Interchapter

Lille, Rennes, Reims

7 -  9 avril 2012

Après avoir été envahie par les Vandales, les Belges et les Huns (bien après les autres) et beaucoup plus tard par les Teutons, Reims connut une longue période sans envahisseurs… jusqu’au weekend de Pâques 2012.

Le samedi saint, des cohortes motorisées, venant des provinces septentrionales de France, appuyées par une escouade de « petits bretons » ( par opposition aux «grands bretons» de Grande Bretagne) ont invasionné pacifiquement notre bonne ville de Rheims.


Nous attendions les cloches, parties se faire bronzer à Rome, ce sont des Tarmos qui sont arrivés.

Mais quelques irréductibles rémois les attendaient de pneu ferme. Non mais des fois !

Pour commencer, magasinage pour tout le monde à la concession Harley-Davidson Reims.

 

Lorsque nous avons estimé que le plastique des cartes bleues avait atteint son point de ramollissement, tout le monde à cheval et en route pour une première balade dans la Montagne de Reims.


Par une heureuse coïncidence, les troupes rémo-lilloises ont ensuite fait leur jonction avec les rennais de Rennes dans la cour de chez Pommery.


Mais quelle surprise ? Vous ici ? Ah, si je m’attendais et autres politesses originales avant la visite du site pour tous. La culture, ça n’attend pas.

Le pire, c’est à la fin de la visite : être obligé de boire du bon champagne vers 17h30, ça vous coupe l’apéritif !

 

Quelle vie qu’on vit ! Ici, c’est pas drôle tous les jours !

Petit ride jusqu’au CIS et prise des chambres dans la joie et la bonne humeur (sauf…je ne dirai pas le nom, même sous la torture).

 

Comme nous sommes de grands sportifs, balade à pied dans Reims pour rejoindre le restau du soir : Les 3 Brasseurs, célèbre restaurant oriental (donc de l’Est), comme son nom l’indique.


Soirée de franche amitié, beaucoup de parlottes, on a ri aussi (j’en ai vu !) et retour, toujours à pied, à l’hôtel.

Et pendant que nous célébrions cette amitié interchaptérienne, nos motos dormaient sur leur béquille (elles aussi !!!) bien à l’abri dans le parking du Stade de Reims, grâce à la bienveillance de quelque bon ami d’Erick, l’organisateur de la rencontre.

Le lendemain, dimanche de Pâques, hue cocotte, en route vers une autre partie du vignoble champenois.

 

Que c’était beau, ces soixante et quelques motos sous le soleil ! Si, si, il y en avait en ce temps là, mes amis.


Après un copieux déjeuner au Double XL près de Damery, remontage sur les motos et rebaladage dans ladite campagne champenoise, tantôt viticole, tantôt crayeuse, tantôt simplement belle.

En fin d’apreum, le Fort de La Pompelle, près de Reims, nous a livré tous ses secrets ; nombreux casques français, allemands, prussiens, autrichiens, à plumet, sans plumet, avec plateau pour la bière, etc…

 

Sabres de parade, sabres de guerre, et quelques beaux uniformes étaient enfermés dans des vitrines.

 

Ca brillait tellement tout ça que pour un peu, on se serait cru devant une étagère de chromes pour Harley.


Mais voici le moment du retour vers l’hôtel pour se faire les plus beaux pour aller danser.

 

Le Reims Champagne Chapter a offert l’apéro à tous les participants – près de 100 personnes tout de même – et la fête pouvait commencer.

Ah, mes amis, quelle fête. Pendant le repas, qui succulait ( un repas succulent, ça succule, je suis désolé !) le grand magicien international, Môssieur Luxembourg nous a fait quelques tours à sa façon devant nos yeux ébahis, juste avant que Marco n’entame un air de cornemuse dont il a le secret.


Pour nos amis musiciens, l’instrument était un modèle pailleté Carrefour ou Leclerc, je n’ai pas bien vu.


Mais le bougre ne savait pas que ses amis lui avaient préparé une surprise et lui ont offert – pour son anniversaire qui vient juste de passer ou qui va venir bientôt, enfin quelque part dans l’année – ils lui ont offert, disais-je, une vraie cornemuse.

Crotte, zut, flûte, va falloir qu’il apprenne à en jouer vraiment !

 

Et ça n’a pas traîné : 20 secondes plus tard, entouré de quelques assistants, nous avons entendu les premières notes sortir harmonieusement du sac écossais (pas Marco, la cornemuse).

 

Miracle de la technologie ou véritable génie ? Nous ne le saurons jamais car le Dj a pris le relais et a mis le feu sans attendre.


Là encore, chapeau les artistes : un chaptérien lillois s’est précipité sur le micro et nous a régalé de nombreuses chansons d’Eddy et de Johnny.

Même pendant le semi strip tease de M. ( sa famille nous a demandé de ne pas citer son nom) il a continué à chanter et la piste de danse ne désemplissait pas.

 

Le personnel du lieu se demandait à quelle heure ils allaient encore se coucher !


Quelle soirée, mes amis, quelle soirée ! Jamais vu ça dans ma maison de retraite.

Même ceux de notre Chapter qui n’y étaient pas en parlent encore aujourd’hui.

Et puis, hélas, tout ayant été mangé et bu, dodo pour tout le monde car demain, c’est le retour.

C’est avec le cœur serré d’émotion que nous nous bisâmes le lundi matin:

- les rennais repartant à Rennes

- les vacanciers en vacances

-  et les lillois à Lille…

 

En passant par Château Thierry embrasser une dernière fois le paysage depuis le monument franco-américain de la Côte 204 édifié à quelques pas de Bois-Belleau, mais ceci sera une autre aventure.


Un grand merci encore à nos amis du Lille Europe Chapter, du Rennes Bretagne Chapter, du Reims Champagne Chapter et à Erick, notre Activities Officer qui s’est occupé de tout et moi du reste.

 

Et…………à l’année prochaine, mais où ?

un clic ici pour voir l'album 200 photos

article Pierre, photos, Pierre, Remy et Jacques

Les partenaires de Legend Motorbike