70e anniversaire

du Débarquement

le 6 juin:

Etape 3

D-Day, Jour J... Le 6 juin 2014... Qu'est-ce qu'on allait pouvoir faire un tel jour ? A part fêter Norbert ?
 

La réponse a semblé évidente au Caen Côte de Nacre Chapter: jongler avec les restrictions de circulation tout en hantant les lieux qui ont marqué le Débarquement avec un grand D comme D-Day.


Certains endroits à éviter à tout prix: ceux où les princes sans rire, les reines de la cavalcade, les présidents bien faits, coulants ou pas, les ducs, petits, moyens ou grands ou les archiduchesses aux chaussettes à l'hygrométrie douteuse allaient parader en vase clos, interdit au public, pour une autosatisfaction commémorative du Gotha.

Il n'y a que les grues et mes molaires couronnées qui n'y ont pas été invitées officiellement.


Mais la Normandie, celle qui a connu l'invasion des alliés en 44, ne se limite pas aux côtes, même si c'est sur celles-ci que les premières balles ont couché sur le sable nos libérateurs.


A Carentan, d'autres amoureux de Harley-Davidson, les WLA, WLC, XA, ULA, UA et Servicar, avaient prévu de se rassembler afin de partager leur passion avec un large public.


Quelques mails, un peu plus de coups de téléphone... Ici, Londres... euh... Ici, Gérard... Et l'idée a fait son chemin.

Le 6 juin 2014, les vétérans allaient être à l'honneur, mais aussi ces alertes dames septuagénaires bi cylindriques qui ont lancé la mode des potato, potato sur le vieux continent.


En 1944, les Gi's bikers assuraient la circulation sur la Red Ball Express Highway, cette route partant de Cherbourg pour rejoindre le front.


70 ans plus tard, ce sont des Harley civiles qui allaient saluer à chaque carrefour un convoi ininterrompu de ces V-twins d'époque, parfaitement entretenus par des collectionneurs méticuleux et soucieux de l'authenticité.
 

Un lieu de départ à trouver: Carentan, une évidence...

Pas question de faire des centaines de kilomètres, mais, tout autour, ce sont les marais et le bocage avec ces haies nombreuses qui ont tant retardé la progression des alliés.

 

La balade allait offrir aux participants des images d'histoire et des paysages authentiques.


Un convoi, et qu'on entend de loin, incroyable s'est mis en branle: d'abord les motos qui assurent la sécurité, une trentaine, parce qu'impossibilité de remonter le convoi, vu l'étroitesse des routes empruntées, 1 Jeep et 1 Dodge, 70 HD militaires d'époque, 5 blindés de la colonne Leclerc et 3 véhicules chenillés et, pour finir une autre vingtaine de Harley « modernes »...

Les marais allaient connaître le son des V-Twins de Milwaukee ! Les cigognes qui vivent en ces lieux en sont encore toutes retournées et nos invités, venus de nombreux coins de France n'en sont toujours pas revenus d'avoir vu le Mont-Blanc au milieu des marais, juste avant de franchir le Merderet près duquel, paraît-il, on aurait retrouvé le soldat Ryan...


Le midi, un site remarquable, le hangar à dirigeables d'Ecausseville, nous a ouvert ses portes, en invitant un rôtisseur à venir nous griller quelques viandes savoureuses avec un temps pour visiter le seul rescapé du temps des dirigeables et autres Zeppelin encore dans un état remarquable.

Montebourg (la commune, pas l'homme politique) nous a ensuite accueillis à bras ouverts, sa voisine Sainte-Mère-Eglise ayant décidé – libre à elle – d'interdire toute circulation ce jour-là.

 

Tant pis, John Steele n'aura pas reçu notre visite ce 6 juin 2014 !


Les zorrodateurs flambant neuf, ces machines des temps modernes qui volent les pauvres pour donner aux riches, ce sera pour une autre fois...


Un moment d'émotion pour la cérémonie commémorative avec remise de gerbe au monument.

Un verre de l'amitié partagé avec la population et, ensuite, plein Est vers Utah, des kilomètres en bord de mer, histoire de longer ce Mur de l'Atlantique qui borde la Manche, English Channel quand on roule à gauche !

 

Le vent, quelques embruns... Un vrai bonheur.
 

Sainte-Marie-du-Mont, la dernière étape prévue, a permis d'apprécier la saveur des bouchons avec un rassemblement impressionnant de véhicules, de gens costumés et retour au point de départ .
 

Cette balade, ce fut le pied !

Et, pour finir la soirée, au Zénith de Caen, la projection du film en 3 D, spécialement réalisé pour cet événement.

 

Merci Gégé, Hubert et tous les passionnés de véhicules d'époque d'avoir permis un tel rassemblement !

 

Merci à toutes les municipalités qui nous ont permis de traverser leurs villages.

 

Merci à la municipalité de Montebourg pour ce moment d'émotion.

 

Et merci à tous les participants à cette grande fête.
(J'arrête là, sinon, on va se croire aux Césars!)

un clic ici pour voir l'album 45 photos

un clic ici pour voir la vidéo

article Jean-Pierre, Photos et vidéos de Jean-Pierre, Pascal et Sylvie et quelques photos du net

Les partenaires de Legend Motorbike