Le Caen Côte de Nacre Chapter

en visite chez

Saint-Louis

Quand les conditions météorologiques ambiantes ne donnent pas vraiment envie d'avaler les kilomètres mais que l'ambiance entre copains du Chapter vous manque, quoi de mieux que de se faire une petite visite.


Samedi, Marco nous a proposé d'aller visiter Saint-Louis.
 

Pas celui qui rendait la justice sous un chêne.


Ni la cristallerie du même nom , ça faisait un peu juste pour faire l'aller-retour dans la journée; mais la sucrerie implantée dans la plaine de Caen, c'était plus raisonnable.


Impressionnant !

L'usine de Cagny fut la première sucrerie "toute électrique" du groupe Saint Louis Sucre.


1 100 planteurs fournissent l'usine en betteraves.

 

Pendant la saison, c'est une ronde incessante de camions et 120 000 à 140 000 tonnes de sucre sont produites chaque année, ce qui représente 1 million de tonnes de betteraves à traiter en 100 à 110 jours de campagne.


Les 600 camions chargés de betteraves qui arrivent ici chaque jour obligent à une cadence de 420 tonnes/heure à traiter en produisant ainsi 1 tonne de sucre par minute et 300 tonnes par jour de mélasse !

 

Marco nous avait prévenus: « Mettez de préférence des bottes, prévoyez T-shirt, mais aussi le polaire... »

   

En 2 h 30 de visite, nous sommes passés de 7°, la température extérieure, à plus de 35° dans certains bâtiments.


Comme si nous avions voyagé de Saint-Louis en Alsace (ou aux USA) à Saint-Louis au Sénégal, avec une végétation différente, néanmoins.


Avec deux de ses copains, Eric et Jean-Marc, Marco nous a donc expliqué comment on passe de la vilaine betterave pleine de boue au sucre en poudre d'une blancheur immaculée, la différence entre le sucre blanc et le sucre roux, la cassonade, la vergeoise, la mélasse...
 

Dimanche matin, en prenant mon café, j'ai hésité: un demi-sucre ou un sucre entier ?

Mais j'ai oublié de poser une question : « Et les sucrettes, est-ce que c'est bio ? »

article et photos Jean-Pierre

Les partenaires de Legend Motorbike