LES CATHARES

et LE MYSTERE

de CHAMPOLLION

le   TOULOUSE CHAPTER FRANCE

INVITÉ D’HONNEUR DE LA VILLE DE FIGEAC

En début de cette année 2012, American-Motos fait peau neuve. Nouveaux bureaux, nouveaux espaces. Le local du Chapter n’échappe pas à ce lifting. Lifting qui va changer le cours de l’histoire. Nous allons vous en narrer les principaux évènements.

Tout a commencé quand un des ouvriers exhuma de la cloison nord du local Chapter, une stèle de basalte noir recouverte de signes et symboles inconnus à ce jour.

Sans le savoir, il vient de mettre à jour la table de Rosette rédigée au nom du Pharaon PTOLEMEE V. A ce stade, nul ne doute que le local Chapter fut érigé sur les ruines d’un temple ancien.

Champschuffi, égyptologue reconnu du Chapter de Toulouse et au delà (depuis peu, certes…), se révéla être un biker particulièrement doué pour les langues anciennes.

En ce premier juin, Champschuffi présenta aux académiciens des belles lettres du Chapter ses premiers résultats se basant sur le fait que l’écriture domotique n’est qu’un dérivé du hiératique, lui même version cursive des hiéroglyphes : 44 guerriers groupés
Les vtwin chargés d’ipet et d’hénous
Après schoenus, arpents et coudées sacrées
A Figeac rassemblés
Au temps sacré, Aëtus prêtre Divin
Seront bénis.

Malgré quelques doutes sur la fiabilité de la traduction, il fallait se rendre à l’évidence. Les bikers de Toulouse se devaient de se rendre à Figeac, sur les traces de PTOLEMEE V. Bon, ça c’est l’histoire. Dans la réalité, une nouvelle traduction fut proposée par le bureau :

Petit-déjeuner croissant et pâté à Cahors
Apéro offert par la Mairie de Figeac
Repas gastronomique
Visite de Figeac et du musée Champollion
Parade moto
Apéro et paëlla
Bénédiction des motos
Aligot saucisse
Retour Toulouse

Certains diront que cette nouvelle version ferait se retourner le Pharaon PTOLEMEE V dans sa tombe.

Mais au-delà des Saintes Ecritures, PTOLEMEE V était peut-être membre du HOG (Hieroglyph Orient Group) pilote émérite d’un char aux deux roues en « V » à en faire pâlir les divines égyptiennes ?
Nul doute que l’histoire prochaine le démontrera.

Ainsi fut décidé ces 9 et 10 juin, une virée à Figeac sur les traces de Champollion (ancêtre de Champschuffi, comme l’atteste cette gravure…).

Mais ça c’était avant le drame, bien entendu

Nous voilà donc ce 9 juin matin devant la concession. Tous nos vtwin sont chargés de leurs ipet et hénous de carburants. Champschuffi nous briffe sur le parcours.

Mais ça c’était avant le drame, bien entendu.

Arrivée Cahors et petit déjeuner à l’ombre du Pont Valentré. Champschuffi, trouvant toujours une occasion pour philosopher, déclara cette évidence qui restera gravée dans nos mémoires : « Si PTOLEMEE V était parmi nous, l’histoire s’en trouverait changée ». Départ pour Figeac, arrivée 11H30 précises.

Mais ça c’était avant le drame bien, entendu.

12H30 arrivée Figeac.

Oui, vous avez remarqué le décalage horaire. Entre nous fallait les faire les schoenus, arpents et coudées sacrées après quelques qités supplémentaires dans l’estomac. Et puis au Chapter de Toulouse, une virée à l’heure, ce n’est plus une virée …

Apéritif de bienvenu, offert par la Ville et le moto club de Figeac, suivi d’un repas gastronomique. Démonstration de trial et acrobaties « Club Albi », visite et découverte de cette fabuleuse cité empreinte d’une grande histoire.

Mais ça c’était avant le drame, bien entendu.

Oui, chers lecteurs, cette sortie sur les traces de PTOLEMEE V nous réserva ce qu’aucun d’entre nous ne pouvait imaginer.

Nous étions des bikers, fiers de l’être, pilotant nos vtwin par tous les temps. Cette découverte de la stèle fut accompagnée de la malédiction des tombeaux égyptiens.

La vengeance de PTOLEMEE V fut terrible : « Une balade au centre de Figeac en petit train ! »

Imaginez : 44 bikers entassées dans des wagonnets partis pour une visite de la vieille ville.

Un silence de plomb (ou de ridicule ?) nous envahit…..

Les bikers n’en restèrent pas là.

PTOLEMEE V allait voir de quel vtwin les bikers sont faits. Chicanes enlevées, sirènes hurlantes, moteurs à 5000 t/mn (pour une vitesse moyenne de 10 km/h) les vtwin envahissent Figeac.

Après une heure de parade à faire vibrer les monuments historiques et taguer les pavés de caoutchouc fumant, la vengeance des bikers était assouvie.

Nous dûmes notre repos à un concert nocturne de Rock Sudiste et Country Rock qui nous réconcilia avec cette magnifique cité après une paëlla digne d’un festin royal.

Mais PTOLEMEE V n’en resta pas là.

En ce dimanche matin du 10 juin, une ode aux dieux de la pluie nous arrosa pendant la balade moto organisée par le moto club de Cajarc.

Ce qui ne nous empêcha pas de découvrir cette magnifique région. Merci au moto club de Cajarc pour cette initiative.
 

Seule la bénédiction de nos motos en l’Eglise des Carmes (non, pas par Aëtus en RTT), en la présence de Madame le Maire de Figeac et son comité organisateur, bravant les intempéries, nous délivra à tout jamais de l’emprise de PTOLEMEE V.

Après un aligot saucisse dans la plus pure des traditions locales, et un temps de parole de Champschuffi consacré aux remerciements d’usage et sincères pour l’organisation de ce week-end.

 

Nous enfourchâmes nos montures pour nous en retourner dans notre bon pays cathare.

La morale de ces aventures :

Si vous aussi vous découvrez des objets sacrés, laisser l’histoire aux historiens, cela vous évitera bien des déboires.

un clic ici pour voir l'album 125 photos
article et photos Georges

Les partenaires de Legend Motorbike