Voyages-

Voyages

Chaque semaine, Fabien Baranès, gérant de West Forever vous présente une destination de rêves

et répond à une question d’un lecteur de votre Webzine préféré !

 

Les Mormons

Ils sont les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.


« Il ne faut jamais dire du mal d’une religion, on ne sait jamais, si c’était la bonne…. » me disait un ami plein de bon sens !


C’est pourquoi, je ne dirai rien de négatif sur cette Eglise qui a son siège à Salt Lake City, capitale de l’Utah.

 

N’empêche que le commencement de leur histoire ressemble surtout à un bon canular.


Joseph Smith, 14 ans, se promène dans la forêt tout en méditant afin de savoir à quelle Eglise il allait adhérer.

 

C’est le moment que choisissent Dieu le Père et son fils Jésus Christ pour lui apparaître.

 

Ils lui expliquent que l’Eglise Catholique est en perdition et qu’il sera celui qui rétablira la vérité.


Trois ans plus tard, en 1820, l’adolescent dégourdi a une nouvelle apparition, l’ange Moroni cette fois, qui lui suggère de retourner dans la forêt avec une pelle pour déterrer des plaques métalliques frappées de caractères égyptiens.

 

Celles-ci racontent l’histoire du peuple Mormon, une des sept tribus d’Israël, qui vécu sur le continent Américain à partir de 600 avant JC , qui apprit la nouvelle de la naissance du Christ en Palestine par une révélation divine.


Si vous ne croyez pas à cette histoire, vous êtes perdus pour les Mormons, mais vous pouvez encore adhérer à celle d’Adam, sorti d’une boule de terre glaise, et d’Eve, sortie de la hanche de son futur amant (je plaisante !).

Après avoir recopié les plaques pendant une année entière, il repartit dans la forêt pour les y enterrer. On ne les a jamais revues.

 

Sur la base de cette histoire que je ne me permettrais pas de qualifier de « à la mormon le nœud », une Eglise puissante et missionnaire, qui a fiché 14 milliards de personnes sur des microfiches en vue de les emmener droit au paradis au jugement dernier, a vu le jour.

 

Les fidèles lui reversent 10% de leurs revenus et les dirigeants religieux ont droit à la polygamie (on n’est jamais si bien servi que par soi-même).


Le Temple se situe à Salt Lake City, jolie ville propre et carrée, un peu austère, mais particulièrement intéressante pour qui veut comprendre le phénomène et une partie de l’histoire américaine.


Salt Lake City se trouve sur les circuits « Wild Wild West », « Run to Sturgis » et « La Route des géants » de West Forever.

 

 

Question à Fabien :


J’ai un ami qui me déconseille de rouler en Harley à San Francisco (faut dire qu’il s’est viandé…), qu’en penses-tu ?

Marcel, Strasbourg
 

Il faut déjà être un bon pilote pour oser manier une moto à San Francisco ou du moins avoir de longues jambes. Le problème, c’est en arrivant au dessus des côtes. S’il y a un feu rouge ou un obstacle quelconque, vu l’inclinaison de la pente, ce n’est pas évident de toucher pied à terre.
Il y a la rue du Lombard aussi, qu’on prend dans le sens de la descente, mais qui est plus sinueuse qu’un col de montagne. Là, il faut vraiment être adroit.
Et puis pour tout te dire, ce qui fait le charme de San Francisco, c’est de la parcourir à pieds ou mieux, en « cable-car », le tramway local à crémaillère. Ca, c’est vraiment un must.
A toi de voir… Disons que l’arrivée à San Francisco par le Golden Gate Bridge est un moment mythique et qu’il ne faut pas te pourrir l’existence à en faire plus. Laisses ta moto à l’hôtel si tu ne le sens pas trop et ton souvenir de cette ville magnifique ne sera en rien gâché.
 

 

Pour poser vos questions utilisez l'adresse suivante : voyages-voyages@legendmotorbike.com

 

un clic ici, si vous voulez vous inscrire à la lettre mensuelle de West-Forever

 

West Forever, partenaire de Legend Motorbike