le festival country

de Maltot

une première pour le Caen Côte de Nacre Chapter.

On ne l'avait pas prévu. Christine, notre country woman, nous avait soumis l'idée d'une participation à ce rassemblement country, une troisième édition pour les cowboys locaux.


Maltot, ce n'est pas loin de Caen, ce sera l'occasion de faire des baptêmes, et de nombreuses animations sont prévues.


En pleine période de vacances. Qui allait pouvoir venir ?
 

Finalement, en été, les Harley ne restent pas dans les garages; les camping-cars ne remplaceront jamais le plaisir de sortir sur un V-twin et l'ambiance au sein du Chapter convainc les plus réticents.

Le samedi matin, rendez-vous assez tôt sur le parking d'Ibis, à cinq minutes du château, lieu de la fête; pas grand monde de réveillé sur le site: il y avait bal la veille au soir et la gueule de bois, en sous-bois, ça n'aide pas au réveil matinal.


On vient nous ouvrir l'accès à notre emplacement. La tente-abri est montée pour installer le stand.


Tout le monde est prêt. Le café, pas encore... problèmes d'électricité paraît-il ! Un petit tour sur le site.

 

On croise des Indiens, des Sudistes, toutes les caricatures du far-west, Rusty et Rintintin (qui, en fait, s'appelle Goliath, ce week-end là), le sergent O'Hara et le capitaine Rip Masters.

Là, c'est un retour de 50 ans en arrière !!! Le temps des bandes dessinées à couverture souple et format de poche.


Qui se souvient encore de Kit Carson, Zembla, Akim, Rahan ou Blek ?


Le village indien jouxte la ville de l'Ouest; les coups de feu éclatent de temps en temps et le croque-mort vient prendre les mesures pour fabriquer la boîte à la bonne taille...


On découvre aussi l'homme le plus fort du monde, qui soulève des masses énormes ou une voiture et ses passagers (pratique pour faire la vidange – mais faut être rapide).

Le lendemain, en fin de matinée, une parade dans Caen avec une improvisation qui nous laisse béats. Je ne veux pas être mauvaise langue, mais heureusement que le CCDNC était là pour assurer la sécurité; parce que ce n'est pas simple de guider des monstrueuses voitures américaines ou des limousines.

 

Il n'y a que dans les séries US que ces véhicules sont hyper maniables !!!

En conclusion, des rencontres intéressantes; des passionnés: pas tous la même passion, mais des passionnés quand même.

 

Citons: les passionnés de country, les passionnés de voitures américaines, les passionnés de trikes, les passionnés de bières et d'alcools en tous genres...

Tout ça, ça fait un sympathique cocktail très coloré.
Il fallait le découvrir... Et puis, on a rencontré des gens qui ont découvert la Harley grâce à nous et ça, c'est important.


On ne parlera pas de ceux qui sont redescendus de nos motos avec un sourire incroyable, les yeux brillants de bonheur, alors que la vie ne les a pas toujours gâtés.


Le petit groupe de Lille aura des souvenirs pour longtemps. Madame …, qui avait parié avec son mari qu'elle allait oser faire de la Harley, va pouvoir lui faire chauffer sa carte bleue.

 

Et on va en retrouver certains à Experience Tour pour tester la conduite de vraies motos ! Et ça, c'est irremplaçable.

article et photos Jean-Pierre

Les partenaires de Legend Motorbike