70e anniversaire

du Débarquement

le 13 juillet:

Etape 5, la dernière

La France et le Brésil sont partis se rhabiller.

 

Les gamelles se succèdent dans le Tour de France mais nous, nous continuons notre Tour de Normandie en Harley: pourquoi pas puisque le Tour de France à vélo a pris la tangente Est, cette année !


La Poche de Falaise reste un des épisodes les plus difficiles de la Seconde Guerre Mondiale.


Théâtre de la dernière opération de la WWII, cette opération s'est déroulée du 12 au 21 août 44 dans une zone située entre les quatre villes normandes de Trun, Argentan, Vimoutiers et Chambois pour s'achever près de Falaise.

Confinés en Normandie pendant deux mois, les alliés manquent de peu l'encerclement de deux armées allemandes avec leurs dizaines de divisions.

 

Le désordre du repli est indescriptible: les corps des Allemands et des chevaux qui servent à leur évacuation jonchent les routes et les rivières; plus de 200 chars, près de 1 000 pièces d'artillerie et autant de véhicules divers sont détruits.

 

Quelques ponts sur la Dives permettent encore aux survivants des divisions allemandes de fuir. Pour les traverser, les blessés et les épaves de véhicules sont précipités dans les fossés et dans la rivière.

Il ne sera sans doute jamais possible de dresser un bilan exact des pertes allemandes de cette bataille. Les hypothèses font apparaître environ 10 000 morts, 40 000 prisonniers et une perte matérielle estimée à 5 000 véhicules.

 

La zone a été déclarée insalubre pendant une dizaine d'années. Encore aujourd'hui, on déterre des corps !
Ce n'est pas pour faire joli qu'on appelle ce lieu le « couloir de la mort »...

Les deux dernières visites, les cimetières, Polonais et Canadiens de Grainville-Langannerie et Cintheaux, des lieux de recueillement moins fréquentés que le cimetière Américain d'Omaha ou Allemand de la Cambe, mais tout aussi remarquables !

Le bilan.
Dimanche 20 avril, samedi 3 mai, vendredi 6 juin, dimanche 8 juin et dimanche 13 juillet !


Prévu en 4 étapes, c'est finalement avec une étape supplémentaire, le 6 juin, une « contre-la-montre », que le Caen Côte de Nacre Chapter (CCDNC) a bouclé son Tour de Normandie commémoratif du 70e Anniversaire du Débarquement et de la Bataille de Normandie (TdNC70eADBdN pour faire plus court).


En 3 mois... Finalement, c'est plus rapide que la Libération: du 6 juin 44 au 8 mai 45.

Un an de préparation.

A l'origine, le CCDNC avait imaginé un parcours en 24 h, avec plusieurs lieux de départ, pour rouler sur la Red Ball Express, de la Manche à l'Eure-et-Loir avec une organisation incluant les Chapters voisins, une idée vite abandonnée devant le désintérêt ambiant: refus catégorique ou absence de réponse !

 

Ce n'est pas grave, on a sectionné le parcours avec plusieurs dates bien choisies afin de ne pas interférer avec les manifestations des autres Chapters.

Une reconnaissance pour faciliter les déplacements :
14 mai 2013, premières démarches auprès de la région Basse-Normandie.

16 septembre, labellisation régionale du projet: ça ouvre plus rapidement les portes !

 

10 décembre, le projet reçoit la labellisation nationale (faut changer le logo du sticker en urgence... Trop tard pour les 15 000 flyers, la commande est en cours !).
 

Suivront les contacts avec les Chapters, avec les partenaires, toutes les demandes auprès des municipalités traversées, des Préfectures (3 départements seulement, ouf!).

Des parcours étudiés avec soin.

Un vrai boulot mené de main de maître par les membres du Chapter; des horaires à caler, des lieux pour se restaurer, quitte à faire venir un rôtisseur spécialement pour l'événement.

 

Quelques autorisations à demander; notamment le 6 juin à cause d'un plan de circulation très restrictif avec des laissez-passer à obtenir pour nos invités qui avaient retenu des hébergements dans des zones hyper surveillées.


Heureusement, ces précieux sésames n'étaient nécessaires que le 6 juin ! Les autres jours, l'accès était totalement libre !

Un budget hyper précis. Une volonté du CCDNC: appliquer du prix coûtant.

 

Pas question de demander un droit d'entrée. Le plaisir de rouler avec des potes est suffisant. Il suffit d'avoir un prévisionnel assez serré: merci, monsieur le trésorier !
 

En fonction des desiderata des groupes accueillis et des étapes inscrites au programme, afin d'être au cœur des balades, on s'est débrouillé pour choisir le logement adéquat, hôtel, gîte, chambre d'hôtes... A la carte, en quelque sorte !

 

Un bilan: Au total, un circuit de 650 km en 5 étapes. Plus de 94 % des membres du Chapter ont participé.

218 H-D dont 70 « d'époque », 10 véhicules chenillés ou militaires WWII pour 333 participants.


1 035 entrées pour 21 musées et sites visités.


Une météo reconnaissante: hormis le premier et le dernier jour qui nous auront offert une matinée quelque peu humide, pas une goutte d'eau, à la grande surprise des Sudistes qui nous ont rendu visite.


Et surtout, que du plaisir partagé !


Chacun a encore en tête le bonheur de rouler avec les véhicules d'époque, venus de toute l'Europe, entretenus par des collectionneurs particulièrement pointilleux.

Encore un grand merci Gérard, Hubert et tous les autres « Liberators » et, peut-être à l'année prochaine...

Mais CHUT !!! Ceci est une autre histoire... 

un clic ici pour voir l'album 55 photos

article et photos Jean-Pierre

Les partenaires de Legend Motorbike