La Balade

Irlandaise

du Paris Bastille Chapter

Comme bien des balades du Paris Bastille Chapter, celle-ci commence aux Trois Obus, porte de St Cloud, par un petit café du lundi, matinal et ensoleillé.

 

Et, sans tarder, c’est l’autoroute qui défile jusque Caen où nous retrouvons Didier et Carole qui se sont fait un petit week end normand en nous attendant.

 

Encore quelques tours de roues et le port de Cherbourg s’offre à nous depuis les hauteurs de la ville, avec l’imposante silhouette de l'Oscar Wilde qui nous attend sagement à quai.

 

Nous déjeunons, fort bien, dans l’enceinte de l’ancienne Gare Maritime devenue Musée de la Mer.

Le temps pour chacun de s’installer dans sa cabine avec vue sur le large et nous quittons la rade pour voguer, sur une mer à peine agitée, vers la verte Eire.

 

Le personnel du restaurant Le Berneval est aux petits soins pour nous.

 

La cuisine délicieuse et, après nos premières bières irlandaises, une nuit paisible nous attend.


Mardi matin.

 

Calés par notre premier Irish breakfast, c’est à Rosslare que nous débarquons en fin de matinée, sous un soleil radieux.

Une centaine de kilomètres plus à l’ouest, nous faisons halte à Cork, le temps de découvrir le centre ville et ses terrasses de pub baignées de soleil.

 

Encore quelques kilomètres de petites routes noyées dans la verdure.

 

Il doit bien pleuvoir de temps à autre en Irlande, non ?

 

Nous voici à Skibbereen, bourgade nichée à l’entrée des montagnes du Kerry.

 

Oui, parce qu’il y a des montagnes en Irlande, des vraies, dont la hauteur ne fait pas tout et qui vont nous offrir, quelques vrais moments de pilotage.

En attendant, le West Cork Hotel est familial et confortable, la table bien garnie et le repos bien mérité.

 

Les affaires sérieuses commencent demain !


Mercredi matin. Le soleil est radieux et nous attaquons les lacets de la route qui va nous mener à Killarney.

 

Les lacets et les tunnels s’enchaînent, la roche nue des crêtes et la végétation rase nous évoquent des paysages d’altitude.

 

Mais les échappées sur la baie de Bantry nous rappellent que nous sommes aux marges de l’Océan Atlantique.

Petite pause à Killarney, là où nos amis du Gaelic Chapter et du Hog organisent tous les ans le Ireland Bike Fest..

 

La ville est charmante, les façades multicolores brillent de tout leur éclat sous un soleil toujours aussi radieux. Il ne pleut donc jamais en Irlande ?

 

À Tralee, nous déjeunons dans un pub typique, avant de nous diriger vers l’estuaire de la Shannon que nous traversons en bac.

 

Nous n’avons eu qu’un aperçu du Kerry mais, c’est sûr, il va nous falloir lui consacrer une sortie à lui seul pour en découvrir la côte et les autres petites routes.

La journée est déjà bien avancée et nous regagnons Galway, notre étape pour deux nuits, sous un soupçon de petit crachin…. Même pas mouillés !

 

Nous dinons dans un pub avant de faire connaissance avec l’ambiance des bars dans lesquels la musique et la bière coulent à flots.


Ce jeudi matin, quand nous quittons Galway, les nuages gris de l’Atlantique masquent le soleil mais c’est parfait : le Connemara sous le soleil, ça n’est pas imaginable !

 

Arrêt à Clifden, au bout de la route, au delà de ce désert de bruyères et de tourbe. La mer est proche, on la sent elle est invisible, les villages s’abritent au fond des fjords

La route étroite et sinueuse longe une berge du Killary Harbour.

 

Au fond de ce fjord, une autre route, encore plus étroite et sinueuse, s’embranche, revient sur l’autre berge puis grimpe entre les montagnes.

 

En haut, c’est la Doolough Pass, royaume des moutons dont l’épaisseur de la toison laisse penser qu’ici, le climat doit parfois être plus rude qu’aujourd’hui !

 

De l’autre côté, au pied des presque 800m du Mt Croagh Patrick, montagne sacrée des Irlandais, face à la baie de Westport, une petite auberge nous accueille pour un lunch revigorant.

Nous rentrons à Galway par l’intérieur, moins accidenté mais tout aussi rude. Sacrée journée !

 

Et il n’a toujours pas plu !

 

Quand nous arrivons, il est encore temps de faire un peu de shopping dans les rues animées de Galway avant de diner dans un charmant petit restaurant.

 

Et après, bière et musique à volonté !

Déjà vendredi ! Nous quittons l’ouest sauvage et ses merveilles, direction Dublin, par l’autoroute.

 

Midi sonne quand les onze Harley et les dix-huit bikers entrent dans la cour de l’Old Jameson Distillery, sur les quais de la Liffey.

 

Dans les vénérables locaux de cette fameuse distillerie, nous apprenons que le Wiskey est distillé trois fois.

 

Qu’il vieillit dans des tonneaux de Xérès, de Porto et de Bourbon.

 

La dégustation qui suit la visite nous prouve qu’il n’y a pas que Jack D. qui puisse réconforter les bikers !.

Quartier libre l’après-midi : certains visitent la concession, d’autres flânent dans Temple Bar, le long de la Liffey ou font du shopping.

 

Tous, nous nous retrouvons le soir à l’Arlington Pub pour un bon repas suivi d’un époustouflant spectacle de musique et de danses irlandaises.

 

Impossible de résister à une telle ambiance : tout le monde s’égosille, tape du pied et des mains !

 

Sacrée soirée !

 

Tiens ! Il pleut !

 

Mais on ne roule pas : ça ne compte donc pas !

Samedi matin : dernier jour en Irlande, il nous faut être à l’embarquement en début d’après-midi.

 

Mais avant, une petite surprise : les Wicklows mountains, au sud de Dublin.

 

On s’égare dans la banlieue, GPS en rade, le road captain, paumé, fait LE fameux demi-tour tant attendu par ses petits camarades.

 

La route commence à grimper, devient vraiment étroite et bombée, et nous entrons dans les nuages où la visibilité se limite vite au seul feu rouge de la moto qui nous précède.

 

On franchit les crêtes dans une ambiance de haute montagne, à presque 800m d’altitude.

Soudain, sortant du nuage, le paysage se dévoile.

 

En contrebas, mais vraiment très en contrebas, un lac et la route, en corniche, qui court à flanc de montagne avec 200m d’à pic à notre droite, spectaculaire Irlande décidément !

 

Une route idéale pour un baptême de road captain adjoint, n’est-ce pas Didier ?

 

Un petit café revigorant dans la vallée, et l’autoroute nous ramène vers la côte.

 

Un bon hamburger dans un pub de Wexford, une dernière Guiness on draught et nous voilà prêts à réembarquer sur l’Oscar Wilde.

Coucher de soleil style Caraïbes sur une mer d’Irlande.

 

Décidément bien clémente, grosse ambiance sur le pont puis dans le lounge, nuit paisible.

 

Roscoff nous accueille dans la grisaille.

 

Paris est à 700kms. Et la pluie est là et bien là, cette fois ! et elle tombe à seaux !

 

Nous déjeunons à Dinan dans une très vieille maison du centre historique.

 

Surprise : Nicolas, Tino et François nous y attendent après un petit tour au Mont St Michel.

Et puis c’est le retour, sous une pluie battante et vers les embouteillages de cette fin de week-end de l’Ascension.

 

Au total, les compteurs marquent 2350 kms, dont 1300 kms sur la terre irlandaise.

 

Les têtes sont pleines de paysages somptueux, de musiques endiablées et de jolies routes ensoleillées.

 

Car, même si nous avons eu des ciels nuageux, nous n’avons jamais roulé sous la pluie (sauf en France, au retour !) et nous avons eu, plus que nous ne l’espérions, du soleil.

 

Et le Kerry sous le soleil, ça donne envie d’y retourner. On va y repenser !

 

Surtout, c’est aussi le souvenir des sept jours passés entre amis, des bons moments partagés dans des auberges du bord de route, des soirées à écouter les musiciens locaux jouer et chanter, autour d’une bière, d’un cidre ou d’un whiskey dans l’ambiance si chaleureuse que les Irlandais savent si bien créer.


Et pas le moindre incident : les belles de Milwaukee ont tourné comme des horloges, les pilotes ont été prudent(e)s et discipliné(e)s sur les petites routes étroites où la conduite à gauche aurait pu poser problème et ce, au grand soulagement du road captain !

 

Bravo aux équipier(e)s qui ont démontré qu’elles étaient de vraies bikeuses. Merci donc à toutes et tous !

 

Alors, on va où, l’année prochaine ?

un clic ici pour voir l'album 220 photos

un clic ici pour voir la vidéo 15 minutes

article Pascal, photos Emmanuel, Vidéo Didier

Les partenaires de Legend Motorbike