Blue Beach,

la renaissance

 

Disparu des écrans depuis 2009 revoilà les 3B en selle ce weekend caniculaire du 28 juillet 2013.

 

Vous avez dit canicule ? Tu arrives blanc comme un Doliprane et tu repars le lendemain comme un pain d'épice.

 

Un weekend de braise donc, d'ailleurs au sens propre comme au figuré, un incendie se déclarant à quelques centaines de mètres du rassemblement entrainant la rotation perpétuelle de 5 Canadairs et l'évacuation des habitations de proximité.

 

Vraiment inquiétant où un pompier aurait eu les 2 mains brulées.

Mais tout cela n'a pas découragé les organisateurs et les nombreux bénévoles et encore moins les cigales qui couvraient même les bruits des twins par leurs chants incessants...Géant !

 

Malheureusement cette édition n'a pas attirée le monde des années passées, mais c'est un très bon retour et on peut comprendre certaines déceptions qui pensaient retrouver immédiatement les fastes d'antan.

 

Ouvertures des portes officielles samedi à 10 h en fait le vendredi une sardinade de bienvenue attendait les plus courageux ou plutôt les riders au long cours les plus éloignés.

Peu de changement dans la programmation par rapport aux nombreuses années précédentes, si ce n'est que de 20 euros l'entrée weekend, est passée à 8 euros ce qui n'est pas pour nous déplaire.

 

De plus la mousse à 2 euros et un grand choix de plats cuisinés économiques et de bons goûts faisaient l'ossature très raisonnable du rassemblement surtout en période de crise.


Les temps forts de Blue Beach city incontestablement les balades dans la région de Châteauneuf les Martigues et celle du dimanche matin qui nous emmena à la Bonne Mère avec tous ses lacets et épingles qui ont donné des sueurs froides à plusieurs.

Mimi, avec sa bouille de communiante qui a vu la Vierge, a déposé un cierge et fait le vœu que son minou (c'est moi) se calme sur les gaz dans la descente du retour.

 

Elle ne savait pas qu'il ne faut jamais dévoiler un vœu...

 

Une mention d'excellence à l'encadrement, les petits hommes en jaune ont tout donné.

 

Faire traverser Marseille avec une marée de chrome au cul sans accroc, faut le faire!

 

Chapeau bas les amis mais vous êtes tellement beaux en fluo que vous êtes tous dans le diaporama en photo..

A Blue Beach city l'ambiance bat son plein et la canicule aussi, on part comme des balles faire une tentative de noyade au Perrier menthe, réussie, on émerge enfin et on s'attable devant une montagne de paella non sans avoir au préalable desserré mon ceinturon sur mes 16 mois de grossesse.

 

Un orchestre dénommé Cluster nous la joue rock avec courage pendant que le bike show se met en place sur l'esplanade du haut.

 

Résultat c'est Capt'ain America qui l'emporte, oui oui !

l'icone de Peter Fonda suivi par le splendide dragon chopper d'Alain et la vieille phalange de Gil Delmas, cette dernière gagnante du dernier Freewheels.

On décide de faire un petit faux bond à la concentre avec une visite à la Venise Provençale: Martigues.

 

Immense déception: 2 restos ne nous calculent même pas, le troisième nous balance un coup de barre en nous servant... du surgelé non cuit pour du frais.

 

Pourtant on est pas des touristes, on a même l'accent d'ici, MDR !

 

Bien fait pour nous, on n'avait qu'à rester en mode tournage de pouces à Blue Beach city.

 

Sur le site, la fête est à son apogée avec nombre d'animations.

Jeux bikers, boutiques, toros rodéos, stunt show, miss Blue Beach, cascadeurs, spectacle équestre.

 

Des groupes quasi permanents comme Godfathers ou Electric Ducks et même Kalidor II, l'haltérophile qui fout la trouille avec ses bestioles et sa force démentielle.

 

Le sexy prend le pas vers 1 heure. avec un striptease démoniaque.

 

Une concentre sans striptease c'est comme un match de foot sans ballon, de plus la fille était particulièrement belle, de quoi se taper un bon fantasme cette nuit.

A signaler le samedi soir, un splendide spectacle de visions féminines peu vêtues en service au bar, ce qui me faisait penser à la guitoune du 51 de Montalivet... en plus soft quand même.

 

Bravo les nanas ! super service rapide qui a rempli plus d'un appareil numérique pour les longues soirées d'hiver.

 

En conclusion par rapport à 2009 pas d'avalanche de célébrités bikers et beaucoup d'absents:

Freeway mag, les duels de bikers, beaucoup de préparateurs, sexy lavage de motos, Harley-Davidson Tour.( mais un bon point à la concession de Salon de Provence qui était présente)

Absents aussi nombre de Chapters et de M.C. ce qui rendait le rassemblement plus familial et ce n'est pas plus mal.

 

Tout cela laissant supposer que la notion commerciale l'emporte sur la solidarité bikers. Les BBB avaient perdu leur triple A, mais appuyés par une cinquantaine de bénévoles ils ont démontré qu'on peut renaitre même avec uniquement sa b.. et son couteau.


Si vous avez fait le voyage vous serez certainement sur le diaporama géant ci dessous et la prochaine fois évitez de faire la gueule quand on vous prend en photo. MDR !
 

Manifestation qui nous a manqué si longtemps à refaire impérativement en 2014.On sera toujours là.

un clic ici pour voir l'album 130 photos

article et photos Mimi et Alain

Les partenaires de Legend Motorbike