Essai Indian 2014

Il ne faut pas prendre les Bikers pour des canards sauvages !

 

Je vous dois de clarifier le brouhaha généré par la publicité qui entoure le lancement de cette nouvelle moto, fabriquée par Polaris  (Victory) sous le nom Indian. Le nom Indian a été utilisé par Hendee Manufacturing Company créée en 1901. A partir de 1928 ce constructeur américain est devenu Indian Motorcycles, c'est en 1910 que Hendee Manufacturing Company a atteint une taille mondiale. En 1953 Indian Motorcyle a fait faillite et un nombre important de successeurs ont bricolé sans grand succès, jusqu'en 2011où Polaris a racheté la marque.

 

La légende de la marque Indian ressemble plus à un cauchemar qu'à un conte de fée, cinquante deux ans de production et ensuite rien de suivi, rien de véritablement industriel, rien de notablement bien construit.

 

Reste la marque.. Indian est un mot magique, emprunté à une culture faite de sagesse, de tradition et de courage. Indian symbolise la répression, puis la révolte et enfin la reconnaissance, il s'agit du nom.. pas de la marque !

 

Polaris, soucieux d'aider Harley-Davidson sur le marché des customs, a vu avec la marque Indian le moyen de pénétrer en force sur ce créneau. C'est ainsi que les services de communications de l'industriel s'en sont donné à cœur joie avec "la légende". Mieux avec la date de création, 1901 soit deux ans avant Harley-Davidson, la tentation était trop grande !

 

Au delà de cette réclame tapageuse, il y a trois réalités.

- La première, les Bikers ne sont ni des canards sauvages ni des moutons, ils ne sont pas nés de la dernière pluie, et il est des plus hardi de les sous-estimer.

- La deuxième est l'évidence, comment peut on comparer une entreprise qui fabrique des motos depuis 110 ans sans discontinuer en apportant d'année en année des améliorations faisant de toutes ses motos d'aujourd'hui les héritières d'un savoir faire et d'un mode vie, avec une marque faillie depuis 60 ans, bricolée de 1953 jusqu'à 2011... Circulez y a rien à voir !

- La troisième, c'est le produit, la moto. Polaris riche de sa propre expérience.. ce qui n'est pas rien, sous le nom Indian a conçu et fabriqué une bécane sérieuse, moderne, stylée. A l'exception des jupes de garde-boues et vraisemblablement d'autres fioritures, elle n'hérite en rien de la légende Indian, il s'agit d'une moto toute nouvelle, issue du savoir faire obtenu chez Victory et dans le groupe Polaris.

 

A l'occasion de la Bikeweek de Faaker See, avec Marie nous avons eu l'occasion de faire un galop d'essai avec la nouvelle arme de Polaris, INDIAN.

 

Les machines sont belles et bien construites, l'emploi des jupes de roues, à la mode à l'époque sur les voitures pour cacher les roues en tôle, seraient certainement abandonnées depuis belle lurette si le fabriquant d'origine existait encore, aujourd'hui, il s'agit de l'unique signe de reconnaissance de la marque.

 

A la mise en route, le moteur s'exprime timidement au travers de silencieux.. silencieux, ça, ça s'arrange.

 

Les montées en régime sont franches.

Le premier contact est saisissant, la machine se relève sans le moindre effort, la position au guidon est bonne, le passager bien installé.

 

Après quelques tours de roues, il est simple de prendre toute la mesure de cette moto.

 

Les accélérations sont franches, la tenue de route est d'une neutralité bienveillante, les freins sont efficaces.

 

En courbe, la machine absorbe facilement les changements de trajectoires, elle rentre dans les virages avec appétit, l'agrément de conduite est là.

 

Sur les trottoirs, les badauds se retournent, ça frime !

Il s'agit d'une bonne moto, elle joue dans la classe des meilleures, BMW, Victory.. bien sûr, et de toutes les japonaises custom y compris la Goldwin.

 

Par contre, le formidable offert par Harley-Davidson ou Boss Hoss n'est pas au rendez-vous.

 

Laissons la légende se créer réellement et c'est sûr dans une cinquantaine d'année, Indian pourra prétendre que ses nouvelles machines sont issues d'une solide accumulation d'innovations, de reculs, de réussites, d'échecs, d'une vie de construction quoi .

 

En attendant si vous choisissez une Indian vous roulerez avec une bonne bécane.

Après enquête, les démonstratrices ne seraient pas d'époque, bien qu'elles se plient en quatre pour mettre en valeur les machines.

 

Après, quand c'est beau c'est beau !

 

Pour l'essai, avec la vidéo, nous vous emmenons en balade autour du lac de Faak, comme si vous étiez au guidon.

 

Pour les photos, l'assistance locale a été un plus.. voir..

 

Je continue à penser que ces belles motos n'avaient aucunement besoin de cette communication exagérée et à la limite de la réalité.

un clic ici pour voir l'album 30 photos un clic ici pour voir la vidéo 12 mn
article J-R, photos et vidéo Marie

Les partenaires de Legend Motorbike