Caen Côte de Nacre

au

Castle bike

Deuxième édition en ce dernier week-end de juillet pour le Castle Bike show des Tashunka Wichasha à Saint-Sauveur-le-Vicomte, en haut de la Manche, pas loin de l'encolure.


Dès le vendredi, les premiers bikers ont investi les lieux, un camping étant mis à disposition au pied du château.
 

Samedi, la foule est arrivée; mais, en fin d'après-midi, la pluie s'est invitée pendant près de deux heures.

 

Pas l'agréable crachin qui sévit une bonne partie de l'année sur ce bout du monde et qui donne bon teint à ses autochtones; mais à siaux, comme on dit là-bas.

 

Une pluie qui vous mouille jusqu'au slip: même les combinaisons de pluie moto ont du mal à faire barrière.

Seule la tenue complète du pêcheur en haute mer y résiste !


Mais, comme dans les îles balayées par les vents, le suroît a chassé les gros nuages noirs et le beau temps est revenu pour offrir un concert mémorable et un feu d'artifice gigantesque a conclu la soirée en beauté.
 

Il faut dire que la commune et les Saint-Sauveurais l'attendent, ce rassemblement, et chacun met la main à la pâte. Tout est fait pour satisfaire les organisateurs et offrir aux visiteurs le "best of cotentinaisé.


La première, l'année dernière, a convaincu les plus réticents. Deux jours de fête en plein cœur de la presqu'île du Cotentin, c'est une chance !

Une vraie réussite... Avec toutes les animations nécessaires.


Le dimanche, en fin de matinée, c'était le départ pour un run sous le soleil d'une trentaine de kilomètres pour rejoindre Portbail.


Saint-Sauveur, Bricquebec (prononcer Brikbé ), Les Perques, Valdécie, Fierville, Saint-Maurice-en-Cotentin, Saint-Jean-de-la-Rivière... superbe run vers des villages improbables où on ne passe pas mais où on y va, avec des habitants aux yeux ébahis qui nous font des signes de la main pour nous saluer.


J'ai même entendu un « La vache ! Y'en a... » d'une gente dame appuyée sur sa barrière.

En bord de mer, un pot était offert à tous les participants au Repère...


Et, soudainement, l'horizon est devenu noir. La place, noire elle aussi, mais de motos, s'est vidée d'un seul coup.


Didier, le maître de cérémonie, a donné le signal de départ pour le retour vers le château de Saint-Sauveur, ce qui n'a pas empêché l'averse de rincer les 200 Harley du run; et le soleil est revenu, presque aussitôt, et a persisté tout l'après-midi.

 

Je vous l'ai déjà dit: dans la Manche, la pluie, ça ne dure pas. C'est rare quand il pleut plus de 24 heures dans une journée ! L'année prochaine, on reviendra. Avec le soleil, c'est promis !

article et photos Jean-Pierre

Les partenaires de Legend Motorbike