Voyages-

Voyages

Chaque semaine, Dominique Dillenbourg, gérant de West Forever vous raconte la petite histoire qui fait la grande

et répond à une question d’un lecteur de votre Webzine préféré !

 

Les Indiens Navajos

Leur nom, dans leur propre langue est « dineh ». C’est un peuple d’origine asiatique, probablement tibétaine, qui est descendu d’Alaska en Arizona vers les années 1300-1500.

 

Ils ont dû à l’époque s’établir avec une certaine agressivité dans les territoires occupés par les indiens Anasazis, mais l’histoire préfère retenir qu’ils sont arrivés alors que les Anasazis avaient déjà quitté la région et probablement réfugiés dans les tribus des indiens Pueblos.

 

Ils occupent donc aujourd’hui l’Arizona et une bonne partie de l’Utah et du Nouveau-Mexique qu’ils partagent avec les apaches, leurs cousins, les Pueblos, les Comanches, les Hopis, les Paiutes et les Utes.

On les rencontre dans ces endroits qu’on appelle « réserves », mais attention, si ce nom nous semble péjoratif, ils se le sont attribués en fonction de la signification américaine du nom « reservation »… c'est-à-dire que c’est un endroit qui leur est réservé et sur lequel ils ont leur propre nation, leurs propres lois, leur propre police.

Cela n’exclut pas de la polémique le fait qu’à la fin des guerres indiennes, les « réserves » qui leur ont été attribuées étaient les endroits les plus hostiles et arides des U.S.A., même si aujourd’hui ce sont devenus des hauts lieux touristiques.

 

Leur réserve est quand même plus grande que 10 états américains.

La revanche des Indiens Navajos est en cours.

 

Ils sont plus de 250 000 et c’est aujourd’hui la communauté américaine avec le plus fort taux de naissance.

 

Leurs enfants font des études et ils se sont fabriqués un arsenal pour la protection de l’enfance et la lutte contre l’alcoolisme.

Fille de Chief Daniel, grand chef Navajo

 

Question à Dominique :


Salut Dominique ! Peux-tu me dire ce qu’il en est du casque aux U.S.A. Il semble qu’il ne soit pas obligatoire dans tous les états, mais certains me disent qu’il l’est pour les motos de location ! Qu’en est-il ?

Maxence, Tours.


Des associations de bikers américains se sont battues, état par état, pour obtenir l’abrogation de l’obligation du port du casque. Ils ont eu gain de cause dans une trentaine d’états avec des restrictions diverses, comme l’âge. Mais les assurances n’ont pas vu les choses du même œil et elles ont augmenté les primes pour ceux qui déclaraient rouler sans casque. Des statistiques que j’ai eues sous la main, démontraient qu’après la libéralisation du port du casque en Floride, le nombre d’accidents de motos avait baissé, mais la gravité des blessures était en forte hausse.

Les assurances incluses dans les forfaits location motos, sont toujours « avec casque ». Un policier ne t’arrêtera pas s’il te voit sans casque si son port n’est pas obligatoire dans l’état où tu te trouves, par contre en cas d’accident, tu seras dans un beau pétrin.

Pour l’anecdote… Les bikers ne se sont pas battus pour l’abrogation du port de lunettes… et si le casque est parfois facultatif, les lunettes sont toujours obligatoires, sauf avec une visière !

Dominique
 

 

Pour poser vos questions utilisez l'adresse suivante : voyages-voyages@legendmotorbike.com

 

un clic ici, si vous voulez vous inscrire à la lettre mensuelle de West-Forever

 

West Forever, partenaire de Legend Motorbike