Aéromodélisme

à Vauville.

La Manche, tout en haut du Cotentin, à gauche, vers la Hague.


Une terre battue par les vents, les plus hautes falaises d'Europe, l'usine de retraitement nucléaire, le granit gris de Dielette, le granit rose de Fermanville, les dunes de Biville, les dunes de Vasteville, le plus petit port de France, Port Racine, la Pointe de la Hague, le Nez de Jobourg... et le Camp Maneyrol !


Alexis Maneyrol, né en 1891 en Loire-Atlantique, est un des pionniers de l'aviation.

En 1911, il obtient son brevet de pilote. Il est 3 ans plus jeune que Roland Garros mais n'aura jamais de terrain de tennis à son nom !

En 1919, il relie Paris à Rome en un vol direct de 5 h 59 min.


Le 21 octobre 1922, il gagne, lors d'un concours de planeurs le prix du Daily Mail de 1 000 livres sterling et établit le record du monde de durée de vol sans moteur en 3 h 23 min avec un monoplan Louis Peyret.

 

Le 29 janvier 1923, il reprend au lieutenant Thoret le record de durée, en planant durant 8 heures et 5 minutes avec son nouvel appareil signé Louis Peyret.


Il meurt accidentellement le 13 octobre au cours d'un meeting d'aviation en Angleterre, alors qu'il tentait de battre son propre record d'altitude, 3 400 mètres.

Les ailes de son appareil se sont détachées, avant de chuter, tuant l'aviateur sur le coup: ça, c'est pas de chance !*
* (le record de chute libre, sans parachute, est détenu par une hôtesse de l'air, en 1972: 10 160 m !)


Et c'est cette année là, en 1923, qu'il a créé le premier terrain de vol à voile à Vauville.


Non seulement le paysage, vu de Vauville est splendide, mais c'est à cet endroit que se retrouvent les passionnés de vol à voile et les mordus d'aéromodélisme, ce qui a donné au Chapter un prétexte à sortir malgré une météo annoncée désastreuse.

Mais le Cotentin est surprenant. Quand la pluie est annoncée, le ciel peut rester bleu (et vice versa) et le soleil a brillé toute la journée.


Un arrêt à la biscuiterie de Sortosville et un resto sympa à Portbail avant la manifestation et on rejoint la base d'envol.


Tout ce qui vole était en modèle réduit !


Les avions de toutes les époques, bien sûr.

 

Le thème choisi par l'association organisatrice était d'ailleurs un hommage au Débarquement et à la bataille de Normandie avec une mini bataille du ciel !

Mais, on aura vu Superman et autres hommes volants; un plongeur surveillé de près par un requin, volant lui aussi; et même des coureurs cyclistes disputer une montée périlleuse !


Quelques ladies ont essayé de rivaliser avec les enfants lors du largage de Carambars, mais sans succès.


Patrick, qui nous avait préparé cette sortie, avait bien fait les choses: on avait même un parking réservé !

 

Plus facile que de se trouver une place au milieu des 1500 voitures qui ont envahi les champs des alentours pour pouvoir se garer. Il faut dire que dans le haut de la Manche, les routes ne sont pas bien larges.

article et photos Jean-Pierre

Les partenaires de Legend Motorbike