Paris Cœur de Seine

en Forêt Noire

Depuis deux semaines que tout le monde regarde la météo sur Internet … mais ce matin, tant pis pour la météo, il faut y aller !

 

Rendez-vous sur l’aire des Lisses (40km au sud de Paris). Les premiers sont là de bonne heure, et à 8h00 tout le monde est prêt.


Bâcher ou ne pas bâcher, that is the question…Patricia décide de se déguiser en gyrophare…chacun toise l’optimisme ou le pessimisme de l’autre, car les nuages sont menaçants… on bâche !

 

8h15 pétante (devrais-je dire pétaradante), la cohorte s’ébroue; à l’heure, ce sera une constante de cette sortie, on va en Allemagne ou pas ?

18h00, on traverse le Rhin ! ça y est, l’Allemagne !

 

On n’a pas le temps de couper les moteurs que Joachim débarque… on n’est pas en Suisse, mais c’est tout comme.

 

Joachim c’est le Kaiser du Chapter de Baden, nos hôtes.

 

Quelques explications, photos, et en route pour Friebourg.


On arrive à l’hôtel de Friebourg: accueil par les gars du Chapter de Baden, des places de parking réservées pour nous, barrées par une corde orange (ça c’est du détail !!).

Diner avec une dizaine de collègues Allemands, on fait connaissance, on boit un verre, deux verres, trois verres… au lit ! demain on roule !


Dimanche, départ à 9h30 , le chef a pitié de nous. Run avec le Chapter de Baden dans le parc régional de la Forêt Noire: arrêt au Waldparkplatz Kreuzweg (si, si !), à 1079m d’altitude. Ca caille !

 

Y a un pauv’ gars qui s’est fait la montée en vélo…remarque, Harley ils ont bien fait des vélos dans les années 1910 (hein Jean-Paul ?).

 

Photos de groupe avec les bannières des deux Chapters, devant un paysage où tous les tons verts se battent en duel .

On reprend la route, pour s’arrêter au col de Feldsberg: 1243m d’altitude, à toucher le 2ème point culminant de l’Allemagne à 1460m… je suis sûr que vous ne vous en êtes pas rendu compte ! y a encore de la neige qui traîne … pause café, chocolat chaud et prostate …


On arrive enfin au lac de Titisee pour la pause déjeuner; Hotel Alemannenhof. Et là, on voit le côté super-pro de nos hôtes: on rentre dans l’hôtel…. Et là il se met à tomber des cordes !

 

Teutonne qu’on vous dit l’organisation ! je vous parle pas de la Swartzwaldkirchetorte (un truc comme çà en allemand) qui nous fait tous saliver dans la vitrine réfrigérée !

Histoire de digérer tranquilles, Joachim programme la fin de la pluie après le café, et on embarque sur le Titanic local.

 

Pascal et Florence se refont le film à la proue, la bannière du Chapter est accrochée en poupe … on fait bien deux fois le tour du lac ….

 

Mais pas d’iceberg … même si un couple en tenue locale régionale (serviette de bain, un point c’est tout, mais aux couleurs de la marque de la Motor Company quand même) espérait bien nous voir tous couler !!


Sur cette déception, on reprend la route: nos frères nous ont déniché une petite route (2m de large à tout péter) au fond d’une vallée …. Absolument magique !

Les femmes se sont faites belles, les hommes paradent avec leurs gilets plus lourds les uns que les autres …au fait, y a pas des élections en France ?

 

On verra après … Echanges de discours entre Burghard et Joachim …. Verre, verre, verre …remise du fanion du Chapter ….verre, verre, verre….à table ! …c’est quoi le résultat des élections ????


A la fin du repas, Burghard, Patricia, Christian et Françoise nous ont mitonné des jeux pour les deux communautés linguistiques: reconnaissance de musiques de films (et pas que Easy Rider, ou The Wild One) que nos nouveaux amis peuvent aussi reconnaitre, et un Quizz en anglais sur l’histoire de HD (là aussi pour qu’ils puissent participer).

Lundi matin … au fait, c’est bien Hollande qui a été élu ?? Départ du run pour la vallée de l’Eltz (j’suis sûr que vous le saviez pas !). Emmenés à bon train par Joachim, ça change du périph !


Visite d’une fabrique de coucous … y a un type il a passé son temps à construire un mécanisme géant d’horlogerie, en bois, avec un coucou (géant aussi) qui sort par la fenêtre … d’ailleurs maintenant on ne dit plus «cheese » pour la photo, mais « coucou » !

 

Les plus avertis d’entre nous auront remarqué que l’échappement n’était pas Vance & Hince (ça c’est pour ceux qui ont de la culture !).

Sur la route, on s’arrête devant la plus haute chute d’eau d’Allemagne à Triberg (160m, petits bras !).

 

On fait une pause devant le plus grand chiotte du monde … on gare nos « chiottes » (on dit aussi des « brêles ») devant … ça fait photo de famille….

 

Nicolle dans un nouvel instant d’extase, nous déclare que maintenant c’est plus « coucou » qu’il faut dire à la photo, mais «caca » …des poètes qu’on vous dit…

 

J’en arrive quand même à me demander si nos amis Allemands n’ont pas un petit complexe de supériorité … le plus grand Coucou, le plus grand chiotte ….

Bon, mais va falloir penser à se restaurer … visite de la brasserie Hieronymus (pour la bande d’ignares qui prend pas les notes : Hieronymus , c’est saint Jérôme, et vu que l’arrière grand-père du taulier s’appelait Jérôme, alors ils lui ont donné le nom du papi à la brasserie ).

 

On a tout appris sur la fabrication de la bière, avant d’aller déjeuner… là encore, tout léger bien sûr !

 

Des vocations de cervabelophiles (wikipedia au secours!) se déclarent…on échappe de justesse à la police pour pédophilie, car on a mangé des zizis de bébés (bubenspitzles)… si, si c’est vrai !

 

Il est temps de revenir sur Friebourg, car ce soir c’est balade en tramway privatisé, offerte par nos amis.

Un vieux tram, aménagé avec un bar (Thomas au service), qui fait le tour de la ville…. Champagne !

 

Florence essaye vainement de le faire repartir dans l’autre sens, mais on arrive au quartier Vauban (Friebourg a été française sous Louis XIV, ça explique tout !).

 

Une reconversion pour Eva Joly, car les Allemands quand ils font un quartier écolo, c’est pas des paroles en l’air !


Visite de la ville (splendide) dans les vieilles rues, avec Dieter (un géant) comme guide. La cathédrale (Munster, comme le fromage …) est magnifique.

Mardi matin , petit dej, préparation des motos : on rentre en France. !

 

9h00, on est parti ! zuruck ! il fait beau !! Un vrai Deus ex machina ce Burghard, le soleil c’est quand il veut, où il veut !

 

On est vite à la frontière, on repasse le Rhin, la France ! Traversée du Parc Régional des Ballons des Vosges, on laisse Lunéville, Nancy, Metz , Verdun ….


Pause essence : alors là, le karma s’est déchainé contre Pierre-Yves (tu vas m’en vouloir !), ça doit être l’esprit de la mini-jupe de samedi …une pompe… ça marche pas …une deuxième pompe… ça marche pas …il fonce dans la station, engueule le pauv’ mec qu’était tout seul à servir les croissants et les cafés au 4ème âge en goguette… une troisième pompe … qui marche pas au début … mais secouru par super (sans jeu de mot !) Frederic, le Road-King est repu.

 

Il file aux toilettes pour se laver les mains …. Et là, devant au moins 5 robinets qui s’offrent à lui … il prend le seul qui marche pas ! … y a des jours …

 

On repend la route, avant la dernière pause essence…si, si, Pierre-Yves prend encore la seule pompe qui marche pas …


A 60km de Paris … dernier stop avant dispersion : la joie se lit sur les visages ! Quelle virée ! On attend nos nouveaux copains Allemands à Paris, en 2014 ….

 

Va falloir être à la hauteur !!

Je ne voudrais pas conclure cette bafouille sans citer nos frères et sœurs du Chapter de Baden, sans qui nos yeux ne brilleraient pas encore:

 

Joachim et Ingrid, Bernd, Simone et Michael, Dieter, Thomas, Mathias et Monica, Christian, Marko, Jean-Paul, Michel (la Camaro), Bernd et Ulla….

 

Et si j’en oublie, qu’ils me pardonnent, mais notre cœur est avec eux !!!


Danke Schon !

un clic ici pour voir l'album 90 photos

article et photos Gérard

Les partenaires de Legend Motorbike