Transition

à la tête du

Haut-Rhin Chapter

Transition à la tête du Haut-Rhin Chapter.
On aurait pu commencer comme ça :
« Tout petit Philippe Verchère, est tombé dans un réservoir de Harley ».


Sauf que cela ne colle pas puisque, même les plus anciens du club, ne se souviennent pas de l’avoir connu…petit et encore moins…tout petit .


Car, Philippe c’est avant tout un physique. Une taille et un…tour de taille qui le destinaient davantage à enfourcher une Harley Davidson qu’une maigrichonne Ducati.


A la fin des années quatre-vingt-dix, Philippe vient donc faire un détour par la concession de la Compagnie. Il n’en ressortira pas, puisqu’en même temps qu’il achète une belle américaine, il signe pour le chapter.


C’était il y a 15 ans.

Au fil des années Philippe va se glisser dans la peau, pardon, dans le blouson, de tous les postes d’un Chapter normalement constitué. Photographe, safety, assistant directeur et fort logiquement il y a cinq ans, directeur.


Autrement dit Philippe a présidé aux destinées du Haut-Rhin Chapter pendant un tiers de l’existence du club alsacien. De quoi apporter, un style, une marque.


D’abord lorsqu’il évoque les Harley, Phil (pour les intimes) sait de quoi il parle. Il les a toutes conduites ou presque.

Bon c’est vrai. Si jamais il enfourche un Sportster ou un V.Rod c’est un peu comme si le géant vert (celui du maïs) fait de la mobylette.

 

Alors, quand Philippe parle Harley c’est plutôt des Big Twin ; de ceux qui encaissent sans frémir une solide augmentation de puissance, de ceux qui supportent des pots aussi débridés qu’un chaptérien de retour du camp naturiste du Cap d’Agde, de ceux qui emportent autant de bagages qu’une soute de Boeing et avec des repose-pieds larges comme une côte de bœuf.

Là, Philippe est dans son élément. Il fait des étincelles. Ceux qui ont essayé de le suivre dans les virolos des cols des Alpes ou dans des grandes courbes à des vitesses que la morale réprouve, savent que le mot «étincelles» est à prendre au premier degré.


Et cette vision, cette pratique de la moto Philou (pour les plus intimes encore), l’a appliquée à la direction du chapter. C’est-à-dire «On fait de la bécane, on fait des bornes et surtout on ne se prend pas trop au sérieux. Et quand on ne pilote pas, on rigole autour d’une bonne table. »

C’est parfois un peu rock’n roll, mais ça tombe bien. Ceux qui ont roulé à côté de « philou chéri » (pour les très, très intimes) connaissent forcément par cœur les 36 CD du groupe ACDC.

 

Ils savent aussi que du côté de Lido di Jesolo, Phil a relevé le pari de burner avec une Electra !! Pari réussi haut la main.

Allez ! Un tout dernier indice pour bien comprendre le personnage: lors de nos soirées carnaval, déguisé en moine il se fait appeler le « père colateur » ou le « pervert chèr ». Seuls les très, très, très, très intimes comprendront sans doute ce dernier surnom.

Philippe a décidé de quitter cette année son poste de directeur. Mais il reprend celui de safety et reste au comité du Haut-Rhin Chapter, où son expérience, sa bonne humeur seront précieuses.


Bref, nous aurons tous plaisir à rouler encore loin et longtemps avec Philippe en vivant le présent et en préparant l’avenir du club avec Maurice.


Pas de révolution donc mais une transition en douceur au guidon du Haut-Rhin Chapter avec Maurice Huber.

 

Maurice connaît le milieu motard sur le bout de son levier d’embrayage. Permis en 1977, puis une ribambelle de chouettes bécanes qui feraient aujourd’hui baver pas mal de conservateurs de musées.

 

Maurice se met juste au point mort pendant quelques années, histoire de s’investir dans les entreprises qu’il dirige (deux) et l’éducation de ses gamins (trois).

Et puis, avec une logique que nous sommes nombreux à connaître parfaitement, il pousse la porte de la concession Harley de Sausheim pour en ressortir avec une Electra.

 

Maurice aime le contact et les kilomètres. Il se rapproche donc de suite du club, pour en 2010, assumer les fonctions d’assistant du directeur et donc celles de big boss depuis la dernière assemblée générale du HRC.

 

Avec Maurice il faut s’attendre à des calendriers bien chargés.


Pour découvrir le monde Harley, le nouveau directeur n’y est pas allé de main morte : Port-Grimaud, Faaker See, Lugano, Brescoudos, Alpes Spirit sans compter les milliers de kilomètres avec les chaptériens. Bref, l’esprit n’a pas changé.


On retiendra juste peut être, à la marge, que Maurice préfère une jolie bière qui mousse au Coca Light, dont Philippe use et abuse.

De ses expériences professionnelles, Maurice jeune retraité, a gardé le goût du contact.

 

Il va mettre ses qualités et sa disponibilité au service de la convivialité et de l’amitié qui sont le ciment du Haut-Rhin Chapter avec en outre des liens étroits avec la concession et son directeur.

 

Bref, tout le monde est en phase dans ce chapter qui a multiplié ses adhésions par….quatre en une année.

 

Pas mal non ?


Aujourd’hui Maurice entend consolider cet engouement avec à ses côtés un comité partageant les mêmes valeurs.


Bref, on va s’amuser, rouler, se faire plaisir avec toujours cette sensation de liberté que nous aimons tant.

Appel de phare !

article Jean-François, photos archives

Les partenaires de Legend Motorbike