H.O.G. Chapter de

Mulhouse, la horde des

Pères Noël

Si début Décembre vous entendez grandir un vrombissement inquiétant venant de nulle part, puis qu’après un temps interminable vous voyez au loin dans la campagne alsacienne un long ruban rouge qui se rapproche, c’est que les festivités de fin d’année sont proches.

La horde des Pères Noël arrive. Comme chaque année elle parcourt les routes de Haute-Alsace.


Ces Pères Noël viennent en moto. Ce moyen de locomotion plus moderne et rapide que les rennes leur permet de venir bien plus tôt, de venir le jour même de la Saint-Nicolas.

Celui-ci très vieux était bien connu en Alsace, des anciens, des parents et des grands-parents de tous ces enfants qui attendent aujourd’hui au bord de ce trottoir.

 

Mais depuis quelques décennies il ne vient plus que dans de rares maisons. Alors c’est le Père Noël qui le remplace dans sa mission.

 

Et comme celui-ci ne peut pas tout faire, il se fait aider par des motards de la région.

 

En particulier ceux en Harley, qui sont les seuls à avoir la capacité de transporter d’énormes quantités de cadeaux, et qui sont toujours partants pour accomplir cette tâche.

Le grondement des motos qui s’approchent n’effraie guère les petits qui les yeux grands ouverts attendent le bonhomme rouge.

 

Il n’est pas venu tout seul celui-là. Il y a aussi plusieurs Mères Noël avec les enfants Noël qui eux aussi sont déjà barbus.

 

Cela ne gêne en rien les bambins qui intègrent ces images dans leur univers imaginaire.


Quels sont leurs souhaits pour Noël sous le sapin ? Sans exception ils ont déjà tous posté leurs vœux.

 

Ce n’est pas encore à Libourne qu’il y aura du chômage.

Leur vœu le plus immédiat ? C’est de pouvoir maintenant s’assoir sur une de nos machines. Vœu aussitôt exaucé.

Puis on leur distribue des sachets de friandises offerts par l’association de promotion hôtelière et touristique du canton d’Ensisheim.


Distribuer des cadeaux, ça creuse. Le restaurant au Bon Frère à Fessenheim a la salle qui nous convient.

 

Avec la chaleur douce qui règne ici, il convient de retirer quelques couches de nos vêtements: le costume rouge, un coupe-vent, une veste, un gilet, un pull, une chemise, 2 ou 3 tee-shirts Harley, etc...

Certains qui étaient rondelets ce matin, ont l’air si faméliques qu’ils semblent avoir même retiré leurs muscles.


Sur les habits ôtés, on peut remarquer bien fortuitement quelques patchs connus comme celui du HRC, des Wackes et des Kabular’s.

Après un apéritif, il nous est servi une soupe fumante aux bonnes saveurs hivernales.

 

Puis une autre spécialité alsacienne, du veau avec des spätzlé. Et encore un dessert et un café avant de repartir sur nos montures.

Il reste encore du chemin à faire avec des enfants qui nous attendent dans une bonne dizaine de communes.


A chaque halte il fleure bon la cannelle, le clou de girofle, l’anis étoilé, l’orange.

 

Comment ne pas se laisser aller à goûter ce breuvage magique qui réchauffe de l’intérieur et finira par donner à certains le visage mythique du Père Noël, pas encore écarlate, mais déjà bien rougelet.


Ils y aussi les ventres qui s'arrondissent à force de goûter tous ces bredalas fait maisons.

Mais porter la barbe sans avoir l’expérience d’un barbu c’est à coup sûr avoir un poil sur la langue en permanence.

 

Les journées sont courtes et l'obscurité arrive rapidement.

 

Les guirlandes et les étoiles, que l’on ne remarquait pas avant, s’allument et le long cortège qui avance dans la campagne nocturne étincelle maintenant de milliers de feux.


Au loin les poids lourds qui remontent de Mulhouse à Strasbourg nous saluent en faisant résonner les klaxons de leurs longs sons graves.

Il est 18h, après une centaine de km à sillonner la vallée rhénane on arrive au but, à Ensisheim. On se gare au milieu du marché de Noël, avec des illuminations partout.

 

Le temps est froid mais sec et ici c’est la foule des grands soirs, c’est à peine si on arrive à mettre les pieds à terre.

 

Après une dernière boisson chaude, la place devient un peu plus clairsemée et nous pouvons maintenant regagner nos pénates.


Samedi prochain nous remettrons ça dans la forêt enchantée à Altkirch, puis c'est Noël déjà, alors joyeuses fêtes.

un clic ici pour voir l'album 85 photos

article Jean-Paul, photos Marie-Louise

Les partenaires de Legend Motorbike