Voyages-

Voyages

Chaque semaine, Fabien Baranès, gérant de West Forever vous présente une destination de rêves

et répond à une question d’un lecteur de votre Webzine préféré !

 

Les Amish

En Alsace, nous ne savons pas vraiment si nous devons être fiers ou pas d’avoir été le berceau de la culture amish. Toujours est-il que c’est ici que tout a démarré, à la fin du 17ème siècle ou cette communauté anabaptiste décide d’émigrer vers les U.S.A. et s’installe dans l’est du pays, essentiellement en Pennsylvanie.

Attention à ne pas confondre les amish et les mormons que l’on retrouve essentiellement en Utah et dont il faut le dire que le phénomène est beaucoup plus sectaire.

Qu’est-ce qui fait l’essentiel de la culture amish ? Pour commencer, il faut savoir qu’ils sont essentiellement des fermiers, des agriculteurs et tout autre métier manuel noble (charpentier, maçon, maréchal ferrant, etc.). I

 

ls refusent tout progrès, ils furent même les premiers agriculteurs 100% bio au monde. Aujourd’hui, les agriculteurs amish ont la meilleure productivité mondiale à l’hectare, ce qui peut se comprendre puisqu’ils travaillent des petites parcelles, mais très intensivement.

Les amish sont antimilitaristes et ont toujours été réfractaires à la conscription obligatoire. Les hommes ne portent pas la moustache, symbole militaire et soutiennent leurs pantalons avec des brettelles et non une ceinture jugée trop martiale.

 

Lorsque vous les rencontrez sur les routes de l’Est des U.S.A., vous ne serez pas surpris de les voir se déplacer dans d’antiques carrioles tirées par des maigres chevaux. Vous ne serez pas étonnés non plus de voir comment les femmes se déplacent en trottinettes et comme ils sont démodés. Les femmes sont en robe et ont la tête couverte.

 

Les hommes sont habillés d’un pantalon sombre et d’une chemise noire.
Si ce n’était un renfermement quasi asocial sur eux-mêmes et l’isolement dans un passé révolu d’une jeunesse souvent malheureuse, les amish représenteraient vraiment un idéal de vie saine et heureuse pour beaucoup de monde.

Vous pouvez rencontrer partout aux U.S.A. des amish. Une grande étoile à 5 branches ornent leurs maisons et témoignent de leur foi, mais parmi les circuits de West Forever, c’est sur celui appelé « East Side Story » que vous serez sûr d’en rencontrer beaucoup.

 

 

Question à Fabien :


Dans les magazines, on voit les journalistes rouler sans casque. On peut ou on peut pas ?

Fred, Mulhouse.
 

Salut Fred. Une photo sans casque, c’est souvent plus « sexy » qu’une photo avec un intégral… cela explique pourquoi les journalistes, qui vendent de la belle image, font souvent les photos sans le haut !
Le port du casque est obligatoire selon les états. En Californie, il est obligatoire, pas en Floride…
Mais les assurances des motards qui déclarent rouler sans casque sont plus chères. Avec des motos de location, c’est l’assurance « avec casque » qui est incluse et donc, quelque soit la loi de l’état où tu te trouves, le casque sera obligatoire d’un point de vue des assurances.
C’est là qu’est le paradoxe, car si le casque est obligatoire du point de vue assurance, il ne l’est pas pour la police et donc un policier ne pourra pas t’arrêter si tu ne le portes pas, alors que tu pilotes une moto de loc. C’est en cas d’accident que les problèmes surgiront !
Ceci dit, le casque, c’est vraiment un facteur de sécurité, qui protège non seulement des chocs, mais aussi des coups de chaleur ! Ne pas le porter pour la photo, c’est ok… Ne pas le porter du tout, très peu pour moi !
 

 

Pour poser vos questions utilisez l'adresse suivante : voyages-voyages@legendmotorbike.com

 

un clic ici, si vous voulez vous inscrire à la lettre mensuelle de West-Forever

 

West Forever, partenaire de Legend Motorbike