Mission secrète
Nom de code:

«-Ferraille-»

le roman de l'été 2013 signé de notre poète-philosophe Tintin

La dernière fois en Afrique, je n’ai pas réussi à avoir une Héritage.

 

Bon !

 

Alors j’essaye maintenant une autre solution donc je rêve d’une ….

Euh !

 

Figurez-vous qu’un pote américain m’a dit

 

« tiens ! dans un certain pays ils transforment des chars et équipements militaires en matos agricole ».

 

Hopla, je me suis dis, si on peut faire des machines agricoles avec cette ferraille, on doit aussi pouvoir faire des Harley.

Et si je trouve ce coin, et que j achète de la ferraille, et que je revends cette ferraille, ben !

 

Peut être que je pourrais avoir, oui, une Harley toute neuve, haha, à moins qu’ils m’en donnent une !!!
 

Heu, on ne sait jamais !!!
 

Bon, où en étais-je ?

 

Oui ben mon pote ne veut rien cafter et tout garder pour lui.

Pas de problème, pas de problème et ben je demande à Jimmy la démerde, mon cousin, s’il a déjà entendu parler d’un parc ou des champs de bataille encore remplis de carcasses et de ferraille.

 

Réponse rapide de sa part « ben oui j’en connais un grand, là où j’achète les pièces d’occas. pour mes MIG.

 

D’ailleurs il parait que c’est un ancien champ de bataille. Sais plus laquelle, mais une bataille. Peut être la retraite de Russie ? Hein non ! Ok une autre bataille Quoi ! ».

« Bon je te donne des tuyaux, parce que sur ce coup là je ne peux pas y aller.  ».

Ben ouais moi j’ai un boulot, et depuis l’Afrique tu me fais la gueule parce que je t’aurais viré du Tagazou un peu brutalement. Allez sans rancune, allez ».

Bon alors, planifions ! Comme disent les soldats militaires.

Alors qu’est ce qu’il faut ? ben ben ben heu. Un avion pour y aller, un bateau pour ramener la ferraille, ouais, et être incognito, tu piges ?

Attend je rofléchi, je rofléchi
Lui : Bon ok l’avion il me reste un MIG 21 dans ma collection, je peux te le prêter, mais il s’appelle reviens ??? Et avant de partir fais moi un peu de simulateur de vol

Moa : Bateau pour le retour ! Pas de problème.

 

A Hamburg j’ai un pote qui a ça.

 

Quoi, le bateau est trop petit ?

 

Ah oui, c’est un remorqueur.

 

Eh bon, alors on en prend plusieurs et on mettra des remorques, hein non pas bon plan ?

Lui : Ensuite y aller discret en toubib ou en mafioso, sans oublier les R-ban, eh pas de photos, discret .

Heu oui, en barbu ça marche aussi.

 

Oui la barbe te servira de garde-manger, et en plus si tu n’as pas de chiffon pour les niveaux moteur, ça marche bien.

Moa : Hop c’est parti

 

Tonton ? C’est quel avion que je prends, celui-là ?, le Yak à hélices ? Le MIG 23 ?, Mais non il est toujours aussi ccccccccccc.

 

Là tu es devant des Sukoi ? Eh en plus je t’ai dit MIG 21.

Bon là c’est bon, c’est celui là. Oui pas de photo c’est un secret.

 

Lui - non moi : « Jour J dernier conseil pour démarrer le tagazou hopla Ivan me donne des conseils de pilotage. Coordonnée du lieu d’atterrissage. Où ? C’est un secret, EH hop on décolle !

 

Bon ! Avant j’ai du dégager les poules et les canards qui traînent sur la route. Euh la route ! Enfin la piste. Bigre l’engin, bien qu’il soit vieux pousse, et en plus sans combinaison de vol, des jets plein la gueule et mon pigeon au petits pois vient de se faire la malle sur le tableau de bord.

Au bout de plusieurs heures de vol - top verticale objectif.

 

Je réduis les gaz et me pose sans problème dans la pampa, heu, sans rien casser. Bon si, j ai juste oublié l’échelle et viens de m’étaler sur des crottes encore toutes chaudes.

Bizarre personne ne m‘attend. Ah si quand même, mais c’est normal tout le monde est incognito. Hopla.

Et finalement, en regardant ils sont tous là, mes anciens potes. Enfin, pas encore potes mais bien vite nous serons potes.

Et, qu’est que l’on fait quand on ne s’est pas vue depuis belles lurettes, hein ?

 

Bon d’ accord, je ne les ai jamais vus ! Je dirais eh oui, la fête, la fête.

La fête Hopla !

 

D ailleurs toute la nuit et puis même qu’à l’aube que on me demande si je veux tirer. Yes !

 

Pas mal, pas de refus.

 

D’ailleurs le soleil pointe déjà à l’horizon, et là ça caille pas mal je vous dis.

Tiens cette sulfateuse AK avec son canon, on doit pouvoir en faire des reposes pieds, hein Yes je pense que ça flashera, hahha.

Bon !

 

Allez pas de mollesse, un petit coca local pour se remettre en forme.

 

Oui celui là, eh non enfin l’autre est beaucoup meilleur.

Les choses sérieuses vont commencer, il me faut de la fonte, pour des carters, de l’alu pour culasses et carbus, du cuivre pour eh ben pour faire cholie.

Je fais le tour du parc.

 

On m’explique qu’il y a bien longtemps, il y avait une sacrée bataille dans le coin, ouais ouais je sais, cousin m’a expliqué.


Et maintenant ils veulent s’en débarrasser parce que les musées ils en ont assez et que eux veulent monter un grand shop de bikes et un shop de mal-bouffe eh oui aussi.

Aller c’est parti.

 

On attaque, je vérifie si l’épaisseur de la ferraille est bien vrai hahha.

 

Il y a des grands chars, des petits, des courts, et puis même un grand tagazou.

Hopla !

 

Alors ça, c’est combien le kg ?

Et le tagazou là, le grand, vous me le coupez en paquets de 10 cm et sans les pneus.

 

Au cas où les bateaux sont en grève, on va pouvoir envoyez ça par la poste. Hein !

 

Ils ne sont pas contents ?

 

Oui quoi faut pas déconner, tu leur fournis du boulot et pas contents quand même hein ?

Et puis là, ce canon, on pourrait en faire un cadre.

 

Euh quoi ?

 

Trop gros, qui le cadre ?

 

Ah bon !

Au bout d’un certain temps, où un temps certain, j’en ai marre et décide de rentrer at home.

 

Bon et puis j’ai des aigreurs à l’estomac, et puis une odeur nauséabonde m’envahie. Allez c’est parti, et surprise, surprise eh oui quoi non ! Ça doit être de l’huile

Mon Mig eh mmmmmmmmmmm ils viennent aussi de le découper.

 

Eh ben, et ben quand je va dire ça à tonton !

Et puis et puis je craque, et quand je craque je m’endors, m’endors et et et et le réveil est dur.

 

Je suis sur le tas de fumier, je vois mes copains bikers et bûcherons qui me demandent ce que je fous là étalé au milieu du purin. . .


Avec hein quoi je l'aurai ma Harley, hein ce n’est pas une Harley vous êtes sur ???

Bon d’accord pas marrant ? Pas marrant !

 

J’en trouverai une autre la prochaine fois.

texte et photos Tintin, traduction Jean_Paul

Les partenaires de Legend Motorbike