AMERICAN

TOURS FESTIVAL

du 5 au 7 juillet 2013

De plus en plus fort au fil des ans

Spectaculaire et inoubliable weekend que ce 7 juillet 2013 chez les Tourangeaux.

 

Je vous laisse deviner l'ambiance, plus de 40 000 entrées, le stade de France pour les 70 ans d'Hallyday.

 

Le choix des organisateurs est judicieux, un mix de tout ce qui touche au rêve américain.

 

Je vous énumère les principaux: rodéos, parade équestre, des indiens, des cowboys, des campements militaires, des bécanes, des bikers, un show bike relevé, des boutiques à foison, des scènes de danse, des groupes de musique, des baptêmes en hélico.

Et cerise sur le gâteau une course de Nascar avec virage relevé et paddock accessible à tous les spectateurs.

 

Une organisation sans faille, un prix très raisonnable, pari audacieux mais à la sortie parfaitement réussi.

De mémoire rien de comparable dans l'hexagone.

 

Il faut tenir une sacré forme physique pour arriver à tenir sous cette canicule et à suivre le déroulement des festivités tellement l'enchainement est rapide et les réjouissances nombreuses.

 

Imaginez vous dans un marathon que vous ne gagnerez jamais.

La bière glacée coulait à flots avec un résultat qui n'était pas (the evening) pour arranger les relations avec les différentes franges de population présentes ici.

 

Les bikers en très grand nombre étaient tout de même un poil minoritaires dans cette masse de festivaliers, pour la plupart admirablement travestis en véritables cowboys, en indiens, en confédérés quand ce n'était pas en militaires ou infirmières de la dernière guerre sans aucun complexe.

 

On retiendra trois grandes catégories: les ci- dessus nommés qui envahissaient les pistes de danses, de rodéos et d'activités équestres.

Les bikers associés aux shows bikes, boutiques, bars et balades et enfin les amoureux des courses de Nascar capables de rester la journée sur les gradins par un soleil de plomb, reconnaissables à leur bronzage pain d'épice ou bisque d'écrevisses.

 

Tout cela au mélange créant un océan de couleurs du plus bel effet.

 

A noter qu'ici pas de strip, de seins dégainés ou de vision à la Marc Dorcel, tout était parfaitement clean et familial.

Démarrons par le bike show dont vous êtes très friands.

Imaginé par le magazine Freeway pendant le grand bug informatique de l'an 2000, il reste incontournable aux bikers et assez unique dans son genre car présentant un concours supplémentaire réservé aux particuliers.

 

Il semblait même que les bécanes exposées de ce côté étaient plus nombreuses que le côté des pros.

 

Cette année 2013 le Kustom Show était installé dans le grand hall de plus de 10 000 m2 où la culture Kustom était à l'honneur: peintres, voyagistes, tatoueurs, boutiques, préparateurs, distributeurs, fabricants etc...

 

Le tout dans une ambiance très rock and roll.

Ce quartier du parc des expos de Tours reste toujours bondé, nuit et jour, pas besoin d'éclairage, tout ce qui ne brillait pas, étincelait, fallait presque entrer dans le hall avec des lunettes de soleil pour admirer les chromes de ces monstres exposés.

 

Dur dur pour les juges pour départager les concurrents.

Aux dires de nombreux visiteurs, l'objectivité n'était pas de mise.

 

Pour notre part, à part les premières places le reste était très discutable.

J'ai vu construire pendant plus d'un an certaines motos présentes qui ne méritaient pas d'être reléguée aussi loin, mais pas de polémique ce n'est qu'un avis perso .

Passons maintenant au côté équestre, danse country et rodéo.

 

J'ai eu le privilège d'en voir un dans la ville de Cody (une institution chez eux) je peux vous affirmer qu'à Tours pas de faux semblants, c'est parfaitement comparable, faut tenir 8 secondes!

 

La photo ci contre vous montre la violence de l'action quand le taureau désarçonne son cavalier et que le "Pick-up Man" détourne l'attention du bestiau.

 

Vous remarquez, bien sûr, la similitude avec nos "simbel" de Camargue (M.D.R.).

Bien entendu le rodéo c'est aussi la monte d'un mustang déchainé, ou, plus calme, le tri de bétail récalcitrant dans l'enclos, pas facile non plus.

 

Aucune intervention de la croix rouge malgré des gadins impressionnants.

 

Tout cela construit à la façon show à la Buffalo Bill qui attire sur les gradins un monde fou.

 

L'art de déménager au Far West sans bouger avec même les relents de ribs en barbecue et de crottin de cheval dans les naseaux.

En marge, un campement indien nous offrait un spectacle humoristique très varié dans une petite arène ensablée pour l'occasion, avec chants de guerre, mustangs, javelots, flèches et peintures guerrières.

 

Bien entendu sans oublier les confédérés et "l'Union Army" nous rappelant la guerre de sécession.

Sur le terre- plein central un gigantesque camp de l'armée US de la dernière guerre d'un réalisme époustouflant.

De l'obusier au fusil mitrailleur en passant par la 750 WLC, la machine de guerre d'Harley jusqu'au command car du général en chef en passant par des canons, des transports de troupe, des ambulances.

Le tout avec un personnel adéquat dont le plus étonnant était le soin apporté par tous aux tenues, déguisements, coiffures et même maquillages, du grand art, la plupart bien entendu, n'ayant jamais connu cette guerre.

En bref de quoi refaire une véritable conflit mondial.


A noter l'organisation de balades encadrées par le CMPN (Club Motocycliste de la Police Nationale, qui mine de rien a encadré plus de 400 participants qui se sont rendus dans les contrées retirées du Tourangeau visiter quelques châteaux prestigieux.

Comme dans tout rassemblement, le point d'orgue fut la parade du dimanche matin toujours sécurisée par le CMPN dont plusieurs motards, en tenue cette fois, en proue de colonne.

Vu la canicule et la chaleur de mon Twin, je quitte à regret cette dernière rapidement.

Passons maintenant aux choses plus fracassantes: les courses de Nascar, aussi une institution aux states.

Pour vous donner un exemple presque 400 000 personnes étaient présentes à Indianapolis à la dernière du Nascar, nous modestement ici on s'enlève allégrement trois zéros mais soyez sûr, après ce que nous avons vu, que la mayo va prendre.

 

Jusqu'à aujourd'hui j'étais persuadé qu'il n'y avait que sur facebook que tu pouvais parler à un mur sans avoir l'air d'un con, ben ici c'est pareil sauf que ça fait beaucoup plus mal.

Imagine une bande d'azimutés qui au volant de monstres en plastoc de 500 CV veulent tous arriver en même temps.

 

Le résultat manifestement est un spectacle grandiose explosif et unique.

 

Sachez que pour l'occasion un anneau avec virage relevé a été crée au parc des expos ce qui laisse supposer que Tours va devenir la capitale européenne du Nascar.

 

Sachez aussi que pour apprécier ce type de course il faut en connaitre les règles, très strictes.

Je me ferais un plaisir de faire un reportage exclusivement réservé au Nascar dans quelques semaines.

Comment bien profiter de votre venue en 2014.

 

D'un point de vue gastronomique je n'ai jamais aimé les intérieurs de kermesse, donc on a dégagé avec Mimi sur les extérieurs.

 

Plein de petits restos accueillants dans le vieux Tours.

 

On vous en a gardé un de côté en face de l'arrière du parc expo, un chinois exceptionnel de qualité, de fraicheur et de prix, le "Royal de St Pierre des Corps".

Pour les hôtels en grand nombre pour ne pas prendre de risque, réservez a l'avance.

 

Les B and B de Tours nord 1 et 2 sont pas mal pour 39 euros (pendant les promos) parking gardé et clim dans les chambres.

 

A côté le resto "poivre rouge" vous offre 15% de remise.

 

L'accès au parc des expos c'est tout droit plein sud à 10 minutes.

 

Pour les fins gourmets deux must: le Family au centre de Tours et l'Arche de Mesley au Nord. Voir le plan des zones en miniatures.


En conclusion que dire en quelques mots de cette manifestation. Un rendez vous incontournable pour tous ceux qui aime l'ambiance étatsunienne.

 

La qualité des spectacles, des musiques rockabilly (Dick Rivers), des animations et des structures a ravi quasiment tous les spectateurs avec un énorme taux de satisfaction générale.

 

Et pour les châteaux de la Loire, pas le temps non plus cette année!  Tant pis on reviendra!

un clic ici pour voir l'album 160 photos
article et photos Mimi et Alain

Les partenaires de Legend Motorbike