PARIS CŒUR

DE SEINE
ENTRE CIEL ET EAU

 

Bien sûr il faisait gris, bien sûr il faisait froid, mais bien sûr, les cœurs étaient chauds !

 

Trente membres du PCS ont bravé les éléments pour se retrouver dès 8h30, sur l’aire de Plaine de Beauce de l’A10.


Un petit café pour se donner des ailes et hop, en route.


Les quelques kilomètres qui nous séparaient de TOURS furent vite avalés en bon ordre quinconcé !


Là, nous quittons l’autoroute et empruntons la nationale vers Azay le Rideau.

 

Et les ennuis commencent ! pour respecter les consignes, nous avions averti les préfectures des départements traversés, de notre itinéraire.

 

Et là !!! Interdiction de traverser le département, sinon gare !!! Où bien si, mais par groupe de deux motos en laissant 150 mètres entre les groupes !! N’importe quoi, mais on a été disciplinés, on a essayé. …

 

Pas longtemps, car pour semer la zizanie, c’est radical.

 

Donc, faisant fi des recommandations ubuesques des préfectures, nous reformons très vite notre convoi et progressons tranquillement vers notre première halte, le charmant village de Montsoreau.

 

Là nous attendait l’AMARANTE, un bateau tout de bois fabriqué, pour une balade sur la Vienne.

Les motos étaient sagement parquées sur un espace gentiment réservé par la municipalité, bien moins sévère que les fonctionnaires préfectoraux.

 

Un apéro à bord, suivi d’un agréable déjeuner tout en profitant de la croisière, vers 14h nous débarquons, une photo et moteur.

 

En route vers Rochefort, sous le soleil qui s’est enfin décidé à se montrer.

 

Nous arriverons en bon ordre sur le lieu de notre villégiature, le camping L’ABRI CÔTIER à St NAZAIRE SUR CHARENTES vers 18h30, où nous prenons possession de nos bungalows.

Mais déjà l’heure du toast de bienvenue et du diner qui nous attendait sur place. Bonne ambiance, bonne fatigue et vite, au lit.

 

La nuit fut courte car troublée par les jeux tonitruants des enfants de campeurs, mais c’est aussi ça, les joies du camping !


Allez, moteur après un sérieux petit dej et en route vers Marennes et la cité de l’Huître.

 

A peine les motos garées qu’une averse vient nous troubler mais heureusement de courte durée.

Nous apprendrons tout, au cours de la matinée, sur la façon d’élever, de cajoler, de soigner, d’ouvrir et de déguster les huîtres, grâce aux informations avisées de notre ostréicultrice de guide.

 

Nous déjeunons ensuite sur le site et dégusterons, bien sûr, les produits locaux.


L’après midi fut consacré à la visite de la région de ROYAN et à la visite de l’église NOTRE DAME, monument de béton de l’après guerre.

 

Là aussi, un grand merci à la municipalité qui nous avait réservé un espace pour nos motos sur le parking de la ville.

Le soleil étant revenu, nous partons vers le joli village de MORNAC SUR SEUDRE où, après avoir parqué nos belles devant le resto réservé pour le diner, nous avons pu flâner et faire quelques emplettes , suivi d’une bolée de cidre en guise d’apéro.

 

Un diner d’une rare qualité nous fut servi ensuite, sobrement arrosé car il est 22h30 quand nous repartons.

 

Un retour nocturne sans encombre, toujours dans un ordre militaire et à demain.


Un petit matin venteux, ce vendredi. Mais au moins, pas de pluie.

Nous partons au sec vers Rochefort et son PONT TRANSBORDEUR, magnifique ouvrage construit en 1900 et restant le seul transbordeur de ce type en service en France.

 

Puis nous embarquons sur un bateau fièrement repeint et en route par la Charente, vers Rochefort et sa corderie Royale.

 

Nous accostons en bout du site et remontons à pied les 375 mètres du bâtiment principal de la corderie où étaient fabriqués, comme son nom l’indique, les cordages nécessaires aux navires de l’époque.

Visite guidée très instructive où Christian nous a montré son talent de cordier. Recyclage assuré !

Déjeuner dans l’ancienne poudrière du site et retour vers le navire qui doit nous ramener au pont transbordeur où sont garées les motos.

 

Et là, surprise, la marée est descendue ! Très descendue même, car l’embarcadère se trouve très en contrebas, et le navire pratiquement échoué dans la vase; mais nous partons quand même.

 

L’arrivée fut plus difficile, la marée ayant atteint son plus bas niveau, plus assez d’eau pour accoster.

 

Notre capitaine a donc du lancer son bateau en échouage sur la vase et nous avons du sauter sur le quai distant d’un bon mètre. Quelle aventure !

Bien, retour au camping et très vite, apéritif et soirée paella.

 

Quelle ambiance, les toasts se succèdent dans toutes les langues et patois, les chants et danses espagnoles suivent, et en fin de soirée, le disco nous donne sa fièvre!


Encore une nuit agitée par les rires et tergiversations de campeurs indélicats, mais comme je l’ai déjà dit, c’est aussi çà, les joies du camping.


Et voilà, il nous faut songer au départ, et il est 9h quand les motos démarrent en ordre vers Touffou et son magnifique château où nous déjeunerons.

Une visite du bâtiment et de ses cachots suivit et moteur vers TOURS où nous passerons la nuit.


Dimanche matin, nous prenons la route et après le dernier arrêt dédié aux adieux déchirants, nous sommes rentrés en ordre dispersé vers nos demeures.


Un grand bravo à Grizzly et son Oursonne pour l’organisation, et une ovation aux participants pour la chaude ambiance qu’ils ont maintenu au cours des séjours.


Vivement la prochaine !

un clic ici pour voir l'album 85 photos

article Gérard, photos J-R PCS

Les partenaires de Legend Motorbike