtés dans la crique d'un lac naturel d'eau douce où nous nous sommes baignés par 30° à l'ombre, c'était féerique !

Quant aux routes australiennes, que dire, quasiment désertes, jalonnées par des panneaux incitant à la prudence et au respect de la nature, le plus souvent, dépourvues de la présence autoritaire des représentants de l'ordre.

 

Pas de 2 roues non plus, les motos sont pratiquement inexistantes, jugées trop dangereuses par la population.


Très peu de concessions H-D. Nous avons tout de même visité celle de Sydney afin de rapporter quelques souvenirs liés à l'objet de notre voyage: parcourir en Harley ce lointain continent.

De Point of View en Point of View sur la Great Ocean Road, nous avons surplombé, un océan magnifique et des falaises grandioses, escarpées et vertigineuses.

 

Un spectacle fascinant ! Nous avons contemplé les douze apôtres qui semblaient émerger fièrement des écumes, huit énormes rochers, à cause de l’érosion, bien alignés tels des soldats montant la garde le long des côtes.


Certains d’entre nous, les plus courageux, s’en sont approchés après un bon Km de marche, d’autres, en revanche ont préféré prendre encore un peu de hauteur pour les admirer à bord d’un hélicoptère.

La 3ème semaine, par une chaleur torride et pour couronner notre Run, nous nous sommes donc rendus à Alice Springs, tout à fait au centre du pays.

 

Après avoir roulé des heures durant, sous un soleil de plomb et traversé un immense désert de terre rouge, le RED CENTER, aux lacs asséchés et à la végétation rare, nous avons fait connaissance avec le peuple Aborigène.


Nous nous sommes imprégnés de leur culture, intéressés à leur passé, à leurs coutumes ancestrales, et admiré leurs ouvrages : l'art aborigène, coloré, naïf, beau et touchant à la fois !


Aujourd'hui, malheureusement, leur « présent » semble être beaucoup moins riche que leur passé, sans doute, nous semble-t-il, pour des raisons d'adaptation au monde moderne.

Un Joyau incontournable.

 

Une page inhérente à l' histoire et à la culture de ce peuple, nous a littéralement émerveillés.

 

Le majestueux AYERS ROCH, nommé ULURU en langage aborigène.

 

Un énorme monolithe au milieu de l' OUTBACK, en plein désert, un splendide rocher rouge.

 

démesuré, incandescent au moment du Sun Set , un impressionnant caillou chargé de transmettre la force par le simple toucher !

 

(selon la légende ).

Notre long périple prit fin avec la visite de la BAROSSA VALLEY (la plus ancienne région viticole d’ Australie) et la dégustation de vin et de spécialités locales dans les Winery les plus réputées.

Que dire encore ? Si ce n'est que nous avons la tête pleine de souvenirs exceptionnels, intenses et magnifiques !


Pour cela, nous tenons à remercier Elodie et Claudine, nos contacts locaux et Marc, notre guide à Uluru, qui nous ont permis de vivre et d'apprécier des moments mémorables empreints de convivialité et de partage.

 

les images indélébiles liées à la beauté des lieux, mais, nous retiendrons surtout de cet inoubliable RUN, le caractère sauvage, incomparable, profond et insaisissable de l'Australie.

 

Toutes ces qualités qui vont si bien aux baroudeurs insatiables que nous sommes au guidon de nos Harley.

un clic ici pour voir l'album 205 photos

article et photos Manu et Pierre

Les partenaires de Legend Motorbike