Voyages-

Voyages

Chaque semaine, Dominique Dillenbourg, gérant de West Forever vous raconte la petite histoire qui fait la grande

et répond à une question d’un lecteur de votre Webzine préféré !

 

Fort Laramie, Wyoming, USA

Il fut le centre d’une importante activité commerciale et militaire de 1830 à 1890.

 

Au début, il s’agissait d’un comptoir pour le commerce de la fourrure.

 

Situé le long de la rivière « Platte » et surtout de l’Oregon Trail (la piste de l’Oregon), il était une étape importante sur la route de l’ouest, tant pour les colons en route pour l’Oregon que pour les mormons qui fuyaient les persécutions pour se rendre en Utah.

A partir de 1849, le comptoir devint un fort de l’armée américaine.

Il joua un rôle important dans ce qu’on appela « les guerres indiennes » jusqu’en 1868 où l’armée américaine concédant sa défaite, signa avec les indiens Lakota le traité dit « du Fort de Laramie » qui leur assurait la possession des Black Hills dans le Dakota du Sud.

 

En 1877, les Etats-Unis violèrent le traité pour se réapproprier les terres.

 

En 1980 quand même, le gouvernement américain fut condamné à payer à la nation Sioux, dont font partie les Lakotas, la somme de 105 millions de dollars à titre de dédommagements.

Le fort qui ne ressembla jamais à ceux que vous pouvez voir dans Lucky Luke ou dans les films western de votre enfance est dans un état de conservation tout à fait honorable et se visite (national historic site) notamment sur nos deux circuits « Run to Sturgis » et « Wild Wild West »

 

 

Question à Dominique :


Comment faites-vous en cas de crevaison ?

Marcel et Nani.

 

Si le pneu est tubeless, on répare sur place avec une mèche. 9 fois sur 10 ça marche et cela tient. Si c’est un pneu à chambre, on charge la moto sur la remorque et on essaie de réparer au plus vite. Aux U.S.A. on s’en tire assez facilement. En Afrique du Sud aussi. En Australie, c’est beaucoup plus complexe car il n’y a pas de garage partout. On emporte des chambres à air avec nous et s’il faut on démonte nous même le soir à l’étape. A la guerre comme à la guerre ! Les crevaisons sont assez fréquentes sur les mois les plus chauds de l’année, la gomme ramollit et devient plus fragile. Il faut bien sûr éviter les pistes et se méfier aussi des bas-côtés où se retrouvent souvent tous les petits détritus perdus sur les routes. Une crevaison, ce n’est pas une cata, juste une péripétie qui a pour conséquence de souder un peu plus les participants, solidaires les uns des autres.

Dominique

 

Pour poser vos questions utilisez l'adresse suivante : voyages-voyages@legendmotorbike.com

 

un clic ici, si vous voulez vous inscrire à la lettre mensuelle de West-Forever

 

West Forever, partenaire de Legend Motorbike