DAYTONA

Bike Week

plus que ça tu peux pas !

Comme ça, en arrivant, mine de rien, c'est calme, il y a des bécanes un peu partout mais rien d'affolant..

 

Ici nous sommes aux States et les dimensions sont différentes, les espaces entre les maisons, les espaces entre les usines, ceux entre les immeubles, sont impressionnants, immenses, vous avez l'impression d'une image étirée, c'est énorme.

 

La Bike Week n'excepte pas la règle, vous croyez que vous allez trouver un truc géant, plus grand que ce que vous n'avez jamais vu et vous n'êtes pas déçu..

 

Simplement il ne s'agit que d'un des six ou sept sites de l'événement et entre eux.. il y a l'espace américain !

Les mots ne pourront pas expliquer la taille de la fête, les nanas, les bécanes, les orchestres, les magasins, tout cela s'explique, l'ensemble non, il faut le voir, il faut le vivre, au moins une fois !

 

Heureusement, West Forever avec Fabien et Dominique étaient là pour nous guider.

 

Rien que la concession Rossemeyer d'Ormond Beach vaut le voyage alors imaginez la cascade d'images, de sons, de sensations que nous avons reçus, Marie en avait perdu l'usage de sa caméra.. pas longtemps.

 

Je ne vais pas vous énumérer le détail des expos, des bike shows, ni le nombre de nanas moins vêtues que ça, ce serait trop long, les photos vont le faire.

Ici il n'y a pas que les bécanes, il y a aussi les gators.. comme ils disent.

 

Les bestioles avant de servir de pompes ou de sacs, éventuellement de nourriture (ça ressemble à du poulet), se prélassent dans la Saint John River.

 

Marie qui n'a vraiment peur de rien, a tenté de faire sourire le pépère, photo de droite, sans succès.

 

A mon avis, il se méfiait, pas envie de se retrouver en valise, ou alors c'était une fille.. pas facile à voir..

 

En attendant, cette balade en hydroglisseur a été une pure merveille, à ne pas manquer.

Il y a Main Street, c'est le centre, c'est le rendez-vous ou tout le monde passe, parade, profite de l'ambiance.

 

Ici le mètre carré est partagé entre les drôles d'engins, les filles qui n'ont manifestement pas encore eu le temps de s'habiller, la police, présente au cas où l'une d'elles serait entièrement vêtue, les Bikers qui défilent et les badauds qui se régalent.

 

Entre bars exotiques et magasins Indiens, vous avez le choix, le tout est d'arriver à se déplacer, boire un verre, c'est une mission, manger c'est un défi.

 

Ce qui est extraordinaire, c'est la courtoisie, malgré la foule personne ne se bouscule, c'est magique.

Pour les motos, il y a aussi une dimension, bien que sur ce point nous ne sommes pas loin, voire aussi bien.

 

Par contre pour les engins spéciaux, la démesure américaine prend largement le dessus sur l'Europe.

 

Ci-dessous la nouvelle Boss Hoss, quatre roues, un volant, un V8, un coussin sur le filtre à air et roule ma poule.. en vente libre.. il est où le service des mines ?

 

Ou alors, vous prenez une bécane, une roue de camion.. de gros camion, vous chromez la roue, et vous assemblez le tout.. fastoche.. en France avec ça, tu va au trou direct, avec le coussin V8 aussi.

La Bike Week, c'est aussi le village du Speedway, grand comme Faak, d'ailleurs tous les sites sont grands comme Faak.

 

Harley-Davidson y installe son quartier général avec demo ride, expo, bar, Jason Sabish le boss du site nous y accueille chaleureusement.

 

Ce village regroupe les grandes marques, les préparateurs et de nombreux stands.

 

Les trikes sont partout, Harley-Davidson, Boss Hoss et autres productions plus confidentielles, c'est fou, nous ne savons plus où regarder, tout est exceptionnel.

Maryse, qui passait par là.. a justement trouvé chaussure à son pied, un engin artisanal de 450 cv.

 

Ici les trikes se conjuguent de deux façons, deux roues à l'avant ou deux roues à l'arrière, V8 ou Vtwin.

 

Arlen Ness expose ses dernières créations, des camions à remettre au boulot un transporteur en grève trainent un peu partout.

 

Et toujours cette ambiance détendue, baignée par un soleil éclatant, tempéré par une brise marine salvatrice.

 

En résumé, il fait bon vivre ici au milieu de tous ces fantastiques jouets.

La concession Seminole, à côté d'Orlando, expose les trikes produits par Harley-Davidson, disponibles partout.. sauf en France.. sans commentaire.

 

Les grosses concessions Seminole, Orlando, Ormond et Daytona entourent la Bike Week, à chaque fois le même spectacle, un choix inimaginable et une qualité de présentation irréprochable.

 

C'est ce que nous retiendrons de cette visite au pays du superlatif, rien est trop beau, rien n'est impossible, tout est fait pour satisfaire le client.

 

Sur les photos de Marie, vous vous baladerez dans tous les villages de l'événement, régalez vous et surtout venez, cassez votre tirelire mais ne loupez pas ça.

Nous voulons remercier Fabien Baranes le nouveau boss de West Forever de nous avoir emmenés à Daytona  et Dominique Dillenbourg qui nous a guidés vers les bons plans. Merci pour ce voyage organisé de main d'expert.
   

un clic ici pour voir l'album 600 photos

article J-R, photos Marie

Les partenaires de Legend Motorbike